Voici le coût réel de l’inflation qui pèse sur les Français, le pouvoir d’achat en berne !

Le coût moyen de l'inflation sur le budget mensuel des Français est de 112 euros selon l'étude de Panorabanques et poll&roll.

Aujourd’hui, la priorité absolue du gouvernement est l’inflation et le pouvoir d’achat des Français.

L’inflation est une menace directe pour les ménages les plus fragiles, pour les classes moyennes, pour les retraités qui ne peuvent malheureusement pas augmenter leurs revenus.

Depuis 2020, la crise sanitaire a bouleversé le contexte social et économique en France et dans le monde. Puis, depuis février 2022, le conflit en Europe de l’Est bouleverse les marchés financiers, notamment celui de l’énergie.

inflation 2021

La priorité du gouvernement est de faire baisser l’inflation, qui restera élevée dans les prochains mois, autour de 6%, avant de revenir autour de 4% dans le courant de l’année 2023.

Pour l’instant, l’inflation se poursuit en France, rendant progressivement le quotidien des Français de plus en plus difficile. Et cette hausse de l’inflation a, bien sûr, un impact direct sur le pouvoir d’achat des Français.

Ainsi, mardi 11 octobre, Panorabanques et poll&roll ont publié une étude qui révèle que le coût moyen de l’inflation sur le budget mensuel des Français est de 112 euros. Une tendance qui a augmenté leur découvert moyen et réduit leur consommation globale.

Le spectre de l’inflation et du pouvoir d’achat hante les Français

L’inflation a atteint un niveau record. C’est la première fois que cela arrive en France depuis trente ans.

Du coup, le pouvoir d’achat préoccupe les actifs, les retraités et les épargnants. Le pouvoir d’achat est en effet leur première préoccupation, oubliant même leur santé !

Le pouvoir d’achat est un sujet sensible qui fait régulièrement la une des médias.

Il est de loin la première préoccupation des Français. Une chose est évidente, voire élémentaire : une personne dont le pouvoir d’achat diminue s’appauvrit et une personne dont le pouvoir d’achat augmente s’enrichit.

L’impact de l’inflation sur nos portefeuilles

Panorabanques et Poll&Roll ont publié, mardi 11 octobre, un sondage dont la réponse chiffrée a été obtenue : 112 euros. Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1000 personnes.

C’est, en moyenne, l’augmentation des dépenses mensuelles estimée par les Français. Ces dépenses sont avant tout liées à la hausse des prix de l’alimentation, citée par 84% des personnes interrogées.

Vient ensuite la hausse des prix du carburant, citée par 72% des Français. Enfin, 63% des Français ont cité la hausse des prix de l’énergie.

Cette hausse, qui représente encore 4,5% du salaire moyen du secteur privé (2 518 euros nets par mois en 2020) ne semble pas encore déstabiliser le budget français.

En 2022, un Français sur deux a eu un découvert au moins une fois et un sur cinq une fois par mois. Selon l’étude, le découvert mensuel moyen des Français était estimé à 239 euros.

Dans le détail, 38% des personnes interrogées ont déclaré avoir un découvert mensuel inférieur à 100 euros et 40% d’entre elles avaient un découvert compris entre 100 et 299 euros chaque mois.

Le pouvoir d’achat durement touché

Selon l’enquête, l’inflation est la principale source de découvert pour 34 % des personnes interrogées. Les autres explications données sont une grosse dépense inattendue (31%) et une situation financière globalement difficile (29%).

Toutefois, selon l’enquête, le découvert de 239 € reste inférieur à celui de 2020, où il était de 246 €.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce sondage révèle que les Français sont très pessimistes. En effet, 55% des personnes interrogées par Poll&Roll pensent que l’inflation va fortement augmenter l’année prochaine.

Début août, 51% des personnes interrogées dans le cadre d’un sondage exclusif réalisé par YouGov France pour MoneyVox prévoyaient déjà un recours plus fréquent aux découverts dans les mois à venir.

Les découverts en hausse

Selon MoneyVox, les moyennes, comme c’est souvent le cas, sont trompeuses. L’enquête confirme, sans surprise, que l’inflation frappe plus durement les Français déjà fragilisés. Ceux qui n’ont pas de découvert autorisé tout d’abord : ils sont un peu plus de 10%.

Ensuite, ceux qui ont déjà perdu la maîtrise de leur budget. Le montant moyen des découverts non autorisés est en hausse de 11%, à 317 euros contre 284 euros l’an dernier.

Les conséquences sont connues : si le coût d’un découvert négocié auprès de la banque reste limité, tout dépassement entraîne des frais annexes, qui peuvent rapidement se chiffrer en centaines d’euros, accélérant encore la dégradation de la situation financière.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Curieux ! (@curieuxlive)

Un risque que le gouvernement n’a malheureusement pas pris en compte dans ses récentes négociations avec le secteur bancaire, se contentant de promettre de limiter la hausse des frais bancaires en 2023. C’est ce qu’écrit MoneyVox dans ses colonnes.

Selon Lomig Guillo, rédacteur en chef adjoint du magazine Capital, invité sur CNEWS, la conséquence est que si la consommation des Français a baissé, leur taux d’épargne a augmenté.

En effet, en juillet, la consommation des ménages a baissé de 4,3% en France. A l’inverse, le taux d’épargne devrait augmenter pour atteindre plus de 17,2% du revenu disponible à la fin de l’année, selon l’Insee, contre 15,5% en juin dernier et 14,8% début 2020.

Pouvoir d’achat : 5 % des Français ont recours au crédit à la consommation.

Quant à l’inflation, qui préoccupe beaucoup les Français, après une accalmie ces dernières semaines, elle devrait repartir à la hausse en novembre et atteindre 6,4 % à la fin de l’année.

Ces chiffres entraîneront inévitablement une forte hausse des prix des produits alimentaires, déjà estimés à plus de 12 % sur un an à la fin du mois de décembre.

Je constate que, de jour en jour, je dois me limiter en viande, acheter surtout par lots… Et je suis au bout du rouleau. témoigne un jeune homme, dans un reportage du 20 h de TF1 ce mercredi 12 octobre.

Inflation

Le pouvoir d’achat est devenu la préoccupation numéro un : faire attention à l’euro, et parfois ne pas pouvoir le faire et tomber dans un découvert bancaire.

Dans le même reportage, pour cette mère de famille en recherche d’emploi, dont le budget est souvent à près de 100 euros, le découvert est devenu une routine.

Le 21 du mois environ, je suis déjà à découvert. Mais il y a toujours une solution, on essaie d’emprunter par exemple, raconte la jeune femme. Ainsi, 5% des Français se tournent vers le crédit à la consommation, et les autres vers les amis et la famille pour s’en sortir.