Les téléspectateurs d’une émission TV choqués par ces clients qui dépensent 40% de leur salaire mensuel dans des magasins discount.

Julien Courbet a présenté au téléspectateurs un nouveau numéro de Capital sur M6. L'émission s'est intéressée aux magasins discount en France, comme Noz.

En plus de reprendre les commandes de son émission Ça peut vous arriver sur M6, Julien Courbet a proposé aux téléspectateurs une nouvelle édition. Pour ce premier épisode de la nouvelle saison, son équipe s’est intéressée aux discounters et aux déstockeurs en se posant la question suivante : comment sont-ils devenus les rois de nos zones commerciales ?

Pour ce faire, ils se sont rendus chez Noz, le poids lourd du déstockage, à l’occasion de l’ouverture de son plus grand magasin à Brétigny-sur-Orge, le 327e du réseau. Sur place, les journalistes de M6 ont pu s’entretenir avec Pascale Da Costa, en charge de l’ouverture des magasins Noz en France.

téléspectateurs capital m6

L’occasion pour elle de dire aux téléspectateurs sur ce que l’enseigne propose à ses clients. Chez nous, les gens ne viennent pas pour acheter une bouteille de vin, ils ne viennent pas pour acheter un livre, ils viennent pour découvrir nos produits. Vous pouvez entrer et peut-être acheter un produit et repartir avec autre chose.

C’est notre concept et nos clients l’adorent parce que c’est : Je fouille, je ne sais pas ce que je vais trouver et je repars avec plein de choses, explique-t-elle. Une formule qui fonctionne. En effet, les consommateurs se ruent sur ces bonnes affaires.

Les dépenses inutiles ont augmenté.

La diffusion du reportage de C’est maman qui l’a fait n’a pas manqué de faire réagir les téléspectateurs sur Twitter. Si certains ont dénoncé les dépenses inutiles dans ce type de magasin, d’autres ont été choqués par ces clients qui se rendent 2 ou 3 fois par semaine dans un outlet pour y dépenser 40% de leur salaire mensuel, comme le rappelle le site GQ dans un article du 29 août 2022.

C’est le cas de Maria, une autoentrepreneuse, qui est folle de Noz. Elle s’y rend deux à trois fois par semaine pour faire de bonnes affaires. Au moment du reportage de M6, les téléspectateurs ont pu voir qu’elle a acheté des bijoux pour un montant total de 34,97 euros.

téléspectateurs m6

Ce n’était pas la seule surprise des téléspectateurs. Les téléspectateurs ont également été stupéfaits de voir des clients prêts à se battre à la caisse pour des lots de parfums ou à se jeter sur des pots de moutarde à 1,79 euros, un condiment en rupture de stock dans certains supermarchés français.

Pour le premier épisode de la nouvelle saison de Sept à Huit sur TF1, l’un des sujets incontournables a été traité le dimanche 28 août 2022 : la rentrée des classes.

L’émission présentée par Harry Roselmack a donné aux téléspectateurs quelques conseils pour réduire leurs dépenses en fournitures scolaires. Les équipes du magazine sont allées à la rencontre d’une maman, Erika, qui s’est fixé un budget de 200 euros par enfant pour acheter tout le nécessaire.

Malheureusement, elle s’est vite rendu compte que les dépenses allaient très vite. Un coup dur pour cette maman qui ne peut pas compter sur l’allocation de rentrée scolaire, qui octroie 400 euros par enfant aux ménages aux revenus les plus faibles.

Les équipes de Sept à Huit dressent ensuite le portrait de cette famille, composée de trois enfants. Le père dirige un fast-food tandis qu’Erika, la mère, est responsable du département marketing d’une PME.

Compte en banque

Leur compte en banque a plongé dans le rouge à plusieurs reprises cette année ont pu découvrir les téléspectateurs.

Une situation plutôt confortable, puisque tous deux gagnent au total 4 200€ net par mois. Cependant, leur compte bancaire a été dans le rouge à plusieurs reprises cette année.

La mère a alors demandé à ses enfants de faire un effort et de réutiliser leurs fournitures scolaires de l’année précédente. Une situation plutôt absurde, qui a suscité l’indignation chez les téléspectateurs

Sur Twitter, les téléspectateurs n’ont pas hésité à partager leur colère contre ce couple qui gagne confortablement sa vie et qui ne peut pas acheter de nouvelles fournitures scolaires pour ses enfants :

4 000 € et ils n’y arrivent pas.

Ils gagnent 4 000 € à eux deux et ils n’y arrivent pas.

téléspectateurs

Plus de 4 000 € de revenus, je pense que ça devrait aller, comme d’habitude, on ne montre jamais les gens en réelle difficulté.

4 200 € de revenus avec son mari et la pauvre Erika n’y arrivent pas. Il faut que les médias arrêtent de nous abreuver de ces gens qui pleurent, a déclaré un téléspectateur sur Twitter.