11,9 millions de foyers pourront bénéficier du versement du Chèque énergie !

Le deuxième projet de la loi de finances rectificative pour 2022 confirme le versement du chèque énergie exceptionnel à 12 millions de ménages.

Le 23 novembre 2022, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi de finances rectificative pour 2022. Le gouvernement a prévu un budget de 2,4 milliards d’euros pour financer ce projet de loi. Le texte confirme que 40% des Français bénéficieront du chèque énergie exceptionnel d’ici la fin de l’année. Explications.

Les lois de finances rectificatives 2022

Le vote d’un projet de loi de finances a lieu à la fin de chaque année. Les dispositions de ce projet de loi de finances initiale sont modifiées lors du vote par l’Assemblée nationale d’un projet de loi de finances rectificative. Ce second vote permet de s’adapter à la situation économique.

Il permet également d’adopter une nouvelle trajectoire de politique économique et fiscale après l’entrée d’un nouveau gouvernement. Le premier projet de loi de finances rectificative (PLFR) 2022 a été voté en août.

chèque énergie

Le texte a ouvert 44 milliards d’euros pour aider les Français à protéger leur pouvoir d’achat.

Il prévoyait notamment la mise en place de nombreuses aides comme la remise sur les carburants, le bouclier tarifaire ou encore le chèque énergie.

La loi de finances rectificative d’août 2022 a également permis la revalorisation de nombreuses prestations sociales.

Le ministre de l’Économie et le ministre délégué aux Comptes publics ont présenté le deuxième PLFR pour 2022.

Ce second texte comporte un certain nombre de mesures pour aider les Français à faire face à la flambée des prix de l’énergie.

Le chèque énergie exceptionnel

Les Français attendent depuis plusieurs semaines le versement du chèque énergie exceptionnel.

Le deuxième PLFR pour 2022 a confirmé la distribution de ce chèque. Cette aide coûtera près de 1,8 milliard d’euros à l’État.

La date n’a toujours pas été communiquée, mais le versement aura lieu avant le début de l’année 2023. Près de 12 millions de foyers, soit 40% des Français aux revenus modestes, pourront bénéficier de cette aide exceptionnelle.

Le montant de cette aide ne sera pas le même pour tous les ménages. L’aide pour faire face à la hausse des prix de l’énergie varie de 100 à 200 euros. Le gouvernement versera le chèque en fonction des revenus du ménage.

Les ménages dont les revenus se situent dans les deux premiers déciles pourront recevoir 200 euros.

Ceux des deux déciles suivants recevront 100 euros. Pour rappel, le principe du chèque énergie est d’aider les Français dans le besoin à payer leurs factures d’énergie.

En septembre dernier, Elisabeth Borne a donné une explication plus précise de l’attribution de ce chèque énergie.

Pour une mère de famille gagnant le salaire minimum et élevant seule ses deux enfants, le chèque énergie sera d’une valeur de 200 euros.

Un couple gagnant 3.000 euros nets par mois avec deux enfants à charge recevra un chèque de 100 euros.

Autres mesures pour lutter contre la hausse des prix de l’énergie

Le deuxième projet de loi de finances rectificative pour 2022 comporte également d’autres mesures.

Le maintien de la ristourne à la pompe en fait partie. Début novembre, il a prolongé la remise sur les carburants de 30 centimes jusqu’au 15 novembre.

Cette mesure a coûté 440 millions d’euros au gouvernement. Le rabais sera désormais de 10 centimes jusqu’à la fin de 2022.

Pour 2023, le gouvernement réserve une nouvelle subvention aux carburants pour les travailleurs.

Le deuxième PLFR pour 2022 débloque également une aide pour soutenir les universités et les centres régionaux pour les œuvres universitaires et scolaires.

Le projet de loi leur permet de bénéficier d’une aide de 275 millions d’euros pour payer leurs factures d’électricité.

Il réserve également près de 200 millions d’euros pour l’achat de carburant par le ministère des Armées.

Les parlementaires ont proposé des amendements pour ajouter un certain nombre d’éléments.

Parmi les mesures adoptées, une aide pour les ménages français qui se chauffent au bois. Un budget de 230 millions d’euros leur permettra de recevoir un bon de chauffage au bois allant de 100 à 200 euros.

Le versement de cette aide, cumulable avec le chèque énergie, interviendra au début de l’année 2023.

Les personnes recevant le bon de chauffage au bois pourront l’utiliser pour payer toute facture liée aux dépenses énergétiques.

Par ailleurs, le gouvernement apportera une aide de 40 millions d’euros aux associations d’aide alimentaire.

énergie

Ces dernières ont tiré la sonnette d’alarme sur la situation en France en raison des effets de l’inflation sur les prix alimentaires et énergétiques.