Coca-Cola au plus mal, une énorme pénurie dans les rayons de supermarché à venir !

Un appel à la grève a été lancé dans les usines françaises de Coca-Cola. Les supermarchés seront-ils en rupture de stock ?

Après la pénurie d’essence dans les stations-service, les Français connaîtront-ils une pénurie de Coca-Cola dans les rayons des supermarchés ? C’est en tout cas ce qui pourrait arriver si les négociations entre les partenaires sociaux de la célèbre marque n’aboutissent pas. Un appel à la grève a déjà été lancé dans plusieurs usines.

Comme chaque année, ont lieu les négociations annuelles obligatoires, un échange entre l’employeur et les représentants des salariés sur différents sujets, dont la rémunération. C’est l’occasion pour les partenaires sociaux de négocier une augmentation de salaire pour tous les employés. Cette année, dans de nombreuses entreprises, les discussions sont particulièrement tendues.

COCA-COLA : UNE PÉNURIE DANS LES RAYONS DES SUPERMARCHÉS N’EST PAS IMPOSSIBLE

marque Coca-Cola

C’était le cas il y a quelques semaines, avec les employés du groupe pétrolier Total qui réclamaient une augmentation bien plus importante que les années précédentes, à savoir 10%. La raison en est que l’inflation rogne le pouvoir d’achat des Français et que, malheureusement, les salaires n’augmentent pas aussi vite que les prix dans les rayons des supermarchés. C’est l’argument avancé par les représentants du personnel de Coca-Cola European Partners, l’entité qui gère les activités du groupe américain en France.

Les négociations, qui se sont déroulées au siège d’Issy-les-Moulineaux, n’ont pas abouti. La direction a proposé une revalorisation de 4,8% alors que les salariés veulent 8%. Pour France Bleu, le délégué syndical central et négociateur CFDT Henrique Nunes Da Silva a expliqué : « Nous demandons autant car les résultats financiers de la direction n’ont jamais été aussi bons. Ils ont enregistré un bénéfice net de +22% en octobre et l’année prochaine promet d’être une année record pour les bénéfices de l’entreprise.

LES SYNDICATS APPELLENT À UNE GRÈVE QUI MENACE LA DISTRIBUTION DE COCA-COLA

Les positions semblent trop éloignées et le syndicaliste a tenu à le rappeler. « Ce n’est pas parce qu’on travaille chez Coca-Cola qu’on fait des folies, on est payé 20% de plus que le salaire minimum, on n’a pas des salaires à 3-4 000 euros. » La direction a communiqué en indiquant simplement qu’elle « met tout en œuvre pour mener ce dialogue de manière constructive, en écoutant les salariés et leurs représentants ».

Pour mettre un peu plus de pression sur leurs dirigeants, les syndicats ont appelé à la grève le mercredi 9 novembre. La prochaine journée de négociations aura lieu le 14 novembre. Ce sera l’occasion de voir si la journée de mobilisation a eu un effet.

En France, 90% des bouteilles Coca-Cola consommées sont produites dans les six usines implantées dans le pays. Elles sont situées à Castanet-Tolosan (31), Clamart (92), Furiani (20), Grigny (91), Les Pennes-Mirabeau (13) et Socx (59). Ils approvisionnent chaque jour les rayons de nos supermarchés. Ainsi, les consommateurs ne sont pas à l’abri de voir certains rayons dépourvus de leur soda préféré si le conflit devait se poursuivre.

Le plan de Coca-Cola pour contribuer à des environnements alimentaires plus sains

La réduction du sucre dans ses formules, l’innovation dans de nouvelles boissons à faible teneur en calories ou sans calories, des emballages plus petits, un étiquetage détaillé et un marketing responsable sont les principales mesures prises par Coca-Cola.

La société a pris conscience de la nécessité d’un meilleur équilibre dans son alimentation. C’est pourquoi l’engagement des entreprises responsables est essentiel pour continuer à ouvrir la voie à un nouveau paradigme en matière de nutrition, caractérisé par l’adoption et la promotion d’habitudes plus saines. C’est précisément l’objectif de Coca-Cola.

Consciente que l’excès de sucre n’est bon pour personne, l’entreprise soutient les recommandations des principales autorités sanitaires visant à limiter la consommation de sucres ajoutés à 10 % maximum de l’apport calorique quotidien. Pour aider les gens à contrôler leur consommation de sucre et contribuer à des environnements alimentaires plus sains, l’entreprise s’efforce de réduire le sucre dans ses boissons et s’engage à innover. Coca-Cola est un pionnier dans ce domaine depuis des décennies. Plus précisément, en lançant de nouveaux produits à faible teneur en sucre ou sans sucre ou sans calories, et en reformulant ses produits sans perdre leur goût et leur attrait traditionnels.

pénurie Coca-Cola

Actuellement, cette voie en Espagne se matérialise par le fait que, par exemple, 67% de l’ensemble de l’offre de Coca-Cola correspond à des produits hypocaloriques ou sans calories et que, depuis 2010, elle a introduit 68 nouvelles boissons de ce type et en a reformulé 24. Ce sont des chiffres qui impliquent un large soutien à ses efforts pour réduire le sucre total qu’elle met sur le marché espagnol, qui a été réduit de 24,4% depuis 2015.

Des boissons pour toutes les occasions

Mais si Coca-Cola est connu dans le monde entier pour sa marque éponyme emblématique, c’est aujourd’hui une entreprise de boissons complète, qui compte plus de 200 marques dans le monde. En commercialisant des produits nouveaux et différents, elle vise à offrir aux consommateurs davantage de choix en matière de plaisir, d’hydratation, de performance et de nutrition. Des propositions qui répondent aux goûts et aux besoins des consommateurs à chaque moment de la journée.

Un emballage qui aide à contrôler la consommation de sucre

Cet éventail d’actions s’est également étendu aux emballages, car réduire la consommation de sucre, c’est aussi proposer un emballage adapté à chaque occasion. Par exemple, proposer des emballages de plus petite taille afin que les consommateurs disposent d’un nouvel élément pour les aider à contrôler leur consommation de sucre.

Aider les consommateurs à faire des achats conscients et informés est l’une des propositions les plus importantes de la stratégie de Coca-Cola, basée sur des données de composition, afin qu’ils puissent décider de manière responsable de la boisson et du format qui leur conviennent le mieux. À cette fin, tous ses produits offrent des informations d’étiquetage précises et transparentes.

Coca-Cola

Vers un marketing responsable

Mais tous ces efforts seraient vains s’ils n’étaient pas accompagnés de directives en matière de publicité et de marketing qui, selon des critères responsables, contribuent également à la consommation par la société d’aliments plus sains et moins sucrés. En réalité, ce sont les deux faces d’une même médaille qui, dans le cas de la manière de faire connaître la marque, se traduit par une extrême sensibilité pour éviter tout type de message qui pourrait être interprété comme étant destiné aux enfants.

Ce n’est pas nouveau, puisque Coca-Cola a introduit sa première politique de marketing responsable en 1956. Aujourd’hui, cette politique garantit que ses produits ne sont pas destinés aux enfants de moins de 13 ans, quel que soit leur profil nutritionnel. Elle ne fait pas non plus de publicité dans les médias où 30 % ou plus du public sont des mineurs. En Espagne, Coca-Cola étend cet engagement d’autorégulation à 15 ans dans les médias numériques.

Et pour le reste de la population, la boucle est bouclée avec des actions publicitaires visant à promouvoir les versions hypocaloriques ou sans calories. En Europe, jusqu’à 90 % du marketing de Coca-Cola présente une option de boisson sans sucre. Cet effort commence à porter ses fruits : sur dix boissons vendues par la société en Espagne, six sont déjà hypocaloriques ou sans calories. Tout aussi rafraîchissant, avec le même goût inimitable et moins de sucre.