Les vêtements vendus par la marque Shein contiendraient des polluants toxiques !

De plus en plus, la marque de fast fashion à bas prix Shein suscite la controverse, entre le travail des Ouïghours et les produits toxiques...

Depuis plusieurs années, la marque chinoise Shein ne cesse de gagner du terrain. Au-delà d’un succès dans un pays, il semble que le monde entier achète cette marque.

Il faut dire que Shein reste une marque de fast fashion comme il en existe peu. Les produits à des prix toujours plus bas et la diversité des produits attirent.

Shein polluants

Alors, bien sûr, nombreux sont les clients de la marque. Entre la mode pour femme, homme, enfant, le maquillage, la décoration, etc. Shein apparaît partout et au-dessus de tout. Nous vous expliquons tout ici.

Shein : une marque qui séduit

Si la marque gagne en popularité depuis plusieurs années déjà, son ascension ne s’arrête jamais. Cependant, ce n’est pas faute de polémique.

En effet, les produits sont toujours à des prix plus bas. Vous pouvez trouver des t-shirts à moins de deux euros et des robes à cinq euros.

En ce qui concerne le défi des produits bon marché, la marque est à la hauteur. Mais à quel prix ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par SHEIN.COM (@sheinofficial)

En effet, pour pouvoir proposer des produits aussi bon marché, il est nécessaire de faire des concessions ailleurs. Notamment sur les salaires de tous les employés qui fabriquent et préparent les vêtements.

Mais aussi sur la qualité et les normes des produits. De nombreuses enquêtes ont déjà été menées dans les usines Shein.

Toutes mettent en évidence une charge de travail incessante qui dépasse toute compréhension du droit du travail. Mais outre la santé des employés, la santé des consommateurs pourrait également être en danger.

Des vêtements non conformes aux normes

L’organisation Greenpeace, basée en Allemagne, semble dénoncer les produits toxiques contenus dans certains vêtements de la marque.

En effet, c’est dans un rapport que cette dernière a publié en anglais, afin de s’adresser à la plus grande ombre. Cette ONG s’intéresse à 47 articles de la marque Shein.

Que ce soit pour les femmes, les hommes ou même les enfants. Ces articles ont été envoyés à des laboratoires pour être analysés.

Ainsi, parmi ces 47 articles, 15% d’entre eux contiennent des produits déclarés comme polluants toxiques. De quoi ignorer largement la réglementation de la zone euro.

Le rapport contient de nombreuses informations sur ces vêtements et leur contenu non éthique.

Le rapport indique également que cinq de ces produits dépassent les seuils légaux de 100 % ou plus, tandis qu’un total de 15 produits se sont avérés contenir des substances chimiques dangereuses à des niveaux préoccupants (32 %).

Ces substances comprennent des phtalates ou même du formaldéhyde. Et ce, même dans des vêtements pour bébés.

Un système qui doit changer

Ainsi, ce que Greenpeace dénonce en plus de cette fast fashion qui détruit la planète, c’est le manque de contrôle de Shein. Ce dernier a pour seul objectif de maintenir des prix bas, afin de vendre plus.

Mais ils ne semblent pas se soucier des coûts ou des risques encourus. Selon l’ONG, « Pire encore, le rapport révèle que l’entreprise, basée à Nanjing, en Chine, viole les réglementations environnementales de l’UE sur les produits chimiques et met en danger la santé des consommateurs et des travailleurs chez les fournisseurs qui fabriquent les produits ».

La mode rapide de Shein est inacceptable

Greenpeace soutient donc qu’une industrie comme Shein ne devrait pas exister dans notre siècle.

Shein

Du moins pas avec de telles conditions de travail. Shein ne devrait avoir sa place dans aucune industrie du 21ème siècle, en tenant les entreprises pleinement responsables de l’exploitation environnementale et sociale dans leurs chaînes d’approvisionnement et des impacts des déchets de la mode.