Découvrez quand sera distribuée l’aide de 30 centimes sur le carburant !

Les Français attendent avec impatience l'aide et la remise de 18 centimes par litre de carburant passe à 30 centimes. Mais ils s'impatientent.

Aide craburant : La plupart des gros titres du premier trimestre de l’année ont porté sur l’étonnante augmentation des prix des carburants.

Une hausse si importante que le litre dépasse parfois allègrement les 2 euros dans certaines stations. Il en fallait bien moins pour déclencher la colère des gilets jaunes il y a quelques années.

Le gouvernement avait alors voulu agir rapidement pour aider les Français en proposant une ristourne de 18 centimes par litre. Initialement seulement prolongée jusqu’au 30 juillet, elle durera finalement jusqu’à la fin de l’année, mais avec quelques changements.

Une remise de 30 centimes sur le carburant

Vous avez bien lu. La réduction ne sera plus de 18 centimes sur le carburant, mais de 30. La réduction sera augmentée à partir du 1er septembre. Mais attention, elle ne durera pas éternellement.

prix carburant

Alors que le rabais sera en vigueur jusqu’à la fin de l’année, les 30 centimes ne dureront que deux mois. À partir du 1er novembre (et jusqu’au 31 décembre), le rabais ne sera plus de 30 centimes, ni de 18 centimes, mais de 10 centimes. Il est tout à fait possible que le rabais continue pour l’année 2023.

En effet, les économistes affirment que l’inflation se poursuivra et atteindra probablement un pic en 2023. Mais d’ici là, les prix continueront à augmenter.

La bonne nouvelle, c’est que cette aide est accessible à tous, sans condition de revenus. Elle est simplement appliquée automatiquement à chaque passage en caisse dans les stations-service.

C’est le prix après remise qui est affiché directement à la pompe et via les panneaux totem à l’entrée. Comme le rappelle Femme Actuelle, les automobilistes bénéficient d’une remise pour le diesel, l’essence (SP95, SP98-E5, SP-95-E10), le superéthanol (E85), l’éthanol diesel (ED95) mais aussi le gazole de pêche ou le gazole non routier (GNR) .

Attention, nos amis de Corse et des régions d’outre-mer (DROM) ne sont pas concernés par cette ristourne. Pourquoi ? Parce que les taxes y sont moins élevées.

En dehors du carburant, quelles sont les autres aides disponibles ?

Une prime exceptionnelle de rentrée scolaire sera versée le 15 septembre. Selon le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, cette aide de 100 euros (plus 50 euros par enfant) doit être utilisée pour payer les courses alimentaires.

Elle ne doit pas être confondue avec l’allocation de rentrée scolaire (ARS), qui sert à payer les frais de scolarité. Mais ce sont les parents qui décideront de l’utilisation de l’argent qu’ils reçoivent.

Mais ce n’est pas la seule aide qui a été mise en place. En effet, on ne peut pas lutter contre l’inflation avec une simple prime ponctuelle de rentrée scolaire.

Le gouvernement a mis en place un certain nombre d’aides pour soutenir le pouvoir d’achat des Français, qui a été considérablement affaibli par l’inflation.

Le 4 août, Bruno Le Maire s’est félicité de la décision validée par le Sénat. La veille, les sénateurs ont adopté en première lecture le deuxième volet des mesures de soutien au pouvoir d’achat. Ces mesures vont maintenant être mises en œuvre.

Les débats ont été animés et longs. Au final, l’augmentation de 4% des prestations sociales, des minima sociaux et des retraites sera mise en œuvre.

Mais pour ces dernières, les délais sont trop courts pour permettre cette augmentation dès le 9 août, comme prévu initialement. En septembre, les retraités recevront l’augmentation pour le mois de juillet et pour le mois d’août. Le RSA, quant à lui, passera de 575 euros à 598 euros.

L’inflation pèse sur le porte-monnaie des Français

La situation actuelle est catastrophique pour de nombreux ménages français. Et elle n’est pas prête de s’améliorer. La grande majorité s’attend à perdre encore plus de pouvoir d’achat dans les semaines et les mois à venir.

aide

Les prix ne devraient pas baisser avant 2023. Ces aides sont donc les bienvenues, du moins à court terme. Il faut aller plus loin pour aider les plus précaires.

Car si l’inflation est relativement faible en France, c’est dans le pays géré par Emmanuel Macron que les salaires ont le plus perdu de leur valeur.

Pour que les Français puissent manger à leur faim, il faut agir rapidement et efficacement.