Découvrez le supermarché préféré des Français et le moins cher de tous ! surprise.

L'inflation poursuit sa course folle en supermarché. Après +7,9% en août, les prix des produits alimentaires ont bondi de +9,9% en septembre, selon les données de l'INSEE.

Alors que l’inflation sur les produits alimentaires en supermarchés a augmenté de près de 10% en septembre, où les Français font-ils leurs courses ? Le dernier baromètre Kantar, qui étudie les dépenses des ménages, vient de rendre son verdict. Et le constat est sans appel : le discount a le vent en poupe.

En cette période de hausse des prix, comment les Français font-ils leurs courses ? Et quels supermarchés préfèrent-ils ? Pour le savoir, l’institut Kantar a étudié, comme chaque mois, les dépenses des ménages dans les enseignes de la grande distribution. Et il vient de publier son baromètre pour le mois de septembre, un bon moyen de prendre le pouls des tendances de consommation des Français.

E.Leclerc est l’enseigne de supermarché préférée des Français et c’est aussi la moins chère

Le premier enseignement de cette étude ? Les ménages français ont augmenté leurs dépenses de 6,8% en septembre 2022 par rapport à la même période l’année dernière. Cette augmentation est due à l’inflation et à des achats plus fréquents.

Au niveau du classement, E.Leclerc, qui a récemment été désigné supermarché le moins cher de France par le magazine Que Choisir, conserve sa première place, avec 22,8% de parts de marché. Mieux, c’est l’enseigne qui progresse le plus avec une augmentation de +0,4 points de part de marché.

Ces bons résultats s’expliquent par le nombre croissant de clients réguliers dans ses magasins. Intermarché (14,1% de part de marché) et U (11,6%) arrivent respectivement en deuxième et troisième position.

Voir aussi : Economies d’énergie : l’erreur que nous commettons tous avec le lave-vaisselle qui fait bondir la consommation d’électricité de 45 %.

Lidl, Aldi, Netto… le discount a le vent en poupe dans les supermarchés

En plus d’E.Leclerc, trois autres enseignes tirent leur épingle du jeu. A la cinquième place, Lidl gagne 0,1 point (7,4% de parts de marché). Aldi (2,7 % de parts de marché), neuvième du classement, gagne 0,2 point et parvient à recruter 386 000 nouveaux clients.

Netto, avant-dernier du classement, a également augmenté sa part de marché de 0,1 point.  Sans surprise, [cette étude] confirme le discount. Seules quatre enseignes sont dans les clous, explique le journaliste Olivier Dauvers, spécialisé dans le secteur de la distribution, sur son site internet.

Les trois discounters Lidl, Aldi et Netto, plus le plus discount des autres, Leclerc. Rarement le tableau aura été aussi clair. Face à l’inflation, les Français veulent des prix.

Voici le baromètre Kantar des 10 enseignes alimentaires préférées, en septembre, en fonction de leurs parts de marché, relayé par le journaliste Olivier Dauvers :

1. E.Leclerc : 22,8% de parts de marché
2. Intermarché : 14,1
3. U : 11,6 %
4. Carrefour : 10 %.
5. Lidl : 7,4
6. Marché Carrefour : 7.2
7. Auchan : 6,2
8. Proximité Carrefour : 2,8
9. Aldi : 2,7
10. Supermarché Auchan : 2 %.

Un classement qui fait des heureux et des malheureux. Comme le rapporte un sondage OpinionWay pour Bonial publié par Le Parisien, les centres E. Leclerc sont les enseignes de supermarchés préférées des Français, devant Carrefour et Lidl.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par E.Leclerc (@leclerc)

Les supermarchés Leclerc sont également en tête en termes de fréquentation dans toutes les régions de France, sauf en Île-de-France et en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

L’image prix de Leclerc est excellente, et ses magasins sont jugés très accessibles, un critère de plus en plus important à l’heure où le budget carburant des Français explose, décrypte Laurent Landel, le président de Bonial, dans cette étude.

Malgré une baisse des opinions favorables, l’enseigne Carrefour conserve sa place sur le podium devant l’enseigne allemande de discount Lidl, qui ne cesse de progresser depuis dix ans aux yeux du public.

magasin

Des prix de plus en plus scrutés

Autre élément de l’enquête, les consommateurs français scrutent davantage les prix (+ 8 points) en cette période d’inflation. Le pouvoir d’achat devient la préoccupation numéro un, et l’attention portée aux prix n’a jamais été aussi forte, résume Laurent Landel.

Alors que le budget moyen pour les achats alimentaires en France est de 407 euros par mois, près d’un consommateur sur quatre dépense moins de 200 euros. Enfin, pour multiplier leurs opportunités de bonnes affaires et trouver les prix les plus attractifs, les Français se rendent désormais en moyenne dans cinq magasins par mois, contre quatre en 2021.