Découvrez comment bénéficier de vos pensions retraite si vous n’avez jamais travaillé et combien vous allez toucher !

Saviez-vous qu'il est possible d'avoir droit à une pension retraite même si vous n'avez jamais travaillé ? Vous devez remplir certaines conditions

En France, le système de retraite fonctionne sur la base de cotisations. Celles-ci sont acquises par la validation de trimestres et de points, en relation avec l’exercice d’une activité professionnelle.

Bénéficier d’une pension implique donc d’avoir exercé une activité professionnelle et d’avoir accumulé un certain nombre de trimestres.

retraite stratégie

Mais est-il possible de percevoir une pension en créant des droits sans jamais avoir travaillé ?

Comment cotiser pour sa retraite sans travailler ?

La réforme des retraites, qu’Elisabeth Borne a présentée le 10 janvier 2023, ne devrait pas changer les règles pour les personnes qui créent des droits à la retraite sans jamais avoir travaillé.

Cette réforme, qui devrait donc entrer en vigueur en septembre 2023, ne devrait pas avoir d’impact pratique ou financier pour les personnes qui ont des droits à la retraite sans avoir travaillé.

Les personnes qui n’ont jamais travaillé pourront-elles bénéficier d’une pension ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Angelique DUIVON-EUGENE (@axes_rh)

Si elles cotisent à leur pension, oui. Si elles ne le font pas, la pension sera soumise à une décote ou elles ne recevront pas de pension.

Il existe 3 possibilités pour cotiser à sa pension sans avoir jamais travaillé :

  • Demander à être rattaché à l’Assurance Vieillesse des Parents au Foyer (AVPF), si vous êtes femme au foyer par exemple.
  • S’inscrire au chômage pour valider jusqu’à 6 trimestres de retraite.
  • Cotiser volontairement à l’assurance vieillesse.

Comment adhérer à l’AVPF ?

L’Assurance Vieillesse des Parents au Foyer (AVPF) vous offre la possibilité de valider des trimestres de retraite. Il n’est pas nécessaire d’exercer une activité professionnelle pour cotiser.

Pour bénéficier de l’AVPF, vous devez être dans l’une des situations suivantes :

  • Percevoir l’allocation journalière de présence parentale (AJPP), versée jusqu’aux 3 ans de l’enfant.
  • Percevoir le complément familial, pour les parents de 3 enfants.
  • Avoir la charge d’un adulte ou d’un enfant handicapé dont l’incapacité permanente est d’au moins 80 %.
  • Bénéficier du congé du proche aidant.

Les personnes vivant en couple doivent également cesser ou réduire leur activité professionnelle.

En outre, la condition de ressources ne s’applique pas à vous dans les cas suivants :

  • Si vous avez la charge d’un adulte ou d’un enfant handicapé.
  • Si vous bénéficiez de l’Allocation journalière de présence parentale (AJPP).
  • Si vous bénéficiez d’un congé de proche aidant.

S’inscrire à Pôle Emploi pour valider des trimestres de retraite

Vous pouvez vous inscrire au chômage auprès de Pôle Emploi même si vous n’avez jamais travaillé.

Ainsi, vous pouvez valider jusqu’à 6 trimestres de retraite. Il s’agit, bien entendu, d’un chômage non indemnisé.

Cotisations volontaires à l’assurance vieillesse

Si vous n’avez jamais ou presque jamais travaillé, vous pouvez cotiser volontairement à l’assurance vieillesse. Vous devez toutefois remplir les conditions nécessaires.

Pour verser des cotisations volontaires, vous devez remplir au moins une des conditions suivantes :

  • avoir cessé de remplir les conditions d’affiliation obligatoire.
  • avoir exercé une activité professionnelle à l’étranger et être affilié depuis cinq ans à un régime obligatoire français d’assurance maladie
  • Aider un membre de votre famille handicapé ou infirme dans les actes ordinaires de la vie
  • Se consacrer à l’éducation à domicile d’au moins un enfant de moins de 20 ans (parent chargé de famille, non assuré dans un régime d’assurance personnelle obligatoire en France ou à l’étranger).
  • Avoir été bénéficiaire de l’allocation de soins aux tuberculeux avant le 1er décembre 1982.
  • Avoir été volontaire pour le développement ou volontaire de solidarité internationale après 1986.

retraite

Vous pouvez demander à votre Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de cotiser à l’assurance volontaire pour la retraite.

Si vous résidez à l’étranger, vous devez vous adresser à la Caisse des Français de l’étranger (CFE).