Découvrez tous les changements à venir pour les séniors en 2023 concernant les pensions de retraite !

Le gouvernement prévoit de nombreux changements pour les retraites en 2023. Nous vous disons tout sur CMQLF !

Malgré la mise en place de diverses prestations, de nombreux ménages ont encore du mal à joindre les deux bouts. Le gouvernement met tout en œuvre pour renforcer le pouvoir d’achat des Français, notamment les retraites.

Après la revalorisation des pensions de retraite complémentaire début novembre 2022, une nouvelle augmentation est prévue en 2023.

Revalorisation pour toutes les pensions

Cette année, les seniors ont bénéficié de nombreuses revalorisations de leurs pensions.

Il y a d’abord eu l’augmentation légale de 1,1 % en janvier. En raison de l’inflation, le gouvernement a dû décider d’augmenter par anticipation de nombreuses prestations sociales.

pensions retraite

Les pensions de retraite de base ont ensuite été augmentées de 4% rétroactivement au mois de juillet.

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2023 prévoit une nouvelle augmentation des pensions de base. C’est une bonne nouvelle pour les retraités qui souffrent de l’inflation galopante.

La revalorisation de janvier 2023 concernera tous les retraités :

  • De la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV)
  • de la Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL)
  • Du Service des Retraites de l’Etat (SRE)
  • de la Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL).

Selon le rapport de la Sécurité sociale, le gouvernement pourrait augmenter les pensions de retraite de 0,8%. Il s’agit encore d’une prévision basée sur l’inflation entre novembre 2021 et octobre 2022.

La réforme des retraites

Les discussions sur la réforme des retraites incluent un changement de l’âge légal de la retraite. À partir de 2023, l’âge légal de la retraite sera progressivement déplacé.

L’année prochaine, un salarié ne pourra prendre sa retraite qu’à l’âge de 62 ans et 4 mois. En 2024, l’âge légal de la retraite sera de 62 ans et 8 mois pour les personnes nées en 1962.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par My PENSION xPER (@mypensionxper)

En 2031, les droits à la retraite ne seront autorisés que pour les personnes âgées de 65 ans.

Selon le Premier ministre, un projet de loi de réforme des retraites devrait être adopté en janvier 2023. Celle-ci entrera en vigueur à l’été 2023. Les syndicats ne sont pas forcément d’accord avec ce décalage de l’âge légal de la retraite.

Certains d’entre eux estiment que cette mesure est trop injuste pour les salariés. Selon Michel Beaugas de Force ouvrière, il serait plus efficace d’augmenter le taux d’emploi des travailleurs âgés.

Une augmentation du minimum vieillesse

La pension minimale ou cotisation minimale est un complément à la pension de base. Il est attribué aux retraités du secteur privé qui bénéficient d’une retraite à taux plein.

La réforme des retraites de 2023 pourrait également inclure la revalorisation de la pension minimale.

null

C’était également l’une des promesses de campagne du président. La pension minimale pourrait atteindre 1 100 euros après la réforme des retraites.

Olivier Dussopt, ministre du Travail, a indiqué dans une interview aux Echos que ce montant pourrait être plus élevé. La cotisation minimale pourrait atteindre 1 130 euros, soit près de 85% du Smic net.

Les régimes spéciaux et la réforme

Olivier Dussopt a expliqué que le futur texte de loi concernera les régimes spéciaux d’entreprise. Les retraités des industries électriques et gazières, de la RATP, de la Banque de France sont également concernés.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Wooop.fr (@wooopfr)

Toutefois, le ministre du Travail a précisé que la clause de grand-père s’appliquera aux nouvelles dispositions.

Les personnes ayant pris leur retraite avant l’adoption de la loi ne seront pas concernées par le nouveau texte.

Par ailleurs, Olivier Dussopt a précisé que l’âge de suppression de la décote restera fixé à 67 ans. Pour rappel, les retraités doivent avoir validé un certain nombre de trimestres pour bénéficier d’une pension de retraite à taux plein.

Si un salarié prend sa retraite sans avoir tous les trimestres, il subit une réduction de 1,25 % pour chaque trimestre manquant.

retraite

Il est possible d’éviter cette réduction en travaillant jusqu’à 67 ans. La réforme des retraites de 2023 n’aura donc pas d’incidence sur l’âge d’annulation de la décote.