Édouard Philippe pourrait repousser l’âge légal de la retraite à plus de 65 ans

Édouard Philippe propose de réformer le système des retraites en repoussant l'âge légal de départ à "65, 66 ou 67 ans".

Samedi 8 octobre 2022, l’ancien Premier ministre Édouard Philippe s’est exprimé dans Le Parisien.

La réforme des retraites était au cœur du sujet. En effet, l’ancien locataire de Matignon propose de porter l’âge légal de départ à la retraite à 65, 66, 67 ans. Il souhaite suivre l’exemple de l’Italie et de l’Allemagne.

Édouard Philippe veut bouger beaucoup

Depuis la rentrée, Édouard Philippe s’est fait plutôt discret. On n’a plus entendu parler de lui jusqu’au samedi 8 octobre, date à laquelle il a accordé une interview au Parisien. Au cours de cet entretien, l’ancien Premier ministre a évoqué la réforme des retraites.

Un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps. En effet, l’ancien chef du gouvernement veut beaucoup bouger sur les retraites. En effet, Édouard Philippe veut suivre l’exemple de l’Allemagne ou de l’Italie et propose de porter l’âge légal de départ à la retraite à 65, 66, 67 ans.

Selon lui, même si elle n’est pas populaire, cette mesure est nécessaire compte tenu du vieillissement de la population et de la dégradation de la dette française. Une dette estimée à 112% du PIB.

Édouard Philippe retraite

Ma conviction est que lorsqu’on ne maîtrise plus ses comptes, on finit par ne plus maîtriser son destin.

C’est par ces mots que l’ancien résident de Bercy s’est justifié. Il s’est également permis de dire la vérité. En effet, il a admis que, face à un problème, le pays se tourne systématiquement vers les dépenses publiques.

Édouard Philippe considère qu’il s’agit d’un mauvais réflexe. En revanche, en prenant en compte les carrières longues, l’ancien Premier ministre veut instaurer plus de justice.

A noter que cette semaine, le gouvernement a entamé des consultations pour la réforme des retraites. Évidemment, l’âge légal que le gouvernement veut porter à 64 ou 65 ans a été au cœur des négociations.

Les pays de l’UE face au vieillissement de la population

Selon le maire du Havre, ce serait un miracle si nous étions dans une situation radicalement différente de celle de nos voisins. C’est-à-dire l’Italie ou l’Allemagne.

Mon objectif n’est pas de prôner la solution la plus dure pour emmerder le monde, a déclaré le maire du Havre.

L’ancien habitant de Matignon a rappelé que tous les pays de l’Union européenne sont confrontés au même vieillissement de leur population.

Ils ont tous choisi la solution du report de l’âge de la retraite. Et ce, qu’ils soient libéraux, chrétiens-démocrates ou sociaux-démocrates.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Edouard Philippe (@edouardphilippelh)

Il faut savoir qu’Édouard Philippe a lui-même tenté une réforme des retraites. Mais celle-ci a été interrompue à cause de la crise sanitaire. La réforme des retraites est l’une des promesses de la campagne de réélection d’Emmanuel Macron.

Ce dernier a affirmé son intention et souhaite réaliser cette réforme rapidement. Il souhaite l’appliquer dès 2023 avec un report progressif de l’âge de la retraite à 65 ans.

Si on fait 65 ans et que ça marche, ça me convient très bien, dit Édouard Philippe. Ce dernier veut améliorer le système en introduisant plus de justice.

La réforme des retraites pour limiter la dette de la France

Cette réforme des retraites est, selon l’ancien Premier ministre, une des pistes qui permettrait de limiter la dette de la France. D’ailleurs, le chef du parti Horizon observe que l’exécutif a fixé un retour à un déficit de 3% (du PIB) vers 2027.

Il a noté que la France est le seul pays à se fixer cet objectif, alors que les autres ont un objectif de 2025. Édouard Philippe estime que nous dépensons toujours plus.

Et cela sans que nos concitoyens aient le sentiment que tout va beaucoup mieux. Il exhorte également le gouvernement à revoir sa politique du logement.

Une politique qui, selon lui, est devenue largement inefficace et donc beaucoup trop chère pour ce que l’on obtient. Au cours de cette interview, l’ancien Premier ministre a également été interrogé sur la politique migratoire.

Édouard Philippe a répondu en disant que l’établissement de quotas par profession lui semble tout à fait envisageable.

Nous avons besoin de compétences, nous avons besoin de faire venir des gens, a-t-il déclaré.

Il a ajouté que nous peinons à recruter dans certains domaines même avec un taux de chômage de 7%.

Horizon se prépare pour 2027

Édouard Philippe fera apparemment partie des prétendants à l’élection présidentielle de 2027. Il s’insurge contre cette sorte de dinguerie collective.

Il consiste à être totalement dans l’instant, la personnalisation. L’ancien habitant de Matignon dit ne jamais brûler les étapes.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Edouard Philippe (@edouardphilippelh)

Cependant, il a reconnu qu’il n’est pas inutile de se préparer. Selon lui, le moment venu, Horizon choisira comment déterminer son candidat. L’ancien Premier ministre dit comprendre que c’est ce que Renaissance ferait en 2024.

Horizon tiendra un congrès au cours du premier trimestre 2023. Un an après sa création, Horizon compte près de 20 000 membres cotisants selon Édouard Philippe. Ils comptent plus de 380 maires et plus de 500 comités municipaux.

La discussion va se durcir sur les retraites

La discussion sur la réforme des retraites va entrer dans le dur cette semaine. En effet, dès lundi 10 octobre, les partenaires sociaux et le gouvernement entament le premier round de discussions sur cette réforme.

Deux sujets majeurs seront à l’ordre du jour : la pénibilité et l’emploi des seniors.

En ce qui concerne l’emploi des seniors, la tâche s’annonce difficile. En effet, en France, le taux d’emploi des plus de 55 ans est inférieur à la moyenne européenne. Par exemple, en Allemagne, ce taux est de 72%, alors qu’il est de 56% en France.

Édouard Philippe

L’enjeu de la concertation qui débutera lundi est de répondre à une question. Celle de savoir comment lutter contre les freins à l’embauche des travailleurs âgés dans les entreprises. Parfois réputés moins productifs, les seniors souffrent de discriminations.

Quant à la pénibilité, il existe des critères pour la mesurer. En effet, un salarié exposé dispose d’un compte de points.

Ce compte est alimenté en fonction du nombre de facteurs de pénibilité auxquels le salarié est exposé.

Parmi les critères à prendre en compte, on retrouve les activités réalisées en milieu hyperbare, les températures extrêmes, le travail de nuit, etc.