Un homme soi-disant incinéré revient à la vie dans sa famille quelques jours plus tard !

Ces histoires d'enterrement, où une personne d'une famille décédée s'avère être bien vivante, ne sont pas si rares, les détails de ce fait irréel !

Ces derniers jours, en Inde, un homme déclaré mort du Covid-19 et dont la famille pensait qu’il avait été incinéré est rentré chez lui guéri, tandis qu’un autre au Kenya a failli être embaumé vivant ! L’histoire dans les détails.

Un Indien qui se déplace dans un cercueil réfrigéré, une Sud-Africaine qui se réveille dans une morgue ou un Américain sur le point d’être embaumé qui revient à la vie. Régulièrement, des histoires à peine croyables de défunts revenant à la vie défraient la chronique. Deux nouveaux miracles ont eu lieu ces derniers jours.

famille

Le premier a eu lieu en Inde. Un homme atteint de Covid-19 a été déclaré mort à l’hôpital. Une erreur. Le défunt s’est finalement rétabli quelques jours plus tard, alors que ses proches pensaient qu’il était mort du coronavirus.

Ils incinèrent un autre mort sans le savoir

Cet Indien de 75 ans a été admis dans un hôpital du Bengale occidental le 11 novembre. Deux jours plus tard, il est mort du Covid-19. C’est du moins ce qu’a cru sa famille, qui a été informée de son décès par l’hôpital, rapporte la chaîne de télévision indienne NDTV.

La famille avait été invitée à voir le corps du vieil homme. Mais ils ne se sont pas rendu compte que l’hôpital avait fait une erreur à cause du protocole sanitaire. En effet, le défunt avait été placé dans un sac en plastique et ses proches n’étaient pas autorisés à l’approcher.

homme

Après l’avoir identifié de loin et sans voir son visage, ils ont décidé de le faire incinérer. Pensant que la crémation avait eu lieu, la famille, qui s’apprêtait à pratiquer un rite funéraire, a été recontactée par l’hôpital qui, cette fois, leur a annoncé que le septuagénaire était guéri !

Alors qui ont-ils incinéré ? Interrogées sur cette erreur par la chaîne de télévision, les autorités médicales ont expliqué qu’il s’agissait d’un autre patient atteint de Covid-19, décédé le 13 novembre.

Prêt à être embaumé, il bouge encore

Quelques jours plus tard, en Afrique, au Kenya, une histoire tout aussi incroyable a été rapportée par le journal Standard. Cette fois, il ne s’agit pas d’une inversion de patient, mais d’un homme de 32 ans qui a peut-être été envoyé d’urgence à la morgue. C’est du moins ce qu’a déclaré le Rift Valley Hospital.

cercueil réfrigéré

Souffrant d’une maladie chronique, le trentenaire avait perdu connaissance le 24 novembre à son domicile et avait été transporté à l’hôpital. Quelques heures après son admission, son frère a été informé de son décès.

Le corps a été rapidement transféré à la morgue et l’embaumeur, qui avait commencé à inciser sa jambe, a dû interrompre la procédure car l’homme s’est mis à crier.

L’hôpital et la famille s’accusent mutuellement. La famille de l’homme ressuscité, qui s’est dite choquée, avait réagi trop vite, selon un responsable de l’hôpital qui était surchargé ce jour-là. Selon l’hôpital, les proches n’ont pas attendu le certificat de décès et ont transporté eux-mêmes le corps à la morgue. Quant au défunt, qui n’était pas vraiment mort, il était heureux d’être encore en vie.