Le prix de la baguette flambe ! Découvrez combien elle va vous coûter !

Avec la hausse des prix du blé et de l'énergie, certaines boulangeries risquent à nouveau d'augmenter le prix de leurs baguettes... et d'autres

Avec la Tour Eiffel et le béret, la baguette est l’un des symboles les plus emblématiques de la carte postale française.

Comme les produits surgelés, la viande et les pâtes, cet emblème national n’échappe pas à l’inflation.

prix baguette

Après la hausse des prix du carburant, de l’énergie et des matières premières, le prix de la baguette risque d’augmenter à nouveau la baguette.

Quel prix pour une baguette ?

Selon les chiffres de l’INSEE, une baguette standard était vendue en moyenne 0,94 € en août dernier, soit près de 4 centimes de plus qu’il y a un an.

Selon les prévisions de la Confédération nationale de la boulangerie et de la pâtisserie françaises (CNBPF), les boulangers devront augmenter le prix des baguettes de 10 à 15% si le prix de l’énergie est multiplié par trois, voire de 30% s’il est multiplié par cinq.

D’ici quelques semaines, le prix d’une baguette standard pourrait atteindre, voire dépasser, la barre symbolique de 1 € dans certaines boulangeries. La baguette traditionnelle, qui est actuellement vendue entre 1 et 1,30 € en moyenne, pourrait bientôt être vendue à 1,50 €.

C’est déjà le cas dans certaines boulangeries ! Mais ce n’est pas tout, le prix des croissants, des viennoiseries et des sandwichs devrait également être touché. Les rayons boulangerie des supermarchés ne semblent pas non plus échapper à cette hausse.

Une augmentation de 40% en vingt ans

Pour rappel, une baguette coûtait en moyenne 0,66 centime d’euro en 2001, 0,87 centime en 2016, 0,90 centime en 2021, 0,94 centime en août 2022 et pourrait donc atteindre la barre symbolique de 1 euro dans les prochaines semaines. Soit près de 40% de plus en vingt ans.

Et encore, il ne s’agit que du prix d’une baguette dite classique, pas des baguettes spéciales et/ou bio, bien plus chères.

Pourquoi le prix d’une baguette augmente-t-il ?

Plusieurs raisons expliquent cette hausse des prix : la guerre en Ukraine, l’augmentation des salaires, la hausse du prix du blé, l’augmentation du prix du beurre, de la farine, mais aussi de l’énergie et des emballages.

Le boulanger qui n’augmentera pas sa baguette, il mettra la clé sous la porte, assure le président de la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française, Dominique Anract, sur BFM TV.

Selon les professionnels du secteur, les salaires représentent 53% du prix de la baguette, les matières premières 18% et l’énergie et le loyer 11%. Sans compter les autres charges.

Au total, il ne reste que 7% des bénéfices. C’est trop peu pour investir, selon la Confédération des boulangers, qui réclame un coup de pouce de l’État.

Les boulangeries fortement touchées par la hausse des prix.

Le gouvernement promet la mise en place d’un amortisseur électricité dès janvier 2023 et le maintien des prix du gaz l’an prochain.

Laure Régnaud, gérante du Moulin reste sceptique quant à ces annonces : faire des dossiers pour obtenir ces aides prend un temps fou et si finalement on arrive à le déposer on n’est jamais dans les clous.

baguette

Là, ils vont nous proposer 500, 2.000 euros d’aides mais à côté de ça les aides sur les salaires viennent d’être supprimés. Honnêtement que le gouvernement ne s’embête pas, qu’il ne perde pas de temps, pas d’argent.