Plan épargne retraite : ce que vous devez absolument savoir avant de franchir le cap !

Saviez-vous qu'un titulaire de régime d'épargne-retraite gagne davantage s'il est fortement imposé ? Lisez l'article pour en savoir plus.

Depuis fin 2019, le plan d’épargne retraite a remplacé les contrats Perp, Préfon et Madelin. Il présente deux avantages.

D’abord, il peut être transféré d’un établissement à l’autre et il autorise la sortie sous forme de capital. Cela dit, l’argent est bloqué jusqu’à la retraite, sauf exceptions.

retraite information

D’un point de vue fiscal, avec le PER, vous pouvez déduire les versements de vos revenus. En revanche, l’épargne est imposée à la sortie.

Cela dit, il vaut mieux être fortement taxé de son vivant (au minimum à 30%). De cette façon, vous bénéficiez d’un réel avantage.

Souscrire à un plan d’épargne-pension (PER)

Vous pouvez cotiser au plan d’épargne retraite à tout moment, sans limite de montant. Vous pouvez souscrire à autant de plans d’épargne retraite que vous le souhaitez.

Vous pouvez le faire auprès d’un assureur, d’un courtier sur Internet, d’une association ou d’une mutuelle comme l’Asac-Fapes, la Gaipare, la Carac ou la Macif.

Comme les versements sont libres, vous pouvez déposer les montants que vous souhaitez. Et ce, au moment qui vous convient.

En outre, vous pouvez transférer l’argent que vous avez placé dans un PER vers un autre établissement.

Et ce, à moindre coût. Les frais sont limités à 1% de l’épargne si le plan a moins de 5 ans. La loi exige qu’il n’y ait pas de frais si le plan de pension a plus de 5 ans.

Comment débloquer un plan de pension ?

Si vous avez de gros problèmes ou si vous voulez acheter une maison, vous pouvez récupérer l’argent. En effet, l’épargne investie est censée être bloquée jusqu’à votre retraite. Toutefois, il existe 6 cas de déblocage anticipé :

  • Le décès du conjoint ou du partenaire
  • Invalidité du souscripteur ou des enfants, du conjoint ou du partenaire
  • Surendettement
  • Expiration des droits à l’allocation chômage
  • Liquidation judiciaire de son entreprise
  • Acquisition de sa résidence principale

Pour les 5 premiers cas de déblocage, rien n’est versé à l’administration fiscale.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Maïgo Conseil (@maigo_conseil)

Les prélèvements sociaux de 17,2% sur les gains réalisés sont exclus. En revanche, les sommes retirées pour l’achat de votre logement sont soumises à l’impôt.

Qu’en est-il de la gestion du plan d’épargne-pension ?

Choisissez vos propres fonds ou déléguez cette tâche à un gestionnaire. C’est vous qui décidez.

Par défaut, les versements sont affectés à une gestion par horizon temporel. Cette gestion permet de réduire le risque à l’approche de la retraite. 20 % des fonds investis sont à faible risque 10 ans avant la retraite.

À 5 ans du départ, ce seuil passe à 50 %, puis à 70 % les deux dernières années. Cela dit, vous pouvez choisir un profil plus conservateur ou plus dynamique.

Vous pouvez également opter pour la gestion libre. Ainsi, vous pouvez choisir votre propre mix entre le fonds en euros sécurisé et des fonds plus agressifs.

Sauf avec des institutions comme Boursorama ou Yomoni. Ce sont des établissements qui ne proposent que des profils de gestion prédéfinis. Vous pouvez même investir 100% de votre épargne sur le fonds en euros avec certains contrats.

Mais c’est rare. Plusieurs plans d’épargne retraite interdisent d’investir plus de 50 à 75 % sur ce support, comme en assurance-vie.

Cela oblige les souscripteurs à investir le solde en bourse ou dans l’immobilier (via les SCPI). Cette dernière solution est moins risquée.

Des avantages fiscaux

Vous gagnez une prime à l’entrée, mais le capital et les gains n’échappent pas à l’impôt à la sortie. Sachez que les versements sont déductibles fiscalement dans la limite de 10 % de vos revenus et de 32 909 euros.

Les travailleurs indépendants bénéficient même d’une déduction supplémentaire de 15 % du bénéfice.

Toutefois, ni le capital ni la rente ne sont exonérés d’impôt au moment de la sortie, et c’est là que le bât blesse. Le bilan sera neutre s’il est soumis aux tranches de 30 ou 41 %.

Qu’en est-il des droits de succession ? Eh bien, le capital suit les règles avantageuses de l’assurance-vie si le décès survient avant l’âge de 70 ans. En revanche, l’abattement est réduit à 30 500 euros en cas de décès après 70 ans.

Le plan d’épargne-retraite proposé est-il compétitif ?

Il est bon d’ouvrir un plan d’épargne retraite, mais pas n’importe lequel. Méfiez-vous des produits dont la structure de frais est élevée, car la différence de prix peut être trois fois plus importante.

Méfiez-vous également des plans d’épargne-retraite qui sont investis dans des fonds mal diversifiés. Ou qui ne battent pas les indices du marché.

Enfin, méfiez-vous des formules de gestion génériques proposant des profils de gestion de masse.

Celles qui ne comportent aucune personnalisation de vos placements en fonction de votre environnement patrimonial et conjugal ou de votre horizon de retraite.

En effet, il existe d’excellents PER, mais les produits sont médiocres. Ne foncez donc pas tête baissée sur la première opportunité.

Suis-je prêt à bloquer l’argent jusqu’à ma retraite ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’un plan d’épargne retraite n’est pas un simple outil d’optimisation fiscale.

Il s’agit d’un produit d’épargne à long terme, et il faut le traiter comme tel. Lorsque vous y placez de l’argent à 15, 20 ou 30 ans, cet argent sera bloqué jusqu’à votre retraite.

Vous pouvez le débloquer avant, mais dans des cas précis. Par exemple, pour acheter votre résidence principale.

Conseil : choisissez une autre enveloppe fiscale si vous avez besoin de plus de souplesse. L’assurance-vie, par exemple.

L’avantage fiscal du plan d’épargne-pension en vaut-il la peine ?

Il faut savoir que ce n’est pas toujours le cas pour tout le monde. L’avantage fiscal à l’entrée (au moment de l’épargne) est particulièrement intéressant pour les ménages dont le taux marginal d’imposition (TMI) est élevé.

C’est-à-dire 30 % ou plus. Il n’est donc d’aucun intérêt si vous n’êtes pas imposé.

retraite

Il faut également savoir que l’impôt qui n’est pas appliqué à l’entrée le sera à la sortie. Dans ce cas, les plus-values et le capital sont soumis à l’impôt au moment du déblocage des fonds.

Cela dit, vous aurez tout gagné si votre TMI est plus faible à la retraite que pendant votre vie active. Si ce n’est pas le cas, il y a lieu de se poser des questions.