Budget 2023 : beaucoup de choses vont changer dès l’année prochaine concernant le revenu des Français !

L'Assemblée nationale a effectivement approuvé en première lecture le volet recettes du budget de la Sécurité sociale pour le revenu des Français (PLFSS).

Crédits d’impôts, augmentations de taxes, et bien d’autres choses encore. Bonnes et mauvaises nouvelles sont au menu du revenu des Français.

Budget 2023 : 3 motions de censure de revenu rejetées

Ce premier passage n’a pas été facile pour la majorité présidentielle. En effet, deux factions du Congrès, les Nupes et le Rassemblement national, ont déposé trois motions de censure.

revenu budget 2022

En réponse à l’article 49.3 de la Constitution, les députés les ont rejetées, à la surprise de Marine Le Pen.

Cette dernière a d’ailleurs apporté son soutien à la motion de censure déposée par les Nupes. Au RN, nous ne craignons pas les menaces de dissolution, a-t-elle expliqué.

Un revirement qui en a surpris plus d’un, y compris les élus de gauche. En effet, la semaine dernière encore, Marine Le Pen protestait contre le vote de cette motion de censure.

Il faut savoir qu’une seule motion de ce type a été votée depuis le début de la Vème République. Et elle a renversé le gouvernement de Georges Pompidou en 1962.

La suite du programme

Après cet épisode, les législateurs pourront se concentrer sur les dépenses publiques en 2023. Lors de cet audit, ils répartiront précisément le revenu entre les différents ministères.

À la fin de la semaine, les élus voteront formellement la loi de programmation des finances publiques 2023-2027, ils auront donc un intérêt pour les années à venir.

Au milieu de ce bouleversement, notamment à l’Assemblée nationale, plusieurs mesures ont été adoptées, dont certaines ont eu un impact direct sur le porte-monnaie des Français. Découvrez-en quelques-unes ci-dessous.

Les mesures à prévoir

Les tarifs douaniers seront légèrement plus élevés qu’en 2022 afin d’éviter une augmentation des impôts pour certains ménages :

  • 0 % pour un revenu imposable inférieur à 10 777 €.
  • 11% pour un revenu compris entre 10 777 euros et 27 478 euros.
  • 30% pour un revenu compris entre 27 478 euros et 78 570 euros.
  • 41% pour un revenu compris entre 78 570 euros et 168 994 euros.
  • 45% pour un revenu supérieur à 168 994 euros.

Les impôts fonciers devraient grimper en flèche pour atteindre environ 7% l’année prochaine.

En effet, le gouvernement n’accepte pas l’amendement. Celui-ci vise à limiter l’augmentation de l’assiette fiscale à 3,5%.

Ainsi, un amendement propose d’augmenter d’un tiers le taux d’imposition des logements vacants, soit 17% la première année d’imposition et 34% la deuxième année.

Selon le texte, son objectif est d’envoyer un signal fort aux propriétaires qui n’habitent pas ou ne louent pas le logement en touchant le revenu.

Quant au plafond du crédit d’impôt pour l’éducation des enfants de moins de 6 ans, il sera augmenté.

Auparavant, il était de 2 300 euros. Désormais, il passera à 3 500 euros pour chaque enfant à charge. Selon l’amendement, en cas de garde partagée, le crédit d’impôt est partagé entre les parents.

La valeur facile des titres-repas sera portée à 13 euros afin de soutenir le pouvoir d’achat des 4,8 millions de salariés qui en bénéficient. Cet amendement a également été approuvé à une large majorité.

Il accorde à toutes les veuves d’anciens combattants le revenu d’une demi-part supplémentaire, quel que soit l’âge auquel leur mari est décédé. Par ailleurs, ne pensez pas à jeter l’huile de friture l’année prochaine !

revenu

En effet, elle est désormais légale comme carburant. L’amendement retenu par le gouvernement précise que cette pratique est répandue dans le pays, mais qu’elle était jusqu’à présent interdite, alors que l’Europe encourage l’utilisation de ce type de biocarburant.