La super prime exceptionnelle de 3000 euros pour tous les français.

Les salariés dont les revenus sont proches du SMIC bénéficient d'une augmentation de la prime d'activité.

Pour bénéficier de cette prime exceptionnelle, les salariés doivent être en CDI, CDD, temps plein, temps partiel ou en contrat d’apprentissage, comme on peut le voir sur le site de la fonction publique.

Le contrat de travail doit être en place soit à la date du versement de la prime, soit à la date du dépôt de l’accord d’entreprise ou de groupe ou de la signature de la décision unilatérale de l’employeur mettant en œuvre la prime, précise la plateforme.

PPV : QUI SONT LES FRANÇAIS CONCERNÉS PAR LA PRIME DE PARTAGE DE LA VALEUR ?

Cette prime peut aller jusqu’à 6 000 euros dans certains cas. Il faut toutefois noter qu’elle n’est pas exonérée d’impôt si le salarié perçoit trois fois le Smic annuel, soit 20 147 euros ou plus. Pour bénéficier de ce montant, plusieurs critères doivent être respectés par l’entreprise. Les employeurs de plus de 50 salariés soumis à un accord d’intéressement doivent avoir mis en place un dispositif d’intéressement ; les employeurs de moins de 50 salariés doivent avoir ouvert volontairement un dispositif d’intéressement.

QUEL EST L’INTÉRÊT DE LA PRIME POUR LES EMPLOYEURS ?

L’intérêt n’est pas des moindres pour les chefs d’entreprise. Il permet aux deux parties de percevoir une somme non imposable et surtout de donner un sérieux coup de pouce aux salariés dans le besoin.

Sachez toutefois que rien ne peut obliger les patrons à verser la prime de partage de la valeur. Cette prime annuelle n’est pas obligatoire, elle peut être versée par tout employeur qui le souhaite, conclut le site du Service public.

Suite à la crise des Gilets Jaunes, le gouvernement a créé un dispositif pour soutenir les salariés précaires. Il s’agissait en fait d’une augmentation de la prime maximale pour les salariés proches du SMIC.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Capstan Avocats (@capstanavocats)

Cela a conduit à une forte augmentation de la prime d’activité. Cette année, cette subvention de l’État pour les ménages modestes a même augmenté de 4%.

La prime d’activité et la réforme des Gilets jaunes

La Drees et la CAF ont mené une étude sur la revalorisation de la prime individuelle et ont produit un bilan. Ce dernier a montré que plus de 1,3 million de foyers supplémentaires bénéficient désormais de la prime d’activité. Selon le rapport, l’indemnité moyenne a augmenté de 12 euros.

Près de 90% des 4,3 millions de foyers éligibles ont bénéficié d’une augmentation de leur prime d’activité. Grâce aux mesures que le gouvernement lance pour le pouvoir d’achat des Français, ces chiffres vont certainement augmenter. Le bilan est arrivé pendant la campagne présidentielle de 2022.

prime d-activité

Les projets de loi votés l’été dernier ont même permis une augmentation de 4 %. Pour rappel, la hausse de 100 euros de la prime d’activité était une réponse à la crise des Gilets jaunes. Le gouvernement avait promis cette aide pour compléter le salaire mensuel des personnes au SMIC.

Cela comprenait une hausse exceptionnelle du SMIC, mais aussi une augmentation maximale de 90 euros de la prime d’activité. Les salariés ont commencé à percevoir cette augmentation en janvier 2019.

Qui a le plus bénéficié de cette réforme ?

La Caf et la Direction de la recherche, des études de l’évaluation et des statistiques (Drees) ont fait un bilan. Les personnes gagnant entre 1 000 et 1 500 euros par mois ont le plus bénéficié de ce dispositif.

Les auteurs du rapport expliquent qu’ils sont les grands gagnants de la réforme . Les personnes rémunérées au salaire minimum perçoivent déjà une prime d’activité. Dans certains cas, le montant de l’aide s’élève à près de 300 euros par mois.

Cependant, les salariés dont les revenus augmentent ont vu le montant de l’indemnité a diminué. Grâce à la réforme, ce sont les personnes dont le revenu mensuel est proche du salaire minimum qui ont le plus bénéficié de cette prime.

prime 3000 euros

Voici quelques exemples tirés de l’étude de la CAF et de la Drees. Une famille monoparentale avec un enfant à charge et un revenu de 1,2 SMIC. Cette famille voit le montant de sa prime d’activité augmenté de 90 euros par mois.

Au total, toutes les familles dans la même situation ont reçu 172 euros chacune de bonification mensuelle. Pour un ménage composé d’un couple ayant chacun un emploi rémunéré au SMIC, les deux conjoints reçoivent une prime individuelle de 90 euros par mois.

S’ils sont tous deux éligibles, ils peuvent recevoir jusqu’à 185 euros supplémentaires.

Prime d’activité : ceux qui en bénéficiaient déjà ont vu leur montant doubler

Cette modification augmente le montant moyen de la prime d’activité. De même, davantage de salariés peuvent désormais bénéficier de cette aide. La CAF et la Drees expliquent que le nombre de foyers percevant la prime d’activité a augmenté de 37%.

Cette augmentation s’observe entre la situation sans réforme et la situation réelle . Les 29% de cette forte augmentation représentent les nouveaux foyers qui ont eu droit à la prime. Les 8% restants seraient dus à une augmentation du taux de recours.

En effet, suite à la médiatisation, certains ménages qui avaient déjà droit à la prime exceptionnelle l’ont réclamée. Certains ménages percevaient déjà la prime d’activité avant la réforme. Ces ménages ont alors vu le montant de la prime d’activité augmenter en 2019.

prime

Au total, le montant moyen de la prime d’activité pour ces foyers est passé à 210 euros par mois. Cela équivaut à deux fois le montant moyen de la prime principale. Avec l’augmentation de cette année, les ménages éligibles pourront percevoir davantage d’indemnités.

Cette majoration est une aide gouvernementale destinée à préserver le pouvoir d’achat. Les personnes potentiellement bénéficiaires, mais qui n’en bénéficient pas encore, peuvent déposer une demande auprès de la CAF. Pour estimer le montant de la prime en fonction des revenus, consultez le simulateur en ligne.