Prime Macron : 700.000 bénéficiaires, pour un montant moyen de 710 euros, et vous ?

Au vu du bon fonctionnement de la prime Macron, le gouvernement a décidé de la rendre permanente, ce qui devrait profiter à de nombreux Français...

La loi de la prime Macron contient de nombreuses mesures ainsi que des aides, des revalorisations et des primes, comme la prime Macron.

Cette dernière, comme les autres, vise à relancer le pouvoir d’achat des Français. Nous vous expliquons tout ici.

Une année particulière

Avec le tournant que cette année a pris depuis janvier, le gouvernement se doutait que cette année resterait difficile. Encore différente des années de COVID et d’endiguement.

Mais la situation actuelle n’est pas vraiment meilleure. En effet, même sans endiguement, la vie quotidienne des Français reste très affectée par l’inflation qui sévit depuis de nombreux mois.

En effet, le cours de l’offre et de la demande a changé. Ainsi, plus les produits se font rares, plus ils augmentent.

prime macron

Les Français ont donc commencé à connaître de nombreuses difficultés, notamment financières.

Et cet impact a été encore plus fort pour les ménages aux revenus les plus faibles.

En effet, ceux qui avaient déjà du mal à joindre les deux bouts ont vu la situation se dégrader chaque mois. Bien que l’inflation ne se soit pas soudainement installée, elle a commencé à augmenter fortement en janvier.

Face à tant de difficultés, le gouvernement a décidé d’agir avec la loi sur le pouvoir d’achat. Cette dernière comprend les aides, les revalorisations des aides, mais aussi les primes, comme la prime Macron.

La loi sur le pouvoir d’achat

Bien que la situation ait commencé à se dégrader en début d’année, le gouvernement a commencé à agir au début de l’été. En effet, il a proposé un projet de loi appelé pouvoir d’achat.

Ce projet de loi comprend des aides exceptionnelles et des bons d’achat spéciaux. Tout cela est destiné à aider les Français, notamment les plus modestes.

Les prestations ont également été revalorisées. Ainsi, les minima sociaux, les étudiants, les boursiers, et même les personnes âgées en ont bénéficié.

En effet, pour ceux dont les revenus mensuels dépendent de l’État, la situation a changé. Tout comme avec la prime Macron.

En effet, la revalorisation des aides, des pensions et même des allocations a permis aux allocataires français de conserver leurs revenus indexés sur le coût de l’inflation.

Mais comme le gouvernement a dû dépenser plusieurs millions d’euros pour les aides et la revalorisation, il a souhaité intervenir autrement. C’est le cas de la prime Macron.

Le gouvernement a décidé d’inciter les employeurs à verser une prime à leurs salariés. Et ce, de manière à ce qu’aucun des deux partis ne prenne d’impôts dessus. Ainsi, les employeurs peuvent payer moins, et les employés peuvent récupérer plus.

La prime Macron

Depuis que la prime Macron a été introduite, elle est également devenue une caractéristique permanente. Plus de 700 000 salariés ont pu en bénéficier depuis le début.

Une aide indéniable pour augmenter les revenus de ces salariés qui travaillent dur. D’ailleurs, Bruno Le Maire est très fier du bon fonctionnement de cette mesure.

Jeudi dernier, il a même exprimé sa fierté de voir que cette prime reste en moyenne proche de 710 euros.

Il a ajouté : Ce que je vois, c’est que ça marche, donc on a toujours intérêt à pérenniser ce qui marche.

En effet, si cette prime Macron a commencé en 2019, il y a presque quatre ans, elle a été renouvelée chaque année. Mais avec la situation, elle a encore changé de nom.

On peut la retrouver sous le nom de prime exceptionnelle de pouvoir d’achat. Ou encore depuis août sous le nom de prime de partage de la valeur. Et en changeant de nom, son plafond a également changé.

Ce dernier a été augmenté de trois fois ce qu’il était. Ainsi, il reste désormais à 6.000 euros. Et ce, grâce à l’encadrement de la loi sur le pouvoir d’achat.

Prime Macron et négociation

Dans les deux mois qui ont suivi la modification du plafond, 730 000 salariés ont pu en bénéficier. Avec un plafond moyen de 710 euros pour cette fameuse prime Macron.

Enfin, cette prime reste totalement défiscalisée, mais aussi non obligatoire. Le site 20 minutes précise même que : Au total, cette prime défiscalisée, facultative pour l’employeur, a touché plus de dix millions de salariés, mais le gouvernement souhaite également étendre d’autres mécanismes de partage de la valeur, notamment l’intéressement et la participation.

Ainsi, ce n’est que mardi dernier que les partenaires sociaux ont pu se réunir pour discuter à nouveau de cette prime Macron.

Une manière d’instaurer un calendrier de négociations sur le sujet de la rémunération, qui reste une source de débat. Ainsi, ils ont jusqu’à la fin du mois de janvier pour faire des propositions au gouvernement.

Un contexte inflationniste

En effet, toutes les aides et revalorisations incluses dans la loi sur le pouvoir d’achat ont semblé atteindre leur objectif. Ainsi, qu’il s’agisse de la prime Macron ou d’une autre, le gouvernement est fier de son travail et de ses fruits.

Bruno le Maire n’a pas manqué d’annoncer avec fierté les chiffres des salaires et leur évolution.

prime

En effet, jeudi dernier, il déclarait fièrement que « Nous avons une augmentation moyenne des salaires de 4,4% et elle continue d’augmenter ».

Pour lui, ce qui a permis de bien gérer la situation reste le sang-froid. En effet, prendre des décisions dans la précipitation n’est pas une bonne chose. Il dit aussi qu’il garde son sang-froid en période de crise inflationniste.