La France prochainement menacée par une pénurie de viande ? les raisons !

Les steaks hachés de viande vont-ils disparaître des rayons de nos supermarchés ? La question se pose face à des agriculteurs en difficulté.

Depuis des années, voyant la sécheresse et la hausse du coût des céréales éroder la rentabilité limitée du secteur. Y aura-t-il une pénurie de viande rouge française dans les mois à venir ? C’est la crainte de certains éleveurs qui, faute de pâturages réduits à peau de chagrin à cause de la sécheresse, sont contraints de vendre une partie de leurs troupeaux, rapportent Les Echos mardi 9 août.

Ces éleveurs de viande dans l’Orne, interrogés par People Act Magazine ce mardi, craignent de devoir faire un tel choix. Face à des prairies brûlées, ils ont dû recommencer à nourrir leurs animaux avec des céréales comme en hiver. Or, le coût de ces matières premières a fortement augmenté depuis le début de la guerre en Ukraine. Ce qui rend l’activité encore moins rentable pour un secteur dont les salaires ne dépassent pas, en moyenne, 10 000 euros par an.

pénurie

Du coup, soit ils vont se débarrasser d’une partie de leur cheptel, soit ils vont acheter des produits pour nourrir les animaux, mais il faut avoir les moyens de le faire, expliquait Pascal Lerousseau, président de la Chambre d’agriculture de la Creuse.

Cela pourrait-il créer une pénurie de viande bovine ? Le risque est bien réel, car demain, dans les supermarchés, il y aura des rayons vides, a prévenu Pascal Lerousseau.

Un million de vaches en moins d’ici 2030, la viande plus rare ?

La pilule est amère pour la France qui, avec ses 17 millions de têtes de bétail, possède le plus grand nombre de troupeaux en Europe. Le contexte actuel de guerre et de sécheresse, qui augmente les coûts de production des éleveurs, s’inscrit dans une tendance à plus long terme de diminution des troupeaux, expliquent les Echos.

pénurie de viande

Sur les cinq dernières années, on compte près de 650 000 vaches en moins, dont plus de la moitié sont des vaches à viande. Et les prévisions pour les années à venir ne sont pas bonnes. Le cheptel français pourrait encore perdre près d’un million de vaches d’ici 2030, rapporte l’Institut de l’élevage, cité par nos confrères.

La viande française au plus mal !

La raison : le manque d’attractivité de la profession, qui peine à attirer des personnes avec des salaires bas. Les agriculteurs qui partent à la retraite ne trouvent pas de repreneurs, et sont contraints de voir leurs terres transformées en champs de céréales, plus rentables. La moitié des agriculteurs prendront leur retraite dans les dix prochaines années.

pénurie viande

Pourtant, tout n’est pas perdu, explique à nos confrères Emmanuel Bernard, éleveur charolais dans la Nièvre. Les 60 000 éleveurs français ont la capacité d’augmenter la production, mais ils ont besoin de plus de garanties, avec un engagement à long terme, plaide-t-il.

Pour Pascal Lerousseau, les risques sont réels : Demain, dans les supermarchés, il y aura des rayons vides. Alors que la filière bovine française est en déclin, avec 650 000 vaches en moins en cinq ans, et que l’Institut de l’élevage prévoit une perte d’un million de vaches d’ici 2030, la diminution des ressources est constatée par les éleveurs et les distributeurs. Et cette rareté de la viande entraîne une hausse des prix, qui affecte le porte-monnaie des consommateurs.

Ce n’est pas faute d’avoir été prévenu depuis des années.

Cette perte est accentuée par les sécheresses à répétition en France et par les pertes de terres dues aux incendies. Le mercure influe également sur la demande d’eau et d’aliments pour le bétail et donc votre viande. à laquelle les agriculteurs sont confrontés, car ils doivent acquérir des ressources qui peuvent mettre longtemps à être livrées ou être compromises.

On va dans le mur, et ce n’est pas faute d’avoir été prévenus depuis des années, a déploré mardi aux Echos Emmanuel Bernard, président de la section bovine d’Interbev, l’interprofession. Face au manque de rentabilité de leurs exploitations, d’autres éleveurs ont décidé d’arrêter définitivement la production.