Dix conseils pour réduire le gaspillage alimentaire et ne rien jeter !

Comment lutter contre le gaspillage alimentaire ? Découvrez les détails dans cet article pour y remédier correctement !

Il n’y a rien à jeter : plus de nourriture, moins de déchets. Tel est le slogan que certains aimeraient nous inculquer. De quoi nous encourager à faire un usage responsable des produits que nous achetons. Mais comment procéder pour éviter efficacement le gaspillage alimentaire ? On vous dévoile les meilleures astuces !

Gaspillage alimentaire : qu’est-ce que c’est ?

Par gaspillage alimentaire, on entend tous les aliments écartés de la chaîne alimentaire. Alors que ces derniers sont encore parfaitement comestibles et propres à la consommation humaine, elles finissent par être éliminés comme déchets. Ce notamment, en l’absence d’utilisations alternatives possibles. Les chiffres sont d’ailleurs alarmants. En effet, un tiers de la nourriture produite dans le monde est perdue ou gaspillée pour la consommation humaine.

Soit quelque 1,7 milliard de tonnes par an. La quantité de nourriture perdue ou gaspillée chaque année équivaut à plus de la moitié de la récolte mondiale de céréales (2,3 milliards de tonnes en 2009/2010). Par groupes, les taux de gaspillage les plus élevés sont de 40 à 50 % pour les racines et les fruits et les légumes. On note également 35 % pour le poisson, 30 % pour les céréales et 20 % pour les oléagineux, la viande et les produits laitiers.

Ce gaspillage est encore plus flagrant si on le compare aux chiffres de la pauvreté dans certains pays. Actuellement, on estime que 795 millions de personnes sont sous-alimentées. Un quart des pertes et gaspillages alimentaires permettrait de nourrir 870 millions de personnes. Dans le cas de l’Europe, les pertes et les déchets permettraient de nourrir 200 millions de personnes.

Comment réduire les déchets alimentaires ?

Nous pouvons tous contribuer à mettre fin au gaspillage alimentaire. Une action qui inclut les producteurs, distributeurs, restaurateurs, éducateurs et les consommateurs. Le plus grand pourcentage de déchets alimentaires se produit dans les ménages. Chaque aliment qui finit à la poubelle, c’est de l’argent qui est jeté et c’est un geste qui nuit à l’environnement.

Il est donc temps d’agir ! Le ministère de l’agriculture, de la pêche et de l’alimentation et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) proposent quelques conseils à ce sujet :

Gaspillage alimentaire

  • Planifiez votre menu hebdomadaire et apportez votre liste de courses au magasin
  • Allez plus souvent au magasin et réduisez le volume de vos achats
  • Servez de plus petites portions à la maison ou partagez de plus grandes assiettes au restaurant
  • Dans le magasin, ne jetez pas les produits en bon état parce qu’ils sont » imparfaits » (couleur, taille, dimension, emballage défectueux, etc.)
  • Privilégier les produits locaux et saisonniers et les circuits courts de commercialisation, comme l’achat direct au producteur
  • Ajustez les portions lors de la cuisson et du service
  • Utilisez les restes avec des recettes imaginatives
  • Au restaurant, demandez un récipient pour y déposer les restes

D’autres habitudes pour éviter le gaspillage alimentaire ?

Lisez les informations figurant sur les étiquettes et apprenez à les interpréter si nécessaire. La date limite de consommation indique la date après laquelle un aliment ne peut plus être consommé. Tandis qu’après la date limite de consommation, la qualité de l’aliment peut diminuer, mais il est toujours comestible.

Apprendre à utiliser différents récipients et systèmes de stockage vous aidera à mieux conserver les aliments, à les garder frais plus longtemps et à réduire le risque d’intoxication alimentaire. Par exemple, les récipients en verre avec des couvercles hermétiques sont idéaux pour conserver les aliments dans le garde-manger, ainsi que pour conserver les restes de liquides ou d’aliments semi-solides dans le réfrigérateur.