Le nombre de radars automatiques augmente en France, du jamais vu !

5600 radars automatiques seront en place sur les routes de France, du jamais vu... Depuis 2003, des radars automatiques sont déployés en France. L'objectif était de réduire le nombre de morts sur les routes.

Cette époque est bien révolue. En effet, depuis 19 ans, leur nombre a augmenté, leur technologie s’est développée, et leur efficacité pour réduire les accidents a été démontrée.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne va pas s’arrêter. Le gouvernement prévoit de déployer 200 dispositifs supplémentaires d’ici à la fin de 2023.

radars fixe

L’année prochaine, leur nombre passera pour la première fois la barre des 5 600. Un record en France. Alors, comment seront-ils distribués ? Eh bien, tout d’abord, il faut savoir que les cabines de radar classiques sont en voie de disparition.

En effet, elles prennent de l’âge et sont progressivement remplacées par des radars tourelles, urbains ou double face. A la fin de l’année 2023, il n’en restera plus que 600. Soit une diminution de 200 par rapport à l’année dernière.

Plusieurs nouveautés

Selon le décompte exact, le parc de radars autonomes sera augmenté de 200 nouveaux appareils.

D’autre part, les radars situés sur les feux tricolores seront remplacés par des radars urbains, moins visibles pour les automobilistes. Mais ce ne sera pas le seul changement en 2023.

En effet, il y aura également l’installation d’une centaine de radars leurres supplémentaires. Ceux-ci se présenteront sous la forme d’un conteneur qui imite la cabine d’un radar fixe.

Il est maintenant loin le temps où le premier radar automatique a été inauguré en France…

C’était il y a près de 19 ans, le 27 octobre 2003 à Blois (Essonne). Depuis, leur nombre a augmenté, leur technologie s’est développée, et leur efficacité sur l’accidentologie a été démontrée.

20 ans plus tard, une nouvelle étape va être franchie. Le gouvernement prévoit, d’ici fin 2023, le déploiement de 200 appareils supplémentaires – par rapport à 2022 -, le nombre de radars franchira alors pour la première fois la barre des 5600.

Selon le site spécialisé radars-auto, voici comment seront répartis les futurs appareils.

200 radars classiques en moins

Les bonnes vieilles cabines de radars classiques sont en train de disparaître. En 2013, on en comptait 2200 répartis sur les routes de France.

Mais ces radars fixes d’ancienne génération ont pris un coup de vieux est sont progressivement remplacés par des radars tourelles, urbains, ou double face. Fin 2023, il ne restera plus que 600 unités, soit 200 de moins qu’en 2022.

100 nouveaux radars discriminants

Concernant les radars discriminants, plus longs et de forme cylindrique par rapport aux radars fixes classiques, ils seront 100 de plus en 2023, soit 800 au total.

Ces appareils ont la capacité d’identifier le véhicule en infraction dans le cas où plusieurs apparaissent sur une même image.

Progressivement, ils sont transformés en radars double face : ils ont la capacité de photographier l’avant et l’arrière des véhicules en excès de vitesse.

500 radars mobiles embarqués

Le nombre de radars mobiles embarqués c’est-à-dire deux installés à l’intérieur des voitures des forces de l’ordre n’a pas évolué depuis 2016. Fixé à 500 unités, il ne sera pas réévalué en 2023.

400 radars privés

Statu quo également pour les voitures-radars confiées à des sociétés privées. En 2023, leur nombre de 400 ne changera pas, mais ils entreront en service dans de nouveaux départements.

200 nouveaux radars en projet

600, c’est le nombre de radars autonomes, dits de chantier, qui seront en place sur les routes de France d’ici fin 2023.

Un nombre important pour ce type de radar très à la mode : on en comptait moins de 250 il y a encore deux ans. 200 de plus seront commandés pour 2023.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LCI (@lciofficiel)

Un chiffre à relativiser toutefois : une partie des nouvelles commandes servira à remplacer des radars endommagés, à hauteur de 100 par an. La particularité de ces radars facilement déplaçables est qu’ils peuvent être installés dans des zones de construction, des zones de danger temporaire, ou le long d’itinéraires sécurisés.

50 radars tronçons

Les radars tronçons permettent de contrôler la vitesse des véhicules sur une zone de plusieurs kilomètres. En 2017, ils étaient au nombre de 103, en 2022, leur nombre a été réduit à 50, et il ne changera pas d’ici fin 2023.

100 radars de feux rouges en moins

Mis en place en 2009, les radars de feux rouges ne sont pas vraiment un succès. En raison de l’obsolescence technique, leur nombre a été réduit à 628 à la fin de 2021, il sera de 500 à la fin de 2022, et descendra à 400 à la fin de 2023.

50 radars de passage à niveau

Les radars de passage à niveau sont en voie d’extinction. Ces appareils contrôlent le franchissement légal ou illégal des rails après le feu orange clignotant.

En 2016, leur nombre était de 80 mais depuis, il a diminué à 50, ce qui sera toujours le cas fin 2023.

100 nouveaux radars tourelles, pour un parc total de 1500 unités.

Les radars tourelles sont aujourd’hui les plus nombreux en France. Certains sont en service, d’autres servent simplement de leurres. En 2022, sur les 1400 en place, 1000 ont été activés.

Fin 2023, ils seront 1500 dont 1000 encore capables d’émettre des amendes. Une tourelle radar sur trois sera donc un leurre. Mais mieux vaut éviter de jouer…

600 nouveaux radars urbains

La sécurité routière mise toujours plus sur les leurres. En effet, fin 2023, 700 radars urbains seront installés dans les villes françaises, soit 600 de plus qu’en 2022.

Cependant, seuls 200 seront réellement actifs, répartis dans les 700 cabines pouvant être déplacées.

radars
Cette fois, nous aurons presque 3 chances sur 4 de passer devant une cabine vide. Ils seront notamment utilisés pour remplacer les radars de feux rouges et les radars fixes situés en agglomération.