Voici le nouveau mode de calcul pour fixer le taux maximum d’un crédit immobilier !

Le taux maximum auquel une banque peut vous prêter de l'argent va changer très prochainement. Une décision qui n'est pas sans conséquences pour les particuliers.

Le taux maximum auquel une banque peut vous prêter de l’argent va changer très prochainement. Une décision qui n’est pas sans conséquence pour les particuliers.

C’est officiel. Le taux d’usure, c’est-à-dire le taux maximum auquel les banques peuvent prêter de l’argent, va voir son mode de calcul modifié.

Ce taux plafonne l’ensemble des coûts d’un prêt immobilier (taux de crédit pratiqué par la banque, éventuelle commission du courtier, assurance emprunteur).

taux crédit

Depuis des mois, certains acteurs de l’immobilier l’accusent de bloquer l’accès au crédit pour certains ménages.

En effet, le calcul du taux est effectué pour l’instant chaque trimestre par la Banque de France, qui prend en compte les taux moyens pratiqués par les banques au cours des trois derniers mois augmentés d’un tiers. Or, les taux immobiliers augmentent rapidement.

Trois petits pas mois après mois

Le taux moyen (hors assurances et frais annexes) a atteint 2,54% à la mi-janvier, selon les données provisoires de l’enquête CSA/Crédit Logement publiées mardi.

Toutefois, le taux d’usure fixé depuis le 1er janvier s’établit à 3,57%, tous frais compris, pour les prêts de 20 ans et plus.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nyko Io (@nyko__io)

Lors d’une rencontre la semaine dernière avec les professionnels du crédit immobilier, la Banque de France semblait favorable à une réforme – temporaire – du taux d’usure. A savoir, l’actualiser tous les mois et non plus tous les trois mois.

Au lieu de faire cette augmentation une fois à la fin du trimestre avec un grand pas, nous ferions trois petits pas mois par mois en regardant à chaque fois les trois mois précédents, a résumé la semaine dernière le gouverneur François Villeroy de Galhau devant la commission des finances du Sénat.

Bercy promet un nouveau calcul dans les prochaines semaines

Une idée à nouveau défendue mardi sur BFM Business. Il y a un ajustement technique qui peut être fait pour relever le taux d’usure mensuellement plutôt que trimestriellement, pour éviter les effets de seuil, a expliqué le patron de la Banque de France.

Ce mercredi sur Franceinfo, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a confirmé que le taux d’usure serait désormais calculé mensuellement dans les semaines à venir : une mesure qui, selon le ministre, est censée éviter les blocages qui ont pénalisé certains candidats à l’emprunt, et permettre de réagir plus rapidement aux variations de l’inflation.

En conséquence, le nombre d’emprunteurs bloqués en raison du niveau du taux d’usure pourrait diminuer.

Dans le même temps, il faut également s’attendre à ce que les banques augmentent encore plus rapidement leurs taux hypothécaires afin de s’adapter à la hausse des coûts d’emprunt à laquelle elles sont confrontées.

Mise à jour.

La Banque de France a annoncé vendredi 20 janvier une mise à jour mensuelle du taux de l’usure de façon temporaire du 1er février au 1er juillet 2023 :

« Les taux d’usure resteront établis sur la base de la moyenne des taux pratiqués lors des trois mois précédents », précise la Banque de France.

taux

Un arrêté doit être publié dans les prochains jours pour officialiser la mesure.