Une femme atteinte d’un cancer après une manucure, le verdict fait mal !

Lorsque le verdict tombe, cette femme a du mal à l'accepter. Et pour cause, cette perfectionniste jusqu'au bout des ongles ne savait pas qu'une banale manucure pouvait déclencher un cancer.

Après avoir parlé de nombreux cancers, notre équipe se concentre maintenant sur le cancer de cette femme. Il est survenu après une manucure et a fait la une des journaux depuis.

Alerte au cancer chez les aficionados de la manucure

Avoir un vernis ou une belle french manucure est le rêve de toute femme. Si vous pouvez vous offrir les services d’un expert en onglerie, pourquoi vous en priver ?

manucure cancer

En tout cas, avant qu’on lui diagnostique un cancer, cette victime était vraiment convaincue des bienfaits de ce genre de soins de beauté.

Malheureusement, son quotidien va se transformer en cauchemar éveillé.

Lorsqu’elle constate qu’elle souffre toujours, elle décide de prendre rendez-vous avec un spécialiste.

Incapable de deviner ce qui se cache sous sa blessure, il joue la prudence et demande une biopsie.

Lorsque le verdict tombe, elle reste sans voix. Pour nos collègues de Fox News, elle jette un peu plus d’huile sur le feu.

Quelque chose d’aussi simple qu’une manucure aurait pu me tuer. Après avoir enquêté, C’est maman qui l’a fait se rend compte qu’au moins un tiers de la population mondiale pourrait être touché par cette pathologie spécifique.

Cet expert poursuit

Pour expliquer les tenants et aboutissants du cas de son patient, son médecin rompt le silence.

Souhaitant mettre les choses au clair avec les hypocondriaques, il explique. Dans son cas, elle s’est fait faire une manucure où elle s’est blessée.

Du coup, sans qu’elle le sache à ce moment-là, l’institut dans lequel elle se trouvait aurait très bien pu utiliser des outils contaminés. Et c’est bien là le problème.

A moins d’être devin, personne ne peut prédire à l’avance comment la manucure va se comporter.

Bien sûr, avec la pandémie, nous avons appris les gestes de barrière et à nous laver les mains avec du gel hydroalcoolique.

Mais pour ce qui est des manucures, nous étions à des années-lumière d’envisager ce scénario macabre.

Très vite, le dermatologue déplore le fait que la quasi-totalité des cancers de la peau touchant les doigts ou les ongles sont associés à des HPV à haut risque.

Adeptes de ce genre de pratique pour adoucir sa silhouette, les influenceurs diffusent des tutoriels.

Quant aux ventes de produits toxiques, elles ne prennent que la moitié de la responsabilité.

manucure

Bref, ça sent l’engrenage terrible pour le reste de l’année 2023. Rien que dans son cabinet, il compte au moins une demi-douzaine de cas.