Une mère porte plainte contre Lidl après le décès de son fils ! Les détails.

C'est une histoire tragique qui s'est déroulée il y a un an. Un adolescent a perdu la vie après avoir acheté de l'alcool à Lidl.

En mai dernier, un adolescent a été tué sur un scooter. Mais sa mère a décidé de porter plainte contre Lidl. En effet, c’est le magasin de Socoa près de Saint Jean de Luz qui aurait vendu de la vodka à son fils qui était encore mineur.

C’est à cause de sa consommation d’alcool qu’il a perdu la vie sur son scooter. Nous vous expliquons tout ici.

Lidl en faute ?

En France, la vente d’alcool aux mineurs est strictement interdite, mais on ne sait pas qui est responsable en cas d’accident ou de décès. C’est précisément ce que vit l’enseigne Lidl.

lidl supermarché

Il s’avère que le magasin Lidl de Saint Jean de Luz a vendu de la vodka à un adolescent. Or ce dernier a pris son scooter après avoir bu et a perdu la vie.

C’est pour cette raison que la mère de famille a déposé une plainte contre le magasin Lidl, qu’elle considère comme un acteur majeur dans la cause de la perte de son fils.

Il s’avère que son fils a pu acheter cette bouteille dans le magasinLidl sans que personne ne vérifie son âge. Il a décidé de la consommer avec un ami, également mineur. Il a ensuite pris la route et a rapidement perdu la vie.

Ce sont nos confrères de RTL qui rapportent ce jeudi que le véhicule de l’adolescent semblait avoir été percuté par celui de son ami.

Il a terminé sa course dans un réverbère, ce qui a provoqué son décès immédiat. Son ami, également mineur, est toujours poursuivi pour homicide involontaire.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par L’étape (@centreletape)

Mais la mère de la victime tient également pour responsable le magasin Lidl qui a décidé de vendre de l’alcool sans vérifier l’âge. Le procès aura lieu à Bayonne le 3 novembre prochain.

Peu de respect pour la loi

Ainsi, la vente d’alcool au lineur reste souvent inchangée. Tous les magasins ne font pas attention à l’âge, comme ce fut le cas de Lidl.

La mère de la victime, Chorale Larroquet, déplore ce genre d’action qui a coûté la vie à son fils. Elle a déclaré au micro de RTL : Ils ont 16 ans et ils n’achètent que deux bouteilles de vodka. Ils n’ont pas vérifié les identités.

Pour elle, Lidl n’a pas fait son travail. Elle affirme également que les caissières des grandes surfaces d’alcool doivent être plus prudentes et considérer que les mineurs qui se trouvent devant elles pourraient être leurs enfants.

Bien qu’elle admette que son rôle en tant que parent est de garder un œil sur son fils, notamment sur les enfants qui veulent faire la fête.

Mais elle souligne également que les lois du monde extérieur sont là pour les protéger. Nos enfants n’ont pas été protégés.

Lidl

Ainsi, bien que Lidl soit toujours soumis à la réglementation qui interdit la vente d’alcool aux moins de 18 ans, le sort de l’entreprise semblait bien différent.

Il s’avère qu’en réalité, cette loi semble être très peu respectée. Très peu de personnes demandent une carte d’identité ou une preuve d’âge.

Pourtant, ils s’exposent à une amende de 7 500 euros et à des poursuites pénales pour avoir désobéi à cette loi.