Sandwichs triangles sur les autoroutes : voici comment ils sont fabriqués !

Dans cet article, nous expliquons comment sont fabriqués les sandwichs triangles. Sont-ils bons pour la santé ?

C’est le grand week-end de la traversée du pays et de nombreux automobilistes ont dû manger des sandwichs triangulaires sur les aires d’autoroute.

En effet, ils sont pratiques, rapides et économiques. En effet, c’est moins cher que de s’arrêter pour déjeuner sur place. Les journalistes du journal de 20 heures de la première chaîne se sont rendus dans une usine en Bretagne qui les fabrique. Nous partageons avec vous leurs découvertes

Comment fait-on des sandwichs triangulaires

Les sandwichs triangulaires sont fabriqués avec du pain de mie et se déclinent en plusieurs saveurs. Par exemple, jambon et fromage, fromage de chèvre et tomates, avec ou sans mayonnaise… une chose est sûre, il est devenu un incontournable pour de nombreux voyageurs et pour déjeuner sur le pouce.

les sandwichs

D’ailleurs, les stations-service d’autoroute voient leur chiffre d’affaires augmenter pendant l’été. En effet, on compte 30% d’achats supplémentaires de ces sandwichs entre juin et septembre.

C’est un peu le goût des vacances , ironise un vacancier dans le reportage de TF1. Un autre met en avant le côté pratique : Ça s’ouvre vite, et puis ça ne vole pas dans la voiture.

Le prix d’un sandwich triangle varie entre trois et quatre euros pièce. Mais savez-vous comment il est fabriqué ? Est-ce un repas sain ? L’entreprise Daunat a eu la gentillesse de recevoir les journalistes de TF1 dans ses usines !

Le pain et les garnitures

Côté boulangerie, le pain est préparé sur place dans des fours. C’est une garantie de qualité du produit. L’acheter ailleurs signifierait un produit décongelé, un transport… , explique Erwan Mazas, le directeur de l’usine Daunat à Saint-Agathon dans les Côtes-d’Armor, avant d’expliquer le processus pour les garnitures :

Nous avons un cahier des charges sur la couleur de la tomate. Elle doit se situer dans un spectre de couleurs qui répond à nos critères. Car nos consommateurs s’attendent à ce qu’une tomate soit rouge et cela fait partie de la qualité perçue.

L’atelier de production du sandwich

Dans l’usine, le sandwich est assemblé sur une ligne de production. Deux tranches de pain, de la sauce, des protéines, du fromage ou du jambon et des crudités. Jusqu’à 600 000 pièces sont produites chaque jour dans les trois usines du groupe. Les coûts de production sont réduits au minimum.

Le patron de l’entreprise, Frédéric Oriol, ne connaît même pas le prix de vente de ses sandwichs triangulaires dans les supermarchés ou les stations-service. Peu importe, ce qu’il cherche, c’est à maintenir sa marge, d’autant que le prix de certains ingrédients a explosé.

Nous devrons peut-être travailler sur certaines recettes de sandwich pour qu’elles restent abordables. Par exemple, le saumon a été remplacé par le thon, qui est moins cher.

Un laboratoire de qualité nutritionnelle

Le laboratoire est chargé de revoir les recettes pour améliorer l’aspect nutritionnel des sandwichs triangulaires. Grâce à leur travail, 60 % de l’ensemble de la gamme a un Nutri-Score A ou B. Le Nutri-Score n’est pas compliqué.

iles sandwichs

Il faut ajouter tous les éléments qui conviennent à l’organisme, c’est-à-dire des fibres et des crudités, et faire le plein de protéines. En fait, ce que l’on va réduire, c’est ce qui est mauvais pour notre corps, souligne Isabelle Keramprant, directrice de la recherche et du développement chez Daunat.

Par exemple, la mayonnaise est remplacée par une sauce au yaourt moins calorique. D’ici deux ans, l’entreprise veut avoir révisé 75% de sa gamme pour atteindre le Nutri-Score A ou B.

Les emballages, source de nombreux additifs

Mathilde Touvier, médecin et chercheuse à l’Inserm, estime également que les ingrédients indiqués sur les emballages des sandwich doivent être étudiés. En effet, il existe de nombreux additifs qui ne sont pas pris en compte par le Nutri-Score. Nous sommes ici en présence d’un aliment ultra-transformé.

Sandwichs

Cela ne veut pas dire qu’ils sont dangereux, simplement que certaines études sur certains de ces additifs ont pointé des risques, et donc les recommandations officielles de Santé Publique France sont d’essayer de limiter globalement ces aliments ultra-transformés, conseille-t-elle. Tout est une question de dosage !