Découvrez les familles concernées par la revalorisation de 50% de l’Allocation de soutien familial !

L'allocation de soutien familial pour les familles monoparentales ou séparées sera bientôt augmentée.

En France, les parents à faibles revenus peuvent compter sur l’État pour les aider à boucler leur budget. La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) a été créée à cet effet.

Ainsi, les familles reçoivent des allocations pour leurs achats de rentrée scolaire. En cas de ressources limitées, les allocations familiales peuvent également donner un coup de pouce aux familles nombreuses.

Allocation de soutien familial

Par ailleurs, l’État a également prévu d’aider les personnes qui élèvent seules leurs enfants.

L’allocation de soutien familial est donc destinée aux parents célibataires, divorcés ou veufs.

Elle permet de pallier les insuffisances des pensions alimentaires. Et cette année, son montant devrait augmenter de 50 %.

L’allocation de soutien familial ou ASF : de quoi s’agit-il ?

Cette prestation existe depuis 1984. L’État a créé cette allocation pour aider les familles recomposées ou monoparentales. Auparavant, les parents isolés pouvaient bénéficier de l’allocation de parent isolé.

Aujourd’hui, cette prestation a également été remplacée par l’ASF. Mais qui peut vraiment en bénéficier ? Il existe des critères assez simples.

  • Vivre sur le territoire français.
  • Vivre seul, à l’exception des enfants à charge.
  • Avoir au moins un enfant à charge. Cela implique que vous éleviez l’enfant au quotidien. Pour ceux qui n’ont le droit de vivre avec l’enfant qu’un week-end sur deux, il est impossible de bénéficier de l’allocation de soutien familial.
  • L’autre parent de votre enfant doit également ne plus subvenir à ses besoins. Il peut s’agir d’un parent décédé ou d’un père qui n’a pas reconnu l’enfant. Mais il peut aussi s’agir de parents séparés ou divorcés qui ne versent pas de pension alimentaire.

Remarque : certains parents ne reçoivent qu’une très faible pension alimentaire. Si ce montant est inférieur à l’ASF, vous pouvez tout de même la percevoir sous forme de complément.

En 2022, l’allocation de soutien familial s’élevait à 122,93 euros. Ainsi, si vous recevez 90 euros de pension alimentaire de la part de l’autre parent, vous pouvez obtenir 32,93 euros de complément.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mu (@petite.mu_)

C’est la CAF ou la MSA qui gère le versement de l’allocation de soutien familial, en fonction de votre situation personnelle.

Enfin, si le parent de vos enfants ne vous verse plus de pension alimentaire, vous pouvez déposer une demande dès le premier mois. Dans ce cas, vous avez 4 mois pour engager une procédure auprès de l’autre parent.

Dans ce contexte, la CAF et la MSA peuvent également agir contre les personnes qui ne paient pas leur pension alimentaire. Ces organismes peuvent même les aider à régler leurs obligations.

Cette aide peut disparaître en fonction de votre vie familiale

L’allocation de soutien familial est destinée à compenser l’absence de revenus du second parent. Cela signifie que si vous recommencez à vivre avec une troisième personne, vous perdrez cette aide.

Attention ! Selon la CAF et la MSA, vous êtes considéré comme un couple si vous vivez ensemble. Ainsi, si votre nouveau partenaire emménage, cela signifie qu’il peut participer au financement des études de vos enfants.

Il est préférable d’informer ces organismes lorsque votre situation matrimoniale change. Si vous percevez indûment l’ASF, le montant excédentaire vous sera réclamé.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mediapart (@mediapart)

Et la facture peut rapidement devenir importante. Mois après mois, votre dette pourrait bien augmenter. D’une manière générale, essayez de mettre à jour vos informations aussi souvent que possible auprès de la CAF ou de la MSA.

Enfin, si le parent défaillant paie enfin sa pension, sachez que votre versement de l’ASF ne sera plus effectué. Il ne pourra être maintenu à titre de complément que si la pension alimentaire s’élève à moins de 122,93 euros par enfant.

Si l’autre parent est en mesure de subvenir aux besoins des enfants, cette aide n’est plus nécessaire.

Inflation et revalorisation de l’ASF

Ces derniers mois, la France a connu une inflation sans précédent. Bien entendu, le même phénomène se retrouve dans de nombreux pays. Cette hausse globale des prix a plusieurs facteurs : guerres, sécheresses…

Dans ce contexte, les Français ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts. C’est pourquoi l’allocation de soutien familial reste une aide précieuse pour les familles monoparentales.

Aujourd’hui, elle peut être indispensable pour financer du matériel scolaire ou des courses alimentaires. Aussi, dès mars 2022, Emmanuel Macron, alors en campagne présidentielle, avait promis de ne pas oublier les parents isolés. Au printemps dernier, il visait une augmentation de 50% de cette prime.

Une promesse est une promesse ! L’ASF passera donc de 122,93 euros à 184,41 euros par enfant et par mois.

Demander l’allocation de soutien familial

Si vous bénéficiez déjà de cette prestation, vous n’avez rien à faire pour bénéficier de l’ASF majorée. Toutefois, vous n’étiez peut-être pas au courant de l’existence de cette aide. Dans ce cas, vous avez plusieurs possibilités si vous élevez seul vos enfants.

Si vous travaillez dans le secteur agricole, vous devez contacter la MSA de votre région. Vous devrez alors remplir un formulaire et joindre plusieurs pièces au dossier.

Si vous ne travaillez pas dans le secteur agricole, vous êtes couvert par la CAF. Dans ce cas, vous devez vous inscrire sur le site internet de cet organisme. Une fois inscrit en tant qu’allocataire, vous devrez indiquer votre situation familiale et vos ressources.

allocation

Cela signifie que vous devez dire combien d’enfants vous avez à charge, et leur âge. N’oubliez pas d’indiquer vos revenus des 12 derniers mois.

Attention : Vos données sont mises à jour tous les trois mois par la CAF. Si vous décédez, si vous naissez ou si vous rejoignez un nouveau ménage, vous devez le signaler. Si vous oubliez de déclarer vos revenus, vous ne recevrez plus d’aide.

Par ailleurs, sachez que l’allocation de soutien familial est également destinée aux personnes qui ont accueilli un mineur ayant perdu ses parents. Dans ce cas, elle s’élève à 163,87 mois. En revanche, à partir de novembre, elle sera de 245,80 euros par mois.

Cette augmentation semble être une très bonne nouvelle ! A l’heure où les prix de l’énergie et de l’alimentation s’envolent, les Français sont inquiets. Cette hausse est également très utile pour les ménages fragilisés par la crise et l’inflation.