Voici les solutions pour faire face à la hausse des prix de l’énergie !

Voici les aides exceptionnelles mises en place par le gouvernement pour vous aider à faire face à la hausse historique des prix de l'énergie.

Afin de faire face à la hausse générale des prix, notamment de l’énergie et des carburants, le gouvernement a déployé cette année toute une série de mesures d’aides exceptionnelles.

Neuf groupes de travail sectoriels ont travaillé tout au long de l’été pour élaborer des plans d’action de sobriété sur mesure. Chaque groupe a ainsi pu proposer des mesures simples et opérationnelles.

En tant que garant du plan de sobriété énergétique, l’État mettra tout en œuvre pour apporter une aide exceptionnelle.

consommation énergie

Le but de ce plan de sobriété est d’atteindre l’objectif de réduire de 10% notre consommation d’énergie au niveau national d’ici 2024.

Dans sa chronique, le Grand rendez-vous de l’immobilier en novembre, Roselyne Conan, directrice générale de l’Anil, est revenue sur les aides exceptionnelles mises en place par le gouvernement pour faire face à la hausse des prix de l’énergie.

Le bouclier tarifaire, une des aides exceptionnelles les plus importantes.

C’est l’une des mesures que le gouvernement a prises pour contrer la hausse des prix de l’énergie.

Le bouclier tarifaire est une mesure mise en place par le gouvernement de l’ancien Premier ministre Jean Castex en septembre 2021, dans le cadre du projet de loi de finances 2022, suite à la hausse historique des prix de l’énergie en France et en Europe.

En effet, depuis le début de l’hiver 2021, les prix de l’énergie subissent des augmentations sans précédent. Les causes ?

La reprise de l’activité économique suite à la crise sanitaire… L’augmentation du prix des quotas d’émission de CO₂, et les tensions en Europe de l’Est.

Ainsi, parmi les aides exceptionnelles, le bouclier tarifaire vise à protéger les ménages français contre les hausses successives des tarifs de l’électricité et du gaz. Il s’applique à la fois à l’électricité et au gaz.

Électricité

Sans le bouclier tarifaire, l’augmentation aurait été de +35,4% au 1er février 2022 (par rapport à la même période l’année dernière).

Ainsi, cela équivaut à une augmentation de plus de 330 euros par an sur la facture des ménages français. Et 540 euros par an pour les professionnels.

Afin d’éviter une augmentation de plus de 35%, la taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité. (TICFE), ou contribution au service public de l’électricité (accises), a été réduite.

Cette mesure, parmi d’autres aides d’État exceptionnelles, s’appliquera jusqu’au 1er février 2023.

Gaz

Côté gaz, les tarifs réglementés de vente de gaz naturel (TRVg) ont été gelés à leur niveau d’octobre 2021. Cela permet d’éviter une augmentation de plus de 50 %.

Ainsi, le bouclier tarifaire limitera la hausse à 15% en janvier 2023 contre 4% en 2022. En conséquence, les ménages français verront leur facture de gaz augmenter en moyenne de 25 € par mois. Sans l’application du bouclier tarifaire, elle aurait été de 200 € par mois, soit une économie de 175 € par mois.

Le bouclier tarifaire, qui avait déjà été prolongé jusqu’en décembre 2022 pour le gaz et jusqu’au 1er février 2023 pour l’électricité, sera reconduit en 2023.

Cette prolongation, que le gouvernement a annoncée le 14 septembre 2022 lors de sa conférence sur la situation énergétique, s’inscrit dans le cadre des aides exceptionnelles.

Le chèque énergie

Mis en place depuis le 1er janvier 2018, le chèque énergie remplace les tarifs sociaux de l’électricité et du gaz. 5,8 millions de ménages l’ont perçu en 2021.

C’est une aide nominative qui va aux ménages les plus modestes pour les aider à payer certaines dépenses. Voici la liste sur le site du gouvernement :

  • Les factures d’énergie et les achats de combustibles (électricité, gaz de pétrole naturel ou liquéfié, fioul domestique, bois, biomasse ou autres combustibles pour le chauffage ou la production d’eau chaude) .
  • Les charges énergétiques incluses dans votre loyer, si vous êtes logé dans un foyer. Il s’agit d’un établissement offrant un logement loué à titre de résidence principale, comprenant à la fois des locaux privés meublés ou non (généralement une chambre) et des locaux communs (par exemple, buanderie, cantine, etc.). Lorsqu’il est destiné à des personnes âgées principalement autonomes, le foyer est appelé résidence autonomie. Les établissements concernés sont les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ou non dépendantes (Ehpad ou EHPA), la résidence autonomie, l’établissement ou l’unité de soins de longue durée (ESLD ou USLD).
  • Certaines dépenses de travaux ou d’énergie pour votre logement.

Son montant

Le chèque énergie fait partie des aides exceptionnelles qui vous aident à payer vos factures d’électricité et de gaz.

Pour l’obtenir, vos revenus ne doivent pas dépasser un certain plafond. Vous n’avez aucune démarche à effectuer. Le chèque est d’un montant minimum de 48 € et maximum de 277 € TTC.

Il a été augmenté de 100 € en 2021.

Par ailleurs, le Premier ministre, Elisabeth Borne, a annoncé lors de sa conférence de presse du 14 septembre 2022 qu’un chèque énergie exceptionnel sera envoyé automatiquement à partir de fin décembre, sans aucune démarche, à 12 millions de ménages parmi les plus modestes. Son montant devrait se situer entre 100 et 200 euros.

Par ailleurs, pour faire face à la hausse des prix, un chèque énergie d’un montant compris entre 100 et 200 euros sera versé en novembre aux personnes se chauffant au fioul et remplissant certaines conditions.

La prime de sobriété, une des aides exceptionnelles

Parmi les aides exceptionnelles, les fournisseurs d’énergie feront des offres commerciales aux clients les plus sobres. Trois entreprises ont déjà répondu à l’appel du gouvernement :

  • Engie avec les défis quotidiens de Mon Bonus Engie qui ont débuté en octobre 2022. Les abonnés qui réduisent leur consommation recevront une récompense en euros.
  • Total Energies avec Bonus Conso qui débute en novembre. Cette offre permettra aux ménages se chauffant à l’électricité qui réduisent leur consommation d’au moins 5% entre le 30 et le 1er mars de bénéficier d’une prime allant de 30 à 120 euros.
  • EDF avec l’option Tempo. Elle permet de bénéficier de tarifs avantageux 343 jours par an, avec pour contrepartie les jours de pointe, qui seront plus chers.

Fonds Énergie d’Action Logement

Soutenir les ménages les plus fragiles face à l’inflation et à la flambée des prix et permettre aux ménages les plus modestes de réaliser des économies d’énergie…

Tel est l’objectif du Fonds Action Logement pour l’énergie. Cette aide, qui peut atteindre jusqu’à 600 euros par ménage, sera distribuée aux locataires de logements sociaux (ou HLM).

Elle est cumulable avec deux autres dispositifs qui ont le même objectif : le chèque énergie et la prime de chauffage au fioul.

énergie

Ainsi, parmi toutes les aides exceptionnelles, cette aide s’adresse aux salariés et aux non-salariés.

C’est le bailleur social qui s’occupe des démarches administratives grâce à Soli’AIDE, un site mis en place par Soli’AL, l’association qui accompagne les locataires confrontés à des difficultés professionnelles ou personnelles. Ce dispositif sera effectif à partir du 12 décembre 2022.