Découvrez combien gagne Thomas Pesquet : le célèbre astronaute Français ?

Depuis son envol en 2021, Thomas Pesquet est devenu une fierté nationale. Si le métier fait rêver, qu'en est-il du salaire ? Il est élevé !

Il est facile d’imaginer que lorsque Thomas Pesquet s’envole dans l’espace, il y a forcément des risques. D’ailleurs, beaucoup sont morts avant lui. Et ce, que ce soit lors d’un entraînement ou en plein vol. D’où la question du salaire.

Après tout, qui voudrait risquer sa vie dans le vide de l’espace pour gagner le salaire minimum à la fin du mois ?

Thomas Pesquet salaire

Après tout, qui voudrait risquer sa vie dans le vide de l’espace pour gagner le salaire minimum à la fin du mois ?

Pour quelqu’un qui a fait de longues études, ce ne serait pas normal, n’est-ce pas ? Lisez la suite, nous vous disons combien gagne un astronaute.

Thomas Pesquet sur un nouveau projet ?

Le spationaute Thomas Pesquet est revenu sur Terre il y a plus d’un an, en novembre 2021.

En effet, sa mission dans la station spatiale internationale (ISS) a été un grand succès. Et selon de récentes annonces, le Français travaille déjà sur un nouveau projet spatial.

Il y a quelques mois, en août, la NASA a fait une annonce importante. Il s’agissait du lancement d’un nouveau projet lunaire. Ce projet, qui sera lancé en novembre 2022, s’appelle Artemis I.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Thomas Pesquet (@thom_astro)

D’ailleurs, la première fusée sans équipage à bord a décollé il y a quelques semaines. D’ailleurs, lors de la visite d’État d’Emmanuel Macron aux États-Unis, le président de la République n’a pas manqué de mentionner le projet.

Il a notamment fait allusion à une éventuelle participation de la France à la deuxième étape de la mission.

C’est-à-dire l’envoi d’humains sur la Lune. Ce serait encore un honneur pour la France.

Sur les traces de Neil Armstrong…

Estimant sans doute que ses compétences sont précieuses pour la NASA, Thomas Pesquet fera partie de l’équipage lors du prochain décollage. En tout cas, sa candidature a déjà été envoyée.

D’ailleurs, le spationaute ne manque pas de faire allusion au projet lunaire sur les réseaux sociaux.

Il faut également noter que Thomas Pesquet, comme de plus en plus de personnes, est très actif sur les réseaux sociaux.

Par exemple, lors de sa précédente mission sur l’ISS, l’astronaute a posté sur Facebook et Instagram de belles photos prises depuis l’espace. Ce qui n’est pas pour déplaire à ceux qui ont les pieds sur terre.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Thomas Pesquet (@thom_astro)

Il faut dire que les photos de Thomas Pesquet nous font rêver. Ce faisant, il a sans doute semé les graines de la passion de l’espace chez les plus jeunes qui, plus tard, voudront découvrir les secrets de l’univers ?

En tout cas, s’il n’y a pas d’imprévus et si Thomas Pesquet va marcher sur la Lune comme Neil Armstrong. À ce moment-là, nous aurons certainement encore droit à quelques bons clichés. Qui sait, peut-être même des vidéos !

Quel est le salaire de Thomas Pesquet ?

Comme nous l’avons dit, les voyages dans l’espace ne sont pas sans risques. Si la plupart des astronautes sont avant tout des passionnés, il est intéressant de s’interroger sur leur salaire.

L’Agence spatiale européenne (ESA) dispose d’une échelle de salaires très précise.

Le salaire des astronautes varie en fonction du grade qui leur est attribué. Ce dernier se situe entre A2 et A4.

Voici comment sont payés les astronautes :

  • A2 : entre 6 197,55 et 6 927,94 euros nets par mois.
  • A3 : entre 7 647,05 et 8 464,41 euros nets par mois
  • A4 : entre 8 886,75 et 9 778,49 euros nets par mois.

Que signifient ces notes ? Eh bien, A2 correspond au début de la carrière d’un astronaute.

S’il termine sa formation avec succès, il passera en A3. Mais pour passer au niveau suivant, A4, il faut avoir effectué au moins un vol spatial.

Comme vous pouvez le constater, Thomas Pesquet est donc de grade A4. Cependant, nous ne parlons ici que du salaire.

En effet, il existe également des indemnités supplémentaires si l’astronaute a des enfants ou s’il travaille le week-end.

Enfin, nous ne saurons pas exactement ce qu’il touche chaque mois sans regarder sa fiche de paie.

L’aérospatiale, un domaine très sélectif

Reste que beaucoup de personnes rêvent de gagner plus de 9 000 euros nets par mois.

Cependant, il faut savoir que derrière ce salaire confortable se cache un système d’élimination monstre qui pourrait être décourageant.

Thomas Pesquet

Par exemple, en 2009, Thomas Pesquet a été l’une des six personnes choisies par l’ESA sur 8 700 candidatures !

C’est dire à quel point il faut être meilleur dans un domaine donné pour être choisi.