Voici toutes les aides et primes que vous pouvez cumuler avec le coup de pouce du gouvernement !

Pour bénéficier de la prime d'activité, vous devez remplir un certain nombre de conditions dont des revenus d'une activité professionnelle !

Pour bénéficier de la prime d’activité, il y a des conditions à remplir. Ces conditions diffèrent en fonction de votre statut. Si vous êtes au chômage, par exemple, les conditions ne sont pas les mêmes que pour un stagiaire.

Elles sont également différentes pour les bénéficiaires de l’APL ou pour les personnes en congé de maladie. Cependant, il faut savoir que cette aide est cumulable avec d’autres ressources. Nous vous en donnons les détails.

Prime d’activité et chômage

Il existe deux situations spécifiques dans lesquelles vous pouvez bénéficier à la fois de la prime d’activité et de l’allocation chômage.

prime d-activité

Tout d’abord, vous pouvez bénéficier de ces deux prestations pendant les trois premiers mois de votre inscription à Pôle emploi. Toutefois, vous devez avoir déjà perçu la prime d’activité avant de devenir chômeur.

Toutefois, votre droit n’est réévalué qu’après votre déclaration trimestrielle. Et ce, même si vous percevez l’ARE au cours de votre premier trimestre de chômage.

Pour rappel, lorsque vous changez de situation, vous devez en informer Pôle emploi par le biais d’une déclaration.

Une fois votre changement de situation déclaré, le versement de votre prime d’activité sera suspendu. Il s’agit du deuxième cas dans lequel vous pouvez percevoir des allocations chômage et la prime d’activité. Il s’agit du cas où vous cumulez chômage et travail avec de faibles revenus.

Ensuite, la prime d’activité et l’APL

Pour calculer la prime d’activité, le montant de l’allocation de logement que vous percevez chaque mois est pris en compte. Ce n’est pas le cas pour le montant total de votre APL.

En effet, la CAF ne fait qu’ajouter un montant forfaitaire à la somme de vos revenus. Ce montant s’appelle l’allocation de logement et est déterminé en fonction de la composition de votre foyer.

En d’autres termes, il s’agit :

  • 71,82 pour une personne seule ;
  • 143,65 pour deux personnes ;
  • 177.77 pour trois personnes.

Vous percevez à la fois l’APL et la prime d’activité ? Si oui, votre prime d’activité sera calculée en ajoutant à vos revenus l’allocation logement. Il s’agit du montant correspondant au nombre de personnes composant votre foyer.

La prime d’activité/de stage

Vous n’avez droit à la prime d’activité que lorsque vous percevez un revenu du travail. Toutefois, lorsque vous êtes en stage, la prime que vous recevez chaque mois n’est pas considérée comme un revenu du travail en tant que tel.

Dans ces conditions, il n’est pas possible de cumuler un stage avec la prime d’activité.

Il existe toutefois une situation dans laquelle ce cumul peut être possible. Si le stagiaire a un emploi suffisamment bien rémunéré en même temps que son stage, il peut bénéficier de la prime d’activité. Le salaire doit être supérieur à 1 028,96 euros net/mois.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par SIADEP (@siadep_formation)

C’est également le cas s’il est l’unique responsable d’un enfant. En fait, tout dépend des revenus de cette activité en plus du stage.

Mais pas du montant de la prime. Il faut savoir que, sous certaines conditions, les apprentis et les alternants peuvent bénéficier de la prime d’activité.

Ensuite, la prime d’activité/arrêt maladie

Si vous êtes en arrêt maladie, vous continuerez à percevoir la prime d’activité. Cela se poursuivra jusqu’à votre prochaine déclaration trimestrielle. Si vous êtes en congé de maladie pendant moins de trois mois, l’allocation est considérée comme un revenu du travail.

Dans ce cas, elles doivent être déclarées comme des salaires lorsque vous déposez votre déclaration trimestrielle de l’allocation d’activité. Si vous êtes en arrêt de travail pendant plus de trois mois, les indemnités journalières versées par la CPAM sont considérées comme des revenus de remplacement.

Que se passe-t-il si ces indemnités sont considérées comme des ressources et non comme des revenus du travail ? Eh bien, elles ne sont pas prises en compte dans le calcul de la prime d’activité.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par C’est plus facile (@cestplusfacile)

Une personne en arrêt de travail ne peut plus bénéficier de la prime d’activité si elle n’a plus de revenus du travail.

Toutefois, ces deux prestations ne peuvent être cumulées que pendant les trois premiers mois de l’arrêt maladie. Ou si l’arrêt maladie dure moins de trois mois.

La prime d’activité pour les apprentis

Les conditions d’attribution de la prime d’activité pour les apprentis sont les mêmes que pour les stagiaires ou les étudiants. Les deux premières conditions à remplir concernent l’âge, qui est de 18 ans, et la résidence.

En effet, vous devez résider en France de manière stable et effective. En d’autres termes, vous ne devez pas passer plus de trois mois hors de France. Que se passe-t-il si vous avez passé plus de trois mois à l’étranger ?

Vous ne pouvez recevoir que le montant correspondant au mois de votre présence en France. Bon à savoir : vous pouvez demander la prime d’activité même si vous n’avez pas d’adresse permanente.

Il suffit que vous habitiez de façon permanente sur le territoire français. Dans ce cas, vous devez vous inscrire auprès d’un organisme agréé. Un centre communal d’action sociale, par exemple. Voici deux autres conditions que vous devez remplir :

  • Vous avez la charge exclusive d’un ou plusieurs enfants.
  • Vous avez un emploi qui vous procure un revenu mensuel net supérieur à 1 028,96 euros. Si votre revenu est inférieur ou égal à 78 % du SMIC mensuel net, vous ne pouvez pas percevoir la prime d’activité.

Apprentis étrangers

Qu’en est-il des étrangers, apprentis, stagiaires ou étudiants ? Eh bien, ils doivent prouver qu’ils résident légalement en France, en plus des conditions suivantes :

  • Si vous êtes un étranger européen, vous devez avoir des papiers d’identité en cours de validité. En outre, vous ne devez pas représenter une menace pour l’ordre public.
  • Si vous êtes un étranger non-européen, vous devez être en possession d’un titre de séjour. Un permis vous permettant de travailler en France pendant plus de 5 ans. Ou vous devez être un parent isolé avec un enfant à charge de moins de trois ans. Sinon, vous devez être résident, réfugié, apatride ou bénéficiaire de la protection subsidiaire.

prime

Notez que si vous êtes un travailleur étranger détaché temporairement en France, vous n’avez pas droit à la prime d’activité.

NB : Le Royaume-Uni ayant quitté l’UE, le droit communautaire s’applique aux Britanniques jusqu’au 31 décembre 2020.