Découvrez les professions prioritaires à la pompe pendant la pénurie de carburant !

Avec la nouvelle pénurie de carburant qui s'installe, certaines professions ont un accès prioritaire à la pompe.

Depuis plusieurs jours, la France connaît une nouvelle pénurie de carburant. En effet, le territoire fait face, depuis une dizaine de jours, à de nombreuses grèves des raffineries telles que TotalEnergies et Esso-ExxonMobil.

Entre les longues files d’attente dans les stations-service, l’interdiction de remplir les jerricans, et la pénurie de carburant. Tout cela fait que les automobilistes sont dans une situation préoccupante.

Récemment, le gouvernement a décidé de réquisitionner les dépôts de carburant.

pénurie carburant

Par ailleurs, afin de mieux contrôler le flux de carburant des automobilistes et de favoriser l’approvisionnement, certaines préfectures ont pris des décisions importantes.

Il s’avère qu’une quarantaine de professions peuvent bénéficier d’un accès prioritaire à la pompe. Nous vous expliquons tout ici !

Des professions à l’accès facilité selon les régions

Depuis les problèmes de pénurie de carburant, certaines préfectures ont décidé de réglementer l’utilisation de la pompe. Elles ont établi une liste de professions prioritaires.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par AlAin français (@alainfrnews)

Rappelons que, sur l’ensemble du territoire, les professionnels de la santé et de la sécurité restent prioritaires. Ainsi, dans le Pas-de-Calais, la liste semble vaste.

Outre les services de sécurité, d’urgence et médicaux, il y a les taxis, les pompes funèbres et les soins aux morts.

Mais aussi les sociétés d’autoroutes, l’assistance routière et les sociétés d’énergie comme ENEDIS. D’ailleurs, dans certaines stations-service des Yvelines, seules les professions prioritaires sont servies. Les particuliers doivent aller ailleurs.

En ce qui concerne les pompes dans l’Aisne, la police, le SAMU, les ambulances et les professions médicales sont prioritaires. Dans l’Essonne, il existe un système de priorité dans de nombreuses stations.

Mais ils ont décidé d’y mettre fin car le système s’est avéré complexe à mettre en place. Et ce, selon la préfecture, interrogée par BFM TV. En ce qui concerne le Vaucluse, la liste des priorités semble longue.

On y trouve la police (nationale et municipale), la gendarmerie nationale, les douanes, le SDIS, le Samu-Smur, les ambulances privées, les médecins libéraux et hospitaliers, les infirmières, les sages-femmes, les kinésithérapeutes, les transports scolaires et les éboueurs. Ainsi, chaque matin de 9h30 à 13h30, la pompe leur est réservée.

D’autres priorités à la pompe

Dans l’Hérault, la police, la gendarmerie, les pompiers et les véhicules sanitaires d’urgence (SAMU, SMUR et ambulances privées), les infirmiers et les médecins y ont accès.

Ils peuvent donc bénéficier d’un accès prioritaire. Mais uniquement du mardi 11 octobre 2022 au vendredi 14 octobre 2022 inclus.

Et ce dans sept stations du département. En ce qui concerne la Haute-Garonne, le mercredi 12 octobre, un arrêté préfectoral devrait entrer en vigueur afin de donner un accès prioritaire aux médecins, infirmiers et gendarmes. Et ce, selon le site Actu.fr qui a fait un zoom sur cette pénurie de carburant.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ABC (@conducteur.ecoresponsable)

Les préfectures concernées ne s’arrêtent pas là. Dans l’Oise, la liste des priorités est limitée aux professionnels de santé. Par ailleurs, il est toujours nécessaire de présenter une pièce d’identité.

En conséquence, plusieurs stations-service ont été choisies pour faciliter l’accès des véhicules prioritaires.

C’est le cas dans toute la France. Malgré cette démarche, des pénuries de carburant et des difficultés d’approvisionnement subsistent. Certaines professions se mobilisent pour bénéficier d’un accès prioritaire.

Une solution pour réguler la pénurie de carburant

Il faut savoir que le gouvernement souhaite mettre en place de nombreuses mesures. Ceci pour tenter de faire face aux grèves et à la pénurie de carburant qui s’installe. Thierry Pechey, le président du conseil régional de l’ordre des infirmiers de Meurthe-et-Moselle, a tenu à envoyer un courrier à Lorraine Actu.

Il nous a alertés sur les menaces que peuvent recevoir les professions prioritaires.

Certains professionnels de santé ont rapporté qu’ils étaient menacés de mort dès lors qu’ils bénéficiaient d’un accès prioritaire aux pompes à essence.

carburant

Il a également précisé que cette situation, face à la pénurie de carburant, devient préoccupante. Et ce, face à la montée de la violence qui s’ensuit, il y a un risque de violence.

Nous avons peur que cela se produise et que les soignants soient attaqués, a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le Premier ministre a déclenché une procédure d’urgence pour débloquer les raffineries Esso-ExxonMobil le mardi 11 octobre. Une situation qui devient inquiétante pour de nombreux automobilistes.