EDF donne des solutions pour éviter les coupures d’électricité durant cet hiver 2022 !

Marc Benayoun, directeur exécutif d'EDF, a estimé qu'il y avait de très fortes chances que la France passe l'hiver sans coupures d'électricité.

La France est en alerte maximale ! Jamais le risque de coupure d’électricité n’a été aussi élevé que pour l’hiver 2022-2023 qui s’annonce.

Afin de limiter le risque, voire de l’éviter, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité, RTE, propose le système Ecowatt. Ce dernier appelle également la population à être économe de sa consommation d’électricité.

coupure electricite

La sobriété est actuellement le mot sur toutes les lèvres face à la crise énergétique en France. Trouver un équilibre entre la consommation inutile et la satisfaction des besoins est le levier le plus important pour parvenir à une société économe en énergie.

L’objectif est également d’éviter les coupures de courant. Cependant, Marc Benayoun, directeur exécutif d’EDF, a déclaré qu’en matière d’électricité, il y avait de très bonnes chances que la France passe l’hiver sans problème.

Éviter les coupures d’électricité

Dans le contexte actuel, la transition énergétique de la France est l’une des principales priorités du gouvernement. La France doit sortir de sa dépendance aux énergies fossiles et réduire sa consommation d’énergie de 40% d’ici 2050.

La sobriété est là pour s’installer, a prévenu le gouvernement en présentant jeudi 6 octobre son plan d’économies d’énergie pour l’hiver.

Des services publics aux entreprises, en passant par le sport et le logement, des dizaines de mesures sont prévues pour y faire face.

Ainsi le dispositif Ecowatt, a été mis en place par RTE et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Novethic (@novethic)

Il alerte les consommateurs lorsque la consommation d’électricité est trop élevée pour favoriser les éco-gestes et éviter les coupures de courant. L’hiver 2022 promet d’être tendu sur cette question.

Attention ! En matière d’électricité, la période de vigilance débutera à l’automne et durera plusieurs mois. Lorsque le réseau électrique est très sollicité, le risque de coupure de courant ne peut être totalement exclu. Mais il peut être évité.

En réduisant la consommation nationale de 1 à 5% dans la plupart des cas. Et jusqu’à 15% dans les situations météorologiques les plus extrêmes, explique le gestionnaire du réseau de transport d’électricité.

Xavier Piechaczyk, président du conseil d’administration de RTE, estime cependant que l’on peut éviter une grande partie des risques si l’on est très proactif sur la sobriété, ainsi que sur la mobilisation autour du signal rouge Ecowatt au moment des pics de consommation.

Le système Ecowatt

Concrètement, le système Ecowatt indique s’il existe un risque de tension sur le réseau électrique français. Cela signifie que la consommation est supérieure à l’électricité disponible, en temps réel, mais aussi sur les trois prochains jours.

Chacun d’entre nous a le pouvoir de réduire la consommation d’électricité en France en adoptant des gestes simples. Ecowatt vous permet de savoir à quel moment les éco-gestes ont le plus d’impact sur le système électrique.

En reportant certains usages, vous contribuez à assurer l’accès de tous à l’électricité lors des périodes de tension sur l’offre. Adoptons les bons gestes ! déclare le site Ecowatt. Ce site donne également de précieux conseils pour éviter que les Français soient souvent dans le noir.

Marc Benayoun, directeur exécutif d’EDF en charge de la division Clients, Services et Territoires, a participé à une table ronde sur la sécurité d’approvisionnement énergétique, ce mercredi, au Sénat. Patrick Pouyanné, PDG de TotalEnergies, et Catherine MacGregor, PDG d’Engie, y ont également participé.

Interruptions volontaires et coupures d’électricité

La France dispose d’un potentiel de 5 à 6 gigawatts (GW) d’interruptions volontaires de la consommation d’électricité (délestage) qui pourrait lui permettre d’éviter les coupures de courant cet hiver, a déclaré Marc Benayoun, devant la commission des affaires économiques du Sénat.

Le pays risque de devoir réduire sa consommation d’électricité au cours du prochain hiver afin d’éviter des coupures d’électricité ciblées dans un contexte de tensions accrues sur sa sécurité d’approvisionnement, avait prévenu mi-septembre RTE.

Si nous sommes sûrs des températures très froides, avec 90 GW de demande d’électricité aux heures de pointe… 5 à 6 GW peuvent représenter 5 à 6% de la puissance. Et c’est ce qui peut éviter les délestages à ces moments-là, a déclaré Marc Benayoun.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Steven PLANCHARD (@steven_planchard)

Il n’y a pas eu de black-out en France depuis 1978. Et même si nous sommes dans une situation très difficile, il y a encore de très fortes chances que nous passions l’hiver sans délestage, a-t-il ajouté.

Et le directeur général de rappeler : Si les stocks de gaz sont normalement remplis, et que cela semble bon, il faut savoir que les températures de déclenchement, celles qui font courir des risques au système électrique sont encore de -4°C degrés pendant plusieurs jours.

L’année dernière, nous avons eu une vague de froid de ce type. Heureusement, c’était entre Noël et le jour de l’an. A une période où la consommation était faible et où il n’y a donc pas eu de problèmes ;

Délestage

Les délestages mentionnés par Marc Benayoun sont des interruptions volontaires de la consommation. Ils sont basés sur des systèmes de rémunération et d’incitation tarifaire.

Marc Benayoun a également indiqué qu’EDF visait une augmentation d’environ 1 GW de la capacité de délestage. Et cela se fera au sein de son propre portefeuille de clients, qui s’élève aujourd’hui à environ 2 GW.

électricité

Le haut dirigeant d’EDF a également indiqué que, dans un contexte de flambée des prix, de nombreux clients revenaient vers EDF après avoir fait appel à la concurrence pendant plusieurs années.

De nombreux clients reviennent dans tous les segments. Les fournisseurs alternatifs ne se portent pas très bien, à part les très gros, bien sûr.

Nous allons terminer l’année 2022 avec une part de marché supérieure à celle du début de l’année. Et cela faisait longtemps que cela n’était pas arrivé, a déclaré Marc Benayoun.