Carburant : des nouvelles aides disponibles à la pompe, êtes-vous concerné ?

De nouvelles subventions pour le carburant devraient être introduites prochainement, mais cela dépendra du profil des conducteurs...

L’inflation a commencé à se faire sentir sur le carburant il y a quelques mois. Mais plus le temps passe, plus elle gagne du terrain. En effet, son évolution au fil des mois a été à la hausse.

Ainsi, tous les Français ont pu rapidement constater que les prix de nombreux produits ont augmenté de manière significative. Et ce, à commencer par le carburant, qui a rapidement vu ses prix exploser.

prix carburant

Alors que la réduction de 30 centimes prend fin, les automobilistes contraints de se rendre au travail en voiture sont inquiets. Mais de l’aide pourrait bien arriver.

Une réduction du prix du carburant

Il se trouve qu’au moment où les prix des carburants semblaient être à leur maximum, de nombreux travailleurs commençaient à penser à arrêter de travailler. En effet, certains ont un emploi loin de chez eux.

D’autres se rendent à leurs frais au domicile de clients ou de patients. Et finalement, ils sont arrivés à la conclusion qu’ils obtiendraient plus d’argent en étant au chômage qu’en travaillant et en payant l’essence. Un bien triste constat.

Face à cette situation, le gouvernement a décidé d’agir. Il a introduit la remise sur le carburant.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mediapart (@mediapart)

Et la bonne entente avec le groupe TotalEnergies, qui offrait en même temps 20 centimes de moins cumulables avec la remise sur le carburant du gouvernement, a atténué le problème.

Toutefois, la remise de 30 centimes devait expirer à la fin du mois d’octobre, mais elle a été prolongée.

Pour l’année prochaine, cependant, elle sera supprimée. Ainsi, pour aider les travailleurs qui se retrouveront dans la même situation, le gouvernement accorde une aide.

Un impact fort

Ainsi, le site TF1 Info a pu recueillir le témoignage d’un infirmier libéral, Patrick Karsenti. Étant en profession libérale, il se rend au domicile de ses patients. Il parcourt donc de nombreux kilomètres.

En effet, il estime qu’il parcourt 130 km par jour pour 30 patients. Mais avec le prix du carburant, ses dépenses mensuelles s’envolent.

Il a vu ses frais d’essence doubler. Il doit faire le plein près de dix fois par mois. Le budget s’élève donc à 1000 euros par mois, soit 400 euros de plus qu’avant.

Ainsi, pour lui, l’aide que le gouvernement va proposer est essentielle pour le bon déroulement de sa carrière.

En effet, si les prix restent aussi élevés, il ne pourra plus visiter tous les patients pour des raisons financières. Il dit que cela me rend malade.

Je vais être obligé de refuser des patients parce que je sais qu’économiquement je ne pourrai pas m’en sortir. C’est-à-dire que ce que je gagne en honoraires servira à payer l’amortissement de mon véhicule.

Le plafond de la nouvelle aide

Le gouvernement a donc prévu des subventions aux carburants pour l’année à venir.

De telles situations ne peuvent être tolérées. L’objectif de cette aide sera d’aider financièrement tous ceux qui ont besoin de leur voiture pour se rendre au travail, ou pour travailler.

Il pense bien sûr à adapter l’aide en fonction du besoin en carburant, mais aussi financièrement.

carburant

Ainsi, un gros conducteur devrait recevoir plus d’aide pour le carburant qu’un conducteur léger. Mais le revenu restera un critère essentiel.

Il semble qu’une personne seule sans enfant devra gagner moins de 14 100 euros par an pour bénéficier de la future aide.

Pour demander cette ou ces subventions pour le carburant, vous devez vous rendre sur le site des Finances Publiques.

Une fois sur le site, vous devrez saisir le numéro d’immatriculation de votre véhicule, le nom de votre entreprise et les kilomètres parcourus. Mais pour l’instant, aucun montant et aucune date ne semblent avoir été annoncés.