RSA : le montant de la prime inflation tant attendue dévoilée aux Français.

Les bénéficiaires du RSA ont enfin reçu la fameuse prime exceptionnelle de rentrée scolaire, versée pour lutter contre l'inflation.

Le mois de septembre est marqué par le versement d’une toute nouvelle prime. On parle de la prime exceptionnelle de rentrée scolaire, validée par le Sénat pour soutenir les Français dans le besoin. Nous vivons une période historique avec une hausse record de l’inflation.

Des millions de citoyens ne savent pas comment joindre les deux bouts. Cette prime est là pour aider ceux qui sont dans le besoin, qui touchent le RSA et les minima sociaux.

Une prime versée pour soutenir les bénéficiaires du RSA

Au début du mois d’août, Bruno Le Maire s’est exprimé sur RTL au sujet de cette nouvelle prime qui vient d’être validée par le Sénat. Le ministre de l’Économie s’est toutefois montré avare sur les détails de son versement, annonçant qu’il aurait lieu en septembre.

prime inflation

Mais une date a finalement été donnée : le 15 septembre. Il a toutefois tenu à préciser que, pour lui, cette prime doit servir à financer les courses alimentaires, contrairement à l’allocation de rentrée scolaire qui est destinée aux achats scolaires.

Mais ce sont les parents qui décideront de la manière dont ils souhaitent dépenser cette prime. Car la rentrée des classes est généralement synonyme de dépenses, parfois très élevées.

À l’origine, le Sénat souhaitait que cette prime soit versée à tous les travailleurs à faibles revenus. Finalement, elle sera versée à tous les bénéficiaires de la prime d’activité et à tous ceux qui perçoivent des minima sociaux.

Cette décision est la conséquence du compromis trouvé entre les députés et les sénateurs le 3 août dernier en commission mixte paritaire. Bruno Le Maire se félicite qu’une telle décision ait été prise. Il était injuste de priver des millions de Français.

Le montant total de la prime est de 1,1 milliard d’euros. Chaque personne concernée recevra 100 euros en chiffres ronds. À cette somme, il faut ajouter 50 euros pour chaque enfant !

Ces fonds ont logiquement été débloqués pour aider les Français à un moment où l’inflation est historiquement en hausse. Et aucune démarche n’est à effectuer pour en bénéficier.

Le RSA a été revalorisé par le gouvernement

Le gouvernement en parlait depuis des semaines. C’est maintenant une réalité. Les prestations sociales, les minima sociaux et les retraites ont été augmentés de 4%.

Ce coup de pouce a été validé par le Sénat au début du mois d’août. Pour l’année 2022, les pensions de retraite bénéficieront d’une augmentation de 5,1% (car elles ont déjà été indexées sur l’inflation en janvier). Quant au RSA, il passera de 575 euros à 598 euros.

prime inflation 2021

Du côté du logement, la hausse des APL de 3,5 % a également été votée. La hausse des loyers est plafonnée à 3,5% pendant un an, à partir du 15 octobre. Ce bouclier locatif n’est pas le seul à être mis en place, puisqu’on peut aussi parler du bouclier tarifaire énergétique.

En septembre, la ristourne à la pompe sera de 30 centimes (au lieu de 18 centimes aujourd’hui). En novembre/décembre, elle sera de 10 centimes.

Pouvoir d’achat : la fin d’une taxe !

Cette année, les Français qui possèdent un téléviseur n’auront pas à payer l’habituelle taxe audiovisuelle, d’un montant de 138 euros. Cette dernière est habituellement payée en même temps que la taxe d’habitation.

Mais comme cette dernière a disparu, Emmanuel Macron a estimé que la suppression de la taxe audiovisuelle était la suite logique. Et il n’est pas resté inactif. Dès sa réélection, il a fait valider la suppression de cette taxe. Cela représente 138 euros d’économies pour les Français.

prime

Cependant, on peut se demander comment l’audiovisuel public sera financé après cette énorme perte. Le texte prévoit qu’une fraction de la TVA lui soit affectée. Le montant serait de 3,7 milliards d’euros.

C’est suffisant pour répondre aux inquiétudes concernant le financement. Aucune augmentation d’impôt n’a été prévue.

Même si la fin de la taxe et l’arrivée de la prime de rentrée scolaire peuvent satisfaire les Français, la hausse des prix leur rappelle que l’inflation est toujours là, et qu’elle augmente.

Son pic ne devrait pas être atteint avant 2023, ce qui laisse penser que les prix vont continuer à augmenter dans les semaines et les mois à venir.