Les pensions complémentaires vont augmenter le 1er novembre 2022, une hausse inédite !

Les pensions complémentaires auront aussi enfin droit à une augmentation. Cette augmentation était très attendue...

Depuis le début de cette année, les pensions du régime de base ont pu bénéficier d’une certaine revalorisation. En effet, en janvier de cette année, elles semblaient être revalorisées de 1,1% pour suivre l’inflation.

Mais avec les événements de fin janvier, les pensions ont reçu une augmentation plus importante en juillet. Ils ont donc pu bénéficier de 4% supplémentaires.

Ce qui porte le total pour cette année à 5,1%. Mais les régimes complémentaires vont aussi enfin bénéficier d’une augmentation. Nous vous expliquons tout ici.

Inflation

Alors que les Français et la France doivent se remettre de la pandémie de deux ans, les inquiétudes ne semblent pas près de s’éteindre.

Même si la COVID est toujours d’actualité, elle ne semble plus être la préoccupation principale. En effet, les choses ont mal tourné en Europe de l’Est et cela a eu de nombreuses répercussions sur les Français, qu’ils soient encore actifs, enfants ou même retraités.

pensions retraites complémentaires

En effet, à la fin du mois de janvier, l’un des plus grands acteurs de l’économie du commerce mondial à l’Est, a décidé d’arrêter ses échanges. Le dirigeant de ce pays a décidé de ne pas commercer avec le reste du monde. Mais en plus de cela, il prive un pays frontalier de sa vie ordinaire.

Il y a donc maintenant deux pays qui ne peuvent et ne veulent pas traiter avec l’Europe. Mais cela a des répercussions sur tout le monde. L’inflation touche tous les Français et les retraités.

Les conséquences

En privant ses exportations, ce dirigeant a bouleversé toute la structure du commerce mondial. Depuis le début de la mondialisation il y a plusieurs années, les pays se diversifient, mais ils ne semblent pas pouvoir subvenir à leurs besoins. Ou du moins pas tous.

Et malheureusement, la France ne peut pas être autosuffisante, ou du moins pas avec ce type de consommation. Les denrées alimentaires de base manquent donc à l’appel. Force est de constater que le pays connu comme le grenier de l’Europe ne peut plus faire face au reste du monde.

Donc si les matières premières deviennent chères, tous les produits manufacturés en prennent un coup. Mais le gouvernement a mis en place un certain nombre de mesures pour relancer le pouvoir d’achat des Français, comme la revalorisation des retraites.

En effet, les Français ont vu leur pouvoir d’achat souffrir. Tout semble beaucoup plus cher. Et selon les chiffres de l’INSEE, l’inflation dans le secteur alimentaire a été de 7,7% pour le mois d’août sur un an.

Mais ce phénomène ne semble pas se limiter au secteur alimentaire. En effet, l’énergie peut également faire défaut. C’est pourquoi le gouvernement appelle les Français à faire preuve d’économie d’énergie.

Des aides pour les retraités

Les Français ont pu compter sur le gouvernement pour leur venir en aide. Avec une telle inflation, il semble impossible pour les ménages les plus modestes de subvenir à leurs besoins. Le gouvernement a donc présenté un projet de loi intitulé Pouvoir d’achat.

Ce projet de loi a été longuement débattu à l’Assemblée nationale. Et finalement, après de longues heures de conflit, il a été envoyé au Sénat. Ce dernier a modifié certains points avant de valider la loi sur le pouvoir d’achat.

Dans cette dernière, on retrouve de nombreuses mesures comme la revalorisation des retraites.

Cependant, la revalorisation des pensions n’était adaptée qu’aux pensions du régime de base. L’État n’a pas la main sur les pensions des régimes complémentaires.

Ainsi, la revalorisation ne semblait pouvoir s’appliquer qu’aux régimes de base. Cependant, compte tenu de la situation, une mesure devait être prise pour les régimes complémentaires également.

Les régimes

En effet, les régimes de base ont pu voir leurs pensions de retraite revalorisées de 1,1% comme chaque mois de janvier. En effet, les pensions sont indexées sur l’inflation et leur montant est recalculé chaque année.

Cependant, compte tenu de la situation complexe de la France, le gouvernement a décidé de recalculer une nouvelle revalorisation en juillet dernier. Cette dernière semblait être accordée à un taux de 4%.

pensions complémentaires

Mais cette mesure est encore quelque peu critiquée. En effet, ce sont les personnes ayant les pensions les plus faibles qui ont le plus besoin d’aide.

Mais comme la revalorisation reste en pourcentage, les 4% pour une petite pension ne représentent pas le même montant que pour les grosses pensions. Quant aux retraites complémentaires, elles ne semblaient pas avoir de nouvelles. Mais cela vient de changer.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STORY SHOW (@storyshow_fr)

Les retraites complémentaires

Les retraites complémentaires sont versées par l’organisme Agirc-Arrco. Plus de 13 millions de bénéficiaires travaillent dans le secteur privé. Cette pension s’ajoute à la pension de base. Et pour cette dernière, la revalorisation doit arriver le 1er novembre.

La revalorisation est donc toujours en cours de négociation. Il semble que ce pourcentage soit de 4,8% pour l’augmentation du salaire moyen, auquel s’ajoute 0,1% pour le rattrapage de l’année dernière.

Ainsi, au total, une augmentation de 4,9 % est prévue pour les retraites complémentaires début novembre. Ainsi, la pension directe s’élève à 491 euros ou une augmentation de 4,9% représente 24 euros.

pensions

Si cette augmentation est encore possible, c’est que les nouveaux emplois permettent de remplir les caisses des cotisations. À tel point que cette année, le régime semble même être excédentaire, tout comme l’année dernière.

Les réserves s’élèvent même à 68 milliards, ce qui est bien supérieur au seuil fixé par les partenaires sociaux, qui se situe toujours autour de 41 milliards.

Ainsi, les syndicats veulent dépasser même ces 4,9%. Il s’agit donc d’une augmentation probable de 5,1% ou même de 5,2%. Elle pourrait même aller jusqu’à 5,4%.

Mais pour obtenir une telle augmentation des pensions complémentaires, il faut modifier les accords existants. La décision appartient donc aux employeurs.