Prime énergie 2022 : Une nouvelle aide arrive en décembre, le montant !

Avec les prix que vont représenter les énergies, le gouvernement prévoit une prime à l'énergie de 200 euros.

Depuis le début de cette année, il est toujours très difficile de ne pas remarquer que les choses ont changé. Surtout au niveau des prix. Si la hausse la plus flagrante semble concerner les prix de l’essence qui ont plus que doublé dans certains endroits, les énergies ne sont pas de bon augure.

En effet, comme les carburants, les énergies vont s’épuiser. Et à mesure qu’elles s’épuiseront, leurs prix s’envoleront.

prime energie

Le gouvernement est donc bien conscient que pour certains ménages, le paiement des factures d’énergie va devenir très difficile.

Mais comme pour l’inflation, le gouvernement prévoit une prime à l’énergie pour aider les ménages les plus modestes à payer leurs factures d’énergie. Nous vous expliquons tout ici.

L’hiver arrive…

Si depuis le début de cette année, l’inflation se fait clairement sentir, et ce, quel que soit le secteur, avec l’hiver, l’inquiétude s’aggrave.

En effet, si depuis le début de l’année, les produits alimentaires ont déjà vu leurs prix augmenter, voire tomber en état de pénurie, avec l’hiver, cela pourrait être pire.

En effet, lorsque les températures baissent, de nouveaux facteurs sont à prendre en compte. En particulier, l’énergie. En effet, jusqu’à présent, les ménages n’avaient pas besoin de se chauffer.

Mais maintenant, avec le mois de novembre qui apporte sa fraîcheur, il est difficile de résister.

Ainsi, pour réussir à se chauffer correctement, les prix risquent d’augmenter. En effet, qu’il s’agisse de mes énergies comme le gaz ou l’électricité, il ne reste pas possible de les stocker.

L’éventualité d’une pénurie reste donc très probable. Alors, pour éviter un manque total, le gouvernement appelle à la sobriété énergétique. Le concept reste simple, réduire au maximum la consommation de chacun.

Cela peut passer par le chauffage, dont la température recommandée est de 19 degrés dans les pièces à vivre et de seulement 16 ou 17 degrés dans les pièces les moins occupées. Mais il existe d’autres moyens.

La prime à l’énergie

Mais même si tous les ménages réduisent leur consommation, le prix de l’énergie augmente. Alors, pour éviter de se retrouver face à des prix exorbitants, le gouvernement a mis en place différentes mesures.

Tout d’abord, le bouclier tarifaire de 15% pour l’électricité et le gaz. De cette manière, même si l’inflation reste élevée, les prix ne peuvent pas dépasser une augmentation de 15%.

Malgré cela, la baisse de la consommation des ménages fera probablement qu’ils paieront le même prix, voire plus, tout en consommant moins à cause de l’augmentation des prix.

Le gouvernement a donc mis en place un certain nombre d’aides comme la prime énergie.

En plus du bouclier, le gouvernement prévoit donc des aides pour aider à payer les factures. C’est notamment le cas de la prime énergie. En effet, cette aide ajuste son montant en fonction du ménage et de ses besoins.

En plus de cela, les ménages peuvent compter sur les habituels chèques énergie. Mais si les aides ne sont pas suffisantes, le problème vient aussi d’ailleurs.

C’est pourquoi le gouvernement a mis en place Ma prime renov’, un dispositif d’aide au financement des travaux énergétiques d’un bien immobilier.

Prime énergie et chèque

Les Français cherchent de plus en plus de moyens de réduire leur consommation d’énergie.

Qu’il s’agisse de leur façon de cuisiner, de se chauffer ou d’utiliser des appareils électroniques. Toutes les astuces semblent être utilisées. Mais avec la baisse des températures, le chauffage devient incontournable.

Et pourtant, les appareils conçus pour chauffer restent les plus énergivores. Ainsi, les chauffages, les sèche-linge, les fours, les lave-vaisselle, etc. sont autant de dévoreurs d’énergie.

Alors, pour aider à payer les factures, le gouvernement a mis en place des aides comme la prime énergie.

Mais aussi, il y en avait déjà. Par exemple, le chèque énergie que 12 millions de Français reçoivent déjà chaque année reste une aide importante pour les factures. On retrouve également le chèque carburant.

Bien sûr, ce dernier est destiné à ceux qui se chauffent au fioul et qui ont de faibles revenus. Mais en plus de cela, il y aura le chèque bois.

Ainsi, le ministre Gabriel Attal de l’Action et des Comptes publics a pu faire l’annonce de cette prime énergie, le chèque bois. Il a expliqué qu’il s’agira d’une aide qui ira de 100 à 200 euros.

Dès le début du mois de décembre, les Français concernés pourront demander cette aide et elle leur sera versée avant la mi-décembre.

Ainsi, cette dernière pourrait être utilisée pour 40 à 50% des ménages modestes. Elle sera toutefois soumise à des conditions de ressources.

Une nouvelle aide pour la prime énergie

Ainsi, cette nouvelle prime énergie, que l’on appelle chèque bois, va pouvoir aider beaucoup plus de Français.

En effet, comme le gaz, l’électricité et le fioul ainsi que le gaz ont des aides, le bois pourra également en bénéficier. Car, tout comme l’énergie, le bois a également vu ses prix augmenter.

Ainsi, en un an, le bois a connu une augmentation de près de 25%. Et pour les pellets, le constat est encore plus amer. En effet, pour ces derniers, les prix ont augmenté de 45%.

Ainsi, face à cette nouvelle prime à l’énergie, certains des utilisateurs réguliers du chauffage au bois ou aux granulés de bois sont inquiets. Ils ont peur qu’avec cette aide, la demande de bois augmente à nouveau.

énergie

Mais un fournisseur a décidé de calmer les clients. Sur France Info, il a déclaré que « L’aide n’augmentera pas la demande, elle permettra aux plus démunis de payer leurs factures de chauffage ».

Ainsi, cette aide reste la bienvenue pour les Français, surtout avec le froid qui commence à se faire sentir de plus en plus. Heureusement, cette aide est également cumulable avec le chèque énergie, mais aussi le chèque carburant.

Aussi, elle vient s’ajouter aux autres aides sociales que le gouvernement a mises en place. Par exemple, les allocations familiales ont été augmentées pour les familles monoparentales.