Prime inflation : Allez vous finalement percevoir en octobre et en novembre !

La prime à l'inflation reste une aide que l'État propose en complément d'autres pour les ménages les plus modestes...

Depuis le début de cette année, l’inflation est en hausse. Il y a presque toujours eu une certaine inflation.

C’est pourquoi les pensions sont revues à la hausse chaque année en janvier pour suivre le coût de la vie.

Mais depuis la fin du mois de janvier, cela varie davantage. Il se trouve qu’avec les tensions entre les pays du monde, beaucoup de produits manquent.

indemnité inflation

Et dans les produits, les matières premières et l’énergie. Cela entraîne inévitablement une hausse des prix, appelée inflation. Alors pour aider les Français, le gouvernement a proposé un projet de loi appelé Pouvoir d’achat.

Son objectif est d’aider les Français. Tout comme la prime d’inflation, qui est toujours versée. Nous vous expliquons tout ici.

La prime à l’inflation

Comme le projet de loi sur le pouvoir d’achat, cette prime à l’inflation est destinée à aider les Français. Mais au-delà de tous les Français, elle se concentre sur ceux qui ont les revenus les plus faibles.

Alors pour ce faire, le gouvernement a choisi de l’attribuer à tous ceux qui ont droit à des aides pour les revenus modestes. Par exemple, le RSA ou l’Aspa.

Cela signifie que les bénéficiaires de certaines prestations reçoivent également cette prime d’inflation de manière ponctuelle.

Par exemple, sur une base forfaitaire, la prime d’inflation reste à 100 euros par foyer. Mais pour chaque enfant à charge du ménage, 50 euros supplémentaires sont ajoutés.

Ainsi, pour une mère célibataire avec deux enfants, la prime d’inflation sera de 200 euros. Mais la prime d’inflation varie également en fonction du profil. Les personnes qui ont eu droit à la prime d’activité ont le droit de percevoir cette prime.

Mais son montant ne reste pas le même. En effet, le site internet du service public explique que le montant de leur aide sera de 28 euros, plus 14 euros par enfant à charge.

Les différents profils

Ainsi, il existe plusieurs cas de personnes ayant droit à la prime d’inflation. Tout d’abord, comme l’aide se concentre sur les personnes aux revenus les plus faibles, les prestations restent un bon indicateur.

Ainsi, toutes les personnes ayant droit aux minima sociaux versés par la CAF peuvent bénéficier de la prime d’inflation. De plus, la CAF est également responsable de ce versement.

La prime d’inflation pouvait déjà être versée pour les minima sociaux. En effet, la CAF effectue normalement le paiement à la mi-septembre. Même s’il est possible que la somme ne soit arrivée que quelques jours plus tard. Le temps pour la banque de traiter le paiement.

Les autres personnes qui ont également droit à cette aide sont les retraités. Bien entendu, là aussi, seuls les retraités aux revenus les plus faibles peuvent bénéficier de la prime d’inflation.

Et il existe une prestation pour les retraités aux revenus les plus faibles. Elle s’appelait autrefois le minimum vieillesse. Mais depuis quelques années, son nom a été modifié.

Elle s’appelle désormais l’allocation de solidarité aux personnes âgées, ou Aspa. Cela signifie que les bénéficiaires de l’Aspa âgés de plus de 65 ans peuvent également la percevoir.

Le paiement se fait donc par l’intermédiaire de la Cnav, qui verse également l’Aspa. Le paiement était normalement effectué le 15 octobre.

Le dernier paiement

Enfin, un autre versement peut être effectué à la moitié du mois prochain. Il s’agit des personnes qui ont droit à la prime d’activité. En effet, les bénéficiaires de cette prime peuvent également avoir droit à la prime d’inflation.

Toutefois, ils devront être plus patients que les bénéficiaires des minima sociaux, qui recevront la prime d’inflation dès la mi-septembre. Mais pour les bénéficiaires de la prime d’activité, le montant change.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par FranceAuto Actu (@franceautoactu)

Il n’est plus de 100 euros par foyer et de 50 euros pour chaque enfant à charge. Mais le montant de leur aide sera de 28 euros, plus 14 euros par enfant à charge. Et ce, à la condition que les enfants aient moins de 20 ans.

Les aides qui vous permettent de bénéficier de la prime d’inflation

Il existe plusieurs allocations ou aides qui vous permettent de bénéficier de la prime d’inflation.

En voici quelques-unes. L’Aspa, l’AAH, l’APL, l’ASS, l’ARE, la prime forfaitaire de reprise d’activité, le RSO, l’AFIS, l’allocation simple pour les personnes âgées, le RSA, la prime d’activité et les bourses.

En effet, les étudiants boursiers ont également droit à la prime d’inflation. La bourse reste un indicateur de l’environnement familial.

Les bourses d’études pour les étudiants restent le moyen de financer les études lorsque la famille n’en a pas les moyens. Par conséquent, les étudiants boursiers ont également droit à la prime d’inflation.

Une aide récurrente ?

Alors, pour déjouer tous les idéaux, non, la prime d’inflation ne sera pas versée plusieurs mois.

En effet, lorsque des déclarations sont faites sur les dates de paiement, certains bénéficiaires peuvent imaginer qu’ils recevront cette prime d’inflation en plusieurs fois.

Or, ce n’est pas le cas. En effet, cette prime est aussi appelée aide exceptionnelle, et justement, s’il y a le mot exceptionnel, cela prouve que l’aide n’est pas récurrente. Les différentes dates de versement correspondent donc uniquement aux profils des personnes qui la reçoivent.

Chaque personne reçoit la prime d’inflation en fonction du type d’aide ou d’allocation qu’elle reçoit. En effet, pour l’Aspa, c’est la Cnav qui gère le versement.

Mais pour les personnes bénéficiant des minima sociaux, c’est la Caf qui se charge de verser la prime d’inflation. Il en est de même pour les étudiants qui reçoivent leurs bourses et donc aussi ces aides par l’intermédiaire des CROUS.

Retraités et RSA

La question se pose souvent de savoir si les retraités ou les personnes ayant droit au RSA peuvent bénéficier de la prime à l’inflation. La réponse dépend de la situation.

Inflation

Un retraité peut bénéficier de la prime à l’inflation à condition qu’il conserve son droit à l’Aspa. Pour les personnes qui ont droit au RSA, elles peuvent très bien avoir droit à la prime d’inflation.

En effet, le RSA fait partie des minima sociaux. Ainsi, le versement de cette aide a déjà eu lieu à la mi-septembre.