Les mauvaises surprises de la réforme de la pension minimale à 1.200 euros pour la retraite.

Une pension minimale de 1 200 euros pour tous les retraités actuels et futurs ? Certains Français vont avoir une mauvaise surprise.

Report de l’âge légal de la retraite à 64 ans à partir de 2030… 43 années de cotisations requises à partir de 2027 pour la pension retraite…

Prise en compte de la pénibilité du travail… Suppression des régimes spéciaux…

Telles sont les grandes lignes de la réforme des retraites qu’Elisabeth Borne a présentée mardi 10 janvier 2023.

Pour valider le report de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans, le gouvernement brandit son coup de pouce au minimum vieillesse à 1 200 euros pour une carrière complète avec des cotisations au Smic.

pension retraite

Qui en bénéficiera ? Qui en pâtira ? Certains Français vont avoir de mauvaises surprises !

Elisabeth Borne évoque la justice sociale

Une vie de travail doit donner droit à une retraite digne. C’est un sujet sur lequel Elisabeth a été ferme lors de la présentation de la réforme des retraites le 10 janvier.

En effet, le Premier ministre a évoqué la justice sociale pour compenser tous ceux qui ont travaillé plus longtemps.

Lors de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait promis une retraite minimale de 1 100 euros.

Mais le candidat n’avait pas été clair sur la question du montant réel et des bénéficiaires. Aujourd’hui, on en sait un peu plus.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mediaetvous (@mediaetvous)

Ainsi, le gouvernement a évoqué une augmentation de 100 euros par mois, pour atteindre ce minimum de 85% du Smic net.

Or, ce Smic mensuel net est actuellement de 1 353,07 euros. Si on le ramène à 85%, on obtient 1 150 euros. Ce n’est donc pas tout à fait 1 200 euros !

L’objectif du gouvernement étant d’appliquer la réforme des retraites à partir du 1er septembre, on peut imaginer qu’il réévalue le Smic d’ici là, en fonction de l’inflation.

Les retraités concernés recevront-ils réellement 1 200 euros au total ? Non. En effet, il s’agira d’un montant brut et non d’un montant net, même si la pension minimale est indexée sur le Smic net.

Ainsi, compte tenu des prélèvements obligatoires, ce montant devrait baisser d’environ 9 % avant d’être versé.

Si le minimum vieillesse s’applique à vous, vous ne recevrez pas 1 200 euros chaque mois. Vous recevrez environ 100 euros de moins.

Qui peut bénéficier de la pension minimale ?

Le gouvernement a souligné que la pension minimale est la solution pour les petites pensions, mais tout le monde n’y aura pas droit.

Pour pouvoir bénéficier de la pension minimale, vous devrez remplir certaines conditions :

  • avoir perçu le salaire minimum tout au long de votre carrière
  • avoir cotisé le nombre de trimestres requis pour le taux plein
  • avoir atteint l’âge légal pour le taux plein.

Cette réforme ne concerne pas les fonctionnaires. En effet, pour eux, la pension minimale est de 1 248 euros par mois.

Qu’en est-il de tous ceux qui sont actuellement à la retraite ?

Le projet du gouvernement est que les retraités actuels bénéficient également de la pension minimale. Mais nous n’en sommes pas encore là. Il faudra 3 milliards d’euros pour cela.

Le Premier ministre, Elisabeth Borne, a en effet expliqué qu’il faudra réunir deux millions de retraités pour cela.

pension

L’exécutif devra donc mener de nouvelles discussions avec les organisations politiques et les syndicats.

Le gouvernement d’Elisabeth Borne a annoncé une pension minimale de 1 200 euros pour les retraités actuels et futurs.

Alors que la réforme se précise, certains Français vont avoir une mauvaise surprise.