Cette femme a inventé la corbicyclette, le tout premier corbillard vélo de France !

À Paris, Isabelle Plumereau a imaginé la corbicyclette, le premier vélo corbillard de France, pour un trajet "en douceur" jusqu'au cimetière. Le service sera bientôt disponible.

Ce vendredi 28 octobre 2022, l’automne est exceptionnellement doux. On en oublierait presque que la Toussaint est dans quelques jours et que nos morts vont être honorés. C’est à cette occasion qu’Isabelle Plumereau, la fondatrice des pompes funèbres Le Ciel & La Terre à Paris, a décidé de sortir sa dernière création du garage : la corbicyclette. Il s’agit, selon elle, du premier vélo corbillard de France.

Une trottinette avec un corbillard

Au volant de sa corbicyclette, elle ne passe pas inaperçue sur l’esplanade Max Guedj, dans le 15e arrondissement de Paris, et suscite quelques regards surpris de la part des passants.

corbillard corbicyclette

Il faut dire que la plateforme du trois-roues est ornée d’un corbillard de plus de 2 mètres de long.

Je peux le prendre en photo ? Demande un habitant du quartier amusé. Passé la surprise, il reconnaît que l’invention peut trouver son public.

Maintenant qu’elle existe, on se dit ‘pourquoi pas’. Je suis sûr que ça va plaire au bobo parisien, dit-il.

Pour Isabelle Plumereau, le corbicycle présente de nombreux avantages : Il roule à une vitesse plus lente, il fait moins de bruit qu’un corbillard motorisé et les proches n’ont pas à subir l’odeur du pot d’échappement.

Avec le corbicycle, on peut entendre les oiseaux chanter dans le cimetière. C’est la meilleure musique pour accompagner la fin d’une vie.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Infos Nantes (@infosnantes)

Isabelle Plumereau, fondatrice de l’entreprise de pompes funèbres Le Ciel & La Terre. En ce qui concerne les pistes, pas besoin de se soucier de pousser le corbillard, qui peut transporter jusqu’à environ 200 kg : le vélo à assistance électrique aide le conducteur dans son effort.

Innover tout en gardant la tradition

L’idée d’un vélo corbillard n’a pas germé dans la tête d’Isabelle Plumereau. Ils existent déjà aux États-Unis et au Danemark. Mais il a fallu de longs mois pour adapter le modèle à la législation française.

En France, contrairement au Danemark, le cercueil ne doit pas être visible lorsqu’il est dans le corbillard.

C’est pourquoi nous avons une vitre teintée. Nous devions créer un objet opaque, mais qui soit à la fois doux et réconfortant, explique-t-elle.

L’intérieur devait également être conçu pour accueillir des rails avec un système de verrouillage. La réalisation a été confiée à Carapate design, une entreprise basée près de Nantes (Loire-Atlantique).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Infos Nantes (@infosnantes)

Le corbillard, fabriqué en bois pour plus de légèreté, possède deux barres latérales. Ils sont là pour que les proches puissent monter sur le corbillard et entourer le défunt, explique Isabelle Plumereau.

Sur le dessus, des fleurs peuvent être déposées. Quant à sa couleur noire, elle est là pour garder la tradition.

J’essaie sincèrement de faire évoluer les choses, en toute sobriété, précise l’entrepreneuse de 51 ans. Au total, 20 000 euros ont été investis dans le développement du véhicule.

Ne pas remplacer le corbillard motorisé

Conscient de donner un coup de fouet au secteur funéraire, il anticipe les critiques.

Innover dans le secteur funéraire n’est pas facile. Les obstacles sont importants et le sujet n’est pas souhaitable.

Mais le corbicycle n’a pas vocation à remplacer le corbillard motorisé, c’est une nouvelle offre destinée à certaines personnes. Il y a autant de funérailles possibles qu’il y a d’habitants en France.

Isabelle Plumereau, Créateur du corbicycle. Le service sera proposé dans un premier temps au même prix qu’un corbillard motorisé.

Ensuite, j’adapterai les prix en fonction du coût réel. Cela peut être moins cher, ou plus cher, explique-t-elle.

Il reste encore à franchir les derniers obstacles pour le mettre en service. Je ne rentre pas encore dans les cases des assurances. Il faut la créer.

Certains cimetières, comme le Père Lachaise, sont également interdits aux vélos. Mais pour moi, ce n’est pas un vélo, c’est un corbillard, dit-elle.

corbillard

Le corbicycle devrait être officiellement lancé d’ici quelques semaines. Elle espère alors que l’idée fera des émules.