Pourquoi le foie gras et la volaille vont coûter très cher pour Noël ?

En France ou aux États-Unis, il sera plus difficile d'avoir de la volaille ou du foie gras sur les tables de Noël ou de Thanksgiving.

La France va devoir partager les quantités disponibles de foie gras, prévient l’association française des éleveurs et transformateurs de foie gras (Cifog).

L’inflation galopante et la grippe aviaire ont fait flamber les prix du foie gras et de la dinde, obligeant fabricants et consommateurs des deux côtés de l’Atlantique à s’adapter pour les traditionnelles fêtes de Thanksgiving et de Noël.

La grippe aviaire touche les deux pays

Depuis le début du dernier épisode de grippe aviaire, plus de 20 millions de volailles ont été abattues en France, dont près de quatre millions de canards pour la production de foie gras.

foie gras noel

Six autres millions de canards n’ont pas été mis en production, soit en raison de la vidange prolongée des bâtiments, soit par manque de canetons – les canards reproducteurs ont également été décimés.

Aux États-Unis, environ 50 millions d’oiseaux ont dû être tués, dont plus de 8 millions de dindes, selon un calcul basé sur les données de l’USDA.

Hausse des prix du foie gras et risque de pénurie

En France, les quantités de foie gras disponibles devront être partagées, prévient le Cifog, l’association française des éleveurs et transformateurs de foie gras, qui conseille d’acheter le plus tôt possible.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Maître Foie Gras (@durandjulien94)

La contraction de l’offre fait grimper les prix, déjà élevés en raison de la hausse des coûts de production, des céréales données aux animaux aux coûts d’emballage, de transport et d’énergie.

Le foie gras vendu dans les supermarchés a fait un bond de 17 % par rapport à la même période l’année dernière, selon l’IRI, tandis que la dinde coûte 21 % de plus en moyenne aux États-Unis, selon l’American Farm Bureau Federation, une organisation commerciale américaine.

Pour ne pas trop effrayer les consommateurs, les industriels français proposent le foie gras en petits formats, des bouchées du roi des fêtes de fin d’année.

Le foie gras sera servi en apéritif plutôt qu’en plat principal, affirme Eric Dumas, président du Cifog, lui-même éleveur dans le sud-ouest de la France, principal berceau du foie gras.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sur le Grill (@alexhurson)

De son côté, la chaîne de magasins de surgelés Picard a décidé de ne pas utiliser la farce au foie gras dans certains de ses produits de fête, la remplaçant par une farce aux champignons.

Limiter la facture

À New York, Sandra White a délaissé la sacro-sainte dinde, trop chère selon elle, au profit du poulet frit pour le Thanksgiving, qu’elle a fêté jeudi.

Elle a demandé aux membres de sa famille, invités pour l’occasion, d’apporter le reste. Les prix sont vraiment atroces, insiste cette habitante d’East Harlem.

Yeisha Swan, une mère de famille aperçue à l’extérieur d’un supermarché de la 110e rue, a demandé à un invité d’acheter la dinde et a économisé de l’argent sur les plats d’accompagnement, qui sont souvent considérés comme presque aussi importants que la volaille elle-même.

Je n’ai pas pu acheter mon jambon cuit, l’un des aliments de base de Thanksgiving, a-t-elle déclaré, et la quadragénaire a dû se contenter de collards en boîte (autre aliment traditionnel) plutôt que frais, toujours pour limiter la facture finale.

Dans l’assortiment classique de Thanksgiving, tous les ingrédients sont en hausse, parfois même plus que la dinde, comme le mélange à farce (+69 %), et seules les emblématiques canneberges voient leur prix baisser.

J’ai vraiment dû réduire mes dépenses et je ne fais pas de fête cette année, explique Jose Rodriguez, un chef qui a habituellement une table ouverte ce jour-là et se contentera cette fois de nourrir sa femme.

Des dindes toujours vendues

Malgré leur prix, les dindes ont trouvé preneur et la ferme Wendel’s, près de Buffalo (nord de l’État de New York), qui n’a pas été touchée par la grippe aviaire, avait vendu ses 1 100 volailles plusieurs jours avant la date limite.

Pour faire face à l’accélération du prix des matières premières, Wendel’s avait augmenté ses prix d’environ 22%, explique Cami Wendel, le gérant du magasin.

Le géant américain de la distribution Walmart a décidé d’aller à l’encontre de cette tendance et propose un panier de produits, dont une dinde, au même prix que l’année dernière.

foie gras

Sa politique de prix bas lui a déjà permis de gagner des parts de marché dans le secteur alimentaire depuis la flambée de l’inflation.

Desserts en vente dans un magasin Walmart à Rosemead, en Californie, le 22 novembre 2022.

Vous avez trouvé cet article utile ? Vous pouvez suivre l’actualité dans la rubrique Mon actualité. En un clic, après inscription, vous retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques préférées.