Un nouveau dispositif d’aides pour les entreprises face à la hausse des prix de l’énergie !

En réponse à la hausse des prix de l'énergie, le gouvernement a mis en place un nouveau dispositif pour aider les entreprises.

Les entreprises sont également touchées par la flambée des prix de l’énergie. Pour leur venir en aide, le gouvernement a mis en place un nouveau dispositif pour payer leurs factures d’électricité et de gaz. Nous vous donnons les grandes lignes.

Le poids des prix de l’énergie se fait sentir

Comme vous le savez sans doute, la France n’est pas indépendante en ce qui concerne le gaz qu’elle importe d’Europe de l’Est. La Norvège est l’un des principaux exportateurs de gaz en Europe.

consommation énergie

Cependant, après la pandémie qui a perturbé la plupart des activités, la demande de gaz a explosé.

En conséquence, les réserves ont été rapidement épuisées et l’apprivoisement tarde à venir. Par conséquent, une hausse des prix de l’énergie était inévitable. Mais pas seulement !

En effet, comme mentionné ci-dessus, la France, comme d’autres pays européens, dépend du gaz russe.

Cependant, après les conflits géopolitiques, le Kremlin a décidé de fermer le robinet à certains pays européens. Cela a, en partie, conduit à la crise énergétique dans laquelle nous nous trouvons.

Il faut également noter que pendant la pandémie, les visites décennales des réacteurs ont été reportées.

En conséquence, deux centrales sont actuellement à l’arrêt pour des raisons de sécurité. Par ailleurs, il s’agit des réacteurs les plus productifs de France, à savoir Civaux et Chooz.

Par conséquent, il y a une pénurie d’électricité en France. D’où l’augmentation du prix de l’énergie.

Pour y remédier, le gouvernement a mis en place différentes mesures. L’enjeu est d’autant plus important en cette période hivernale où les Français consomment davantage d’énergie.

Les mesures prises par le gouvernement

Le gouvernement français est constamment à la recherche de solutions pour aider les consommateurs à faire face à cette crise énergétique.

Ainsi, il était nécessaire de déployer des mesures de sobriété pour réduire au maximum la consommation d’énergie. De cette manière, l’augmentation des prix de l’énergie serait moins ressentie.

Tout d’abord, chaque citoyen est invité à régler son chauffage à un maximum de 19°C.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ninie (@laptiteviede_ninie)

Pour les espaces inoccupés, la température devrait même être réduite à 18°C. Le gouvernement souhaite également promouvoir le télétravail, car il permet de minimiser l’empreinte carbone.

Moins de carburant pour le transport vers le lieu de travail et moins de chauffage allumé sur le lieu de travail.

Pour équilibrer la consommation d’énergie de chaque ménage. Le gouvernement a également mis en place une sorte de météo de l’énergie : Ecowatt.

Cet outil vise à prévenir les utilisateurs lorsque leur consommation commence à augmenter.

À savoir qu’avec une consommation élevée, une région pourrait être confrontée à un délestage. Une coupure de quelques heures afin de rééquilibrer l’offre d’électricité dans une zone.

Les commerces et les établissements publics sont invités à éteindre leurs enseignes lumineuses de minuit à 6h du matin.

Le chauffage des chambres et des pièces inoccupées des restaurants doit être réduit à 18°C.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ADEME (@ademeofficiel)

La piscine municipale devrait également être abaissée de 1°C. Bien que ces mesures soient prises pour permettre à chacun de consommer moins d’énergie, certains ne peuvent rien faire. Ils dépendent du gaz et de l’électricité pour leurs activités.

C’est le cas des entreprises. D’ailleurs, elles ont tiré la sonnette d’alarme auprès du gouvernement à cause de l’augmentation du prix de l’énergie. C’est-à-dire l’électricité et le gaz.

Les entreprises et les prix de l’énergie

Comme mentionné ci-dessus, le prix de l’énergie a explosé. Tout comme les petits ménages, les entreprises ont également subi une augmentation considérable du prix de leurs factures d’électricité et de gaz.

En 2021, le coût des factures d’une entreprise sur cinq représentait plus de 3 % de son chiffre d’affaires.

À cela s’ajoute la charge fiscale, qui fait que certaines entreprises n’arrivent plus à faire face et envisagent de mettre un terme à leur production.

La flambée des prix s’accélère, certaines usines voient le mur arriver à grande vitesse et n’auront d’autre choix, au mieux, que de suspendre leur production, estime Nicolas de Warren, président de l’Union des industries utilisatrices d’énergie, qui tire la sonnette d’alarme auprès du gouvernement.

Bien entendu, l’État n’a pas fait la sourde oreille à cet appel au secours. L’État a alors mis en place le bouclier tarifaire pour les PME.

Ce dispositif a pour but de protéger les consommateurs d’une très forte augmentation des tarifs. Il en va de même pour les entreprises qui ont subi une hausse des prix de l’énergie.

Cette aide s’adresse aux entreprises qui ne comptent pas plus de 10 salariés et dont le chiffre d’affaires annuel est inférieur à 2 millions d’euros.

Ainsi, dans ce dispositif, l’augmentation des prix du gaz et de l’électricité est limitée à 15% pour 2023. Cependant, en dehors de cette aide, un autre dispositif entre en vigueur le 19 novembre.

Un autre régime gouvernemental

Cette fois, toutes les entreprises recevront leur part d’aide. 10 milliards d’euros ont été distribués par le gouvernement pour aider les entreprises à faire face à la flambée des prix de l’énergie.

Pour en bénéficier, les entreprises n’auront qu’à présenter leurs factures. Pour les PME, deux critères sont requis.

Premièrement, le prix de l’énergie facturé à l’entreprise au moment de la demande d’aide doit augmenter de 50%. Et ce, par rapport à l’année dernière.

Deuxièmement, les dépenses énergétiques de cette année doivent être supérieures à 3 % du chiffre d’affaires de l’entreprise l’année précédente.

énergie

Pour les grandes entreprises qui consomment plus d’énergie, elles doivent fournir une facture correspondant à leurs dépenses énergétiques.

Celle-ci porte sur la période du premier semestre de l’année dernière. Il s’agit de déterminer si elles représentent plus de 6 % des dépenses de cette année.

Ou, comme les petites entreprises, leurs dépenses énergétiques de cette année doivent être supérieures à 3 % de leur chiffre d’affaires de l’année précédente.

Une aide plus efficace, plus simple et plus rapide. Le nouveau service de paiement des factures d’électricité pour les entreprises sera ouvert le samedi 19 novembre pour les mois de septembre et octobre 2022, a indiqué à l’AFP le ministère de l’Économie et des Finances.