8 façons de conserver les aliments à la maison

8 façons de conserver les aliments à la maison

Il existe de nombreuses façons de conserver les aliments à la maison. Découvrez quels aliments peuvent être mis en conserve, déshydratés, fermentés, infusés, séchés et plus encore grâce à ce guide détaillé.

Que vous vous considériez comme un homesteader, un agriculteur ou un maraîcher, ou simplement comme un gastronome qui s'efforce de manger de manière aussi locale et saisonnière que possible, apprendre à conserver les récoltes de l'été et de l'automne vous permet d'économiser de l'argent, de vous assurer que rien n'est gaspillé, d'offrir un certain niveau de sécurité alimentaire en cas d'urgence, et de vous fournir des aliments sains, biologiques et faits maison (ou cultivés localement) tout au long de l'année.



La bonne nouvelle, c'est que la conservation des aliments n'est pas aussi difficile qu'il n'y paraît pour un novice (et je peux en témoigner puisque j'étais moi-même novice il y a quelques années à peine). Une fois que vous aurez mis en boîte votre propre confiture de fraises maison, fait fermenter votre première fournée de choucroute ou fait votre première fournée de cuir de fruits maison dans votre déshydrateur, vous réaliserez rapidement que la conservation des aliments à la maison est à la fois sûre et facile, sans parler du plaisir et de la dépendance !

Pour être honnête, l'une des parties les plus difficiles de la conservation des aliments est de savoir quelle technique de conservation utiliser avec quels aliments, car croyez-moi quand je dis que les courgettes ne se prêtent pas à la mise en conserve et que les concombres ne se congèlent pas bien.

Heureusement, il existe de nombreuses façons de conserver les aliments, tant modernes qu'anciennes. Que vous vous familiarisiez tout juste avec votre congélateur ou que vous construisiez un fumoir pour la migration des saumons de cette année, vous trouverez certainement une technique de conservation des aliments adaptée à votre niveau de compétence et à votre zone de confort, ainsi qu'au type d'aliments que vous souhaitez conserver.

Voici neuf façons de préserver la récolte, quel que soit le type d'aliment que vous préparez ! Alors sortez vos bocaux Mason et vos sacs de congélation et commencez à garnir les étagères de votre garde-manger ! 

Congélation
La congélation est la forme la plus courante de conservation à long terme des aliments à notre époque moderne. Même les citadins qui n'ont aucune envie de devenir fermiers ou de remplir leur garde-manger peuvent utiliser un congélateur de la manière la plus élémentaire. C'est pourquoi la congélation est un excellent moyen de se familiariser avec la conservation des aliments à domicile, si vous souhaitez conserver des baies provenant de l'autocueillette locale ou des légumes de votre jardin.

La congélation est incroyablement facile et polyvalente, elle convient donc à un large éventail d'aliments, des viandes aux produits laitiers en passant par les fruits et les légumes. L'inconvénient est qu'elle dépend de l'électricité pour rester froide et empêcher les aliments de se gâter, ce qui signifie que vous n'avez pas de chance si vous n'êtes pas raccordé au réseau ou si l'électricité est coupée pour une raison quelconque.

Néanmoins, la congélation est une méthode de conservation des aliments importante à utiliser dans le monde d'aujourd'hui et même les homesteaders modernes comptent beaucoup sur leur congélateur domestique pour conserver une grande partie de la récolte de leur jardin, ou du moins pour la congeler jusqu'à ce qu'ils puissent la mettre en conserve ou la conserver d'une autre manière plus tard dans la saison.

Voici quelques aliments qui se congèlent particulièrement bien. Veillez simplement à bien les laver au préalable et à retirer les tiges et débris des fruits frais !

Aliments qui se congèlent bien :

Baies et cerises (congelez-les d'abord sur un plateau, puis mettez-les dans des sacs de congélation. Cela permet de s'assurer qu'ils ne collent pas ensemble dans le sac. Les myrtilles sont l'exception. Elles peuvent être mises directement dans le sac)
Pêches et mangues (congeler d'abord au flash, puis mettre dans des sacs de congélation).
Bananes (coupez-les en tranches et congelez-les rapidement pour les utiliser dans des smoothies ou des pâtisseries, ou mettez-les entières au congélateur pour les décongeler et les utiliser plus tard dans un pain aux bananes).
Brocoli, chou-fleur, haricots verts, pois mange-tout et pois écossés (blanchissez-les d'abord pendant deux minutes).
Carottes (blanchir d'abord)
Avocats (voici comment congeler les avocats si vous avez la chance d'en avoir !)
Citrouille et courge d'hiver (pelée et coupée en dés ou cuite/purée)
Tomates (à mettre en conserve ou à transformer en sauce plus tard)
Courgettes râpées (pour le gâteau aux courgettes ou les brownies)
Herbes (congelées telles quelles ou hachées et congelées dans l'huile, comme pesto ou dans un beurre composé)
Pommes de terre cuites, râpées ou en dés (il faut d'abord les blanchir pour éviter qu'elles ne deviennent noires !)
Viande, volaille et fruits de mer
Produits laitiers (lait, crème, fromage et beurre)
Œufs (je n'ai jamais congelé d'œufs, mais consultez cet article pour savoir comment faire)
Tofu (si la viande et les produits laitiers ne vous intéressent pas, le tofu se congèle étonnamment bien !)
Aliments qui ne se congèlent PAS bien :

Concombres entiers ou en tranches
Courgettes entières ou en tranches
Pommes de terre non cuites
La plupart des légumes crus

La conservation à froid/la conservation des racines
Après la congélation, la conservation par le froid est probablement la forme la plus simple de conservation des aliments. En fait, elle est même plus facile que la congélation car elle ne nécessite pratiquement aucun travail de préparation. Elle nécessite toutefois l'accès à une cave à légumes ou au moins à une pièce froide dans votre maison ou votre garage qui gardera les aliments frais et humides.

Consultez cet article de Mother Earth News pour en savoir plus sur la conservation en chambre froide.

L'avantage de la conservation en chambre froide, c'est que vous n'avez pratiquement rien à préparer à l'avance. Les citrouilles, les pommes, les pommes de terre et les choux peuvent être conservés entiers et crus dans une chambre froide. Les carottes et les betteraves se conservent mieux dans des caisses remplies de sable humide. Les ferments comme la choucroute et le kimchi se conservent exceptionnellement bien dans une chambre froide, tout comme l'ail et les oignons.

Aliments qui se conservent bien dans une chambre froide :

Citrouilles et courges d'hiver
Choux (entiers ou fermentés)
Pommes de terre et navets (brossez la terre mais ne lavez pas)
Pommes et poires (enveloppez-les d'abord dans du papier pour les séparer et ralentir la libération du gaz éthylène qui peut entraîner la détérioration des aliments. En effet, une seule pomme avariée peut gâcher tout le lot).
Carottes et betteraves (retirez les fanes vertes et stockez-les en couches dans des boîtes, enterrées dans du sable humide).
Ail et oignons (faites d'abord sécher les deux, puis tressez-les et suspendez-les pour les faire sécher ou coupez les tiges d'ail à col dur et stockez-les dans un panier ouvert qui permet à l'air de circuler).
Les aliments qui ne se conservent pas bien à long terme dans une cave froide :

Tomates et poivrons
Baies et fruits mous et charnus (pêches, prunes, bananes, etc.)
Zucchini et concombres
Viande crue (doit être salée et séchée au préalable)
Produits laitiers crus (certains fromages faits maison peuvent être affinés dans une cave à légumes).

La mise en conserve au bain-marie
Lorsque l'on pense au homesteading et à la conservation des aliments, la mise en conserve est généralement la première chose qui vient à l'esprit, et ce pour une bonne raison.

La mise en conserve a été inventée en France par un homme nommé Nicolas Appert au début des années 1800 pour nourrir les armées pendant les guerres napoléoniennes. Plus tard, en 1858, en plein cœur de l'époque des pionniers en Amérique, John Mason a inventé le bocal Mason et c'est ainsi qu'est née la mise en conserve domestique telle que nous la connaissons encore aujourd'hui.

Il existe deux types de mise en conserve domestique : la mise en conserve au bain-marie et la mise en conserve sous pression. La mise en conserve au bain-marie est la forme la moins intimidante et la plus accessible, car elle ne nécessite pas beaucoup d'équipement spécial. Tout ce dont vous avez besoin, c'est d'une grande marmite et d'une grille à mettre au fond, ou d'une marmite à bain-marie avec grille intégrée. Et bien sûr, vos bocaux Mason et vos outils de mise en conserve.

La mise en conserve au bain-marie est sûre pour les confitures, les gelées, la salsa, les cornichons, la plupart des sauces, les fruits en conserve, les garnitures de tarte et, de manière générale, pour tous les fruits et légumes acides dont le PH est inférieur ou égal à 4,6.

Pour un récapitulatif complet, consultez mon Guide du débutant pour la mise en conserve au bain-marie.

Aliments qui peuvent être mis en conserve au bain-marie :

Baies (fraises, myrtilles, framboises, mûres, groseilles, mûres de ronce, etc.)
Fruits à noyau (pêches, cerises, prunes, mangues, etc.)
Pommes et poires
Ananas
Raisins
* Tomates (l'équilibre du PH des tomates a changé au fil des ans en raison de l'hybridation, de sorte que toutes les tomates n'ont pas un PH inférieur à 4,6 aujourd'hui. Les tomates qui sont mises en conserve au bain-marie nécessitent l'ajout de jus de citron afin de garantir l'acidité et d'en faire un produit sûr à mettre en conserve au bain-marie. Pour plus d'informations sur l'acidification des tomates, cliquez ici).
Les légumes marinés (concombres, carottes, asperges, haricots verts, choux-fleurs, etc. Mais ils DOIVENT être marinés pour pouvoir être mis en conserve en bain-marie).
Les aliments qui NE PEUVENT PAS être mis en conserve au bain-marie en toute sécurité :

La viande, la volaille et le poisson (doivent être mis en conserve sous pression).
Légumes peu acides (la plupart des légumes doivent être mis en conserve sous pression, à moins qu'ils ne soient marinés).
Les oeufs et les produits laitiers (ne doivent pas être mis en conserve du tout).

La mise en conserve sous pression
La mise en conserve sous pression est la source de la plupart des cauchemars de la conservation des aliments à domicile. De nombreuses personnes craignent de faire exploser leur cuisine avec une cocotte-minute ou d'empoisonner leur famille avec le botulisme. Ce sont des craintes légitimes. Ces situations se sont produites par le passé et, bien que les autocuiseurs soient dotés de toutes sortes de dispositifs de sécurité qui les rendent pratiquement impossibles à faire exploser, la négligence et les pratiques de mise en conserve dangereuses peuvent toujours vous faire courir le risque de botulisme.

Cependant, tant que vous suivez des pratiques de mise en conserve sûres, notamment en suivant une recette testée et en utilisant une cocotte-minute pour les aliments peu acides comme ceux de la liste ci-dessous, la mise en conserve sous pression est extrêmement sûre et facile.

La plupart des cas modernes de botulisme sont dus à des aliments peu acides qui auraient dû être mis en conserve sous pression, mais qui ont été mis en conserve au bain-marie.

Donc, adoptez la mise en conserve sous pression ! Mais n'embrassez pas votre cocotte-minute pendant qu'elle fonctionne. Ce ne serait PAS une pratique sûre de mise en conserve ;)

Oh, et consultez mon Guide sans peur de la mise en conserve sous pression en toute sécurité pour en savoir plus et apaiser toutes les inquiétudes que vous pourriez avoir :)

Les aliments qui peuvent (et DOIVENT) être mis en conserve sous pression :

Viande et volaille
Légumes-racines (pommes de terre, carottes, betteraves, navets, etc. Ne doivent pas être réduits en purée !)
Courges d'hiver (citrouilles, courges musquées, courges spaghetti, courges à gland, etc. Doivent être coupées en cubes et non en purée. Pour plus d'informations, consultez ce post sur la mise en conserve sous pression de la citrouille à la maison)
* Tomates (si on n'ajoute pas de jus de citron pour les acidifier, ou dans le cas de certaines sauces et recettes combinées)
Haricots (haricots verts et haricots à écosser)
Pois (variétés à écosser seulement, pas de pois mange-tout ni de pois mange-tout)
les recettes combinées (soupes, sauces et ragoûts contenant une variété de légumes et/ou de produits carnés).
Aliments qui NE PEUVENT PAS être mis en conserve sous pression en toute sécurité :

Purée de citrouille ou de courge d'hiver (l'épaisseur de la purée rend impossible l'élimination de toutes les bactéries nocives, même dans une cocotte-minute).
Feuilles vertes (elles se transforment en bouillie)
Les brassicacées (brocoli, chou-fleur, chou, choux de Bruxelles, chou romanesco, etc. Encore une fois, il s'agit plus d'une question de qualité que de sécurité, mais ces légumes deviennent tout simplement en bouillie.)
Pâtes et riz (là encore, ils deviennent mous sous l'effet de la chaleur et de la pression élevées. Pour les recettes combinées comme la soupe poulet-nouilles, il suffit d'ajouter les pâtes au moment de la cuisson).
Farine, pain, avoine, orge, etc.
Œufs et produits laitiers 

Déshydratation
La déshydratation est un autre moyen amusant et facile de conserver les aliments, et c'est l'un des moins intimidants car il n'y a vraiment aucune possibilité de se tromper. Dans les rares cas où les aliments ne sont pas assez secs, le pire qui puisse arriver est que des moisissures visibles se développent et que vous deviez les jeter. Vous n'avez pas à vous soucier du botulisme ou des intoxications alimentaires avec les aliments déshydratés.

Vous pouvez utiliser votre four domestique à la température la plus basse, ou vous pouvez sécher les aliments au soleil (les raisins secs et les tomates séchées sont de bons candidats). Mais ma méthode préférée, et de loin, est d'utiliser un déshydrateur d'aliments à domicile. Il rend la déshydratation incroyablement facile.

Il vous suffit de disposer vos aliments, de régler la température et la durée et de laisser le déshydrateur faire le reste. Vous pouvez le laisser allumé pendant que vous dormez ou que vous vaquez à vos occupations sans avoir à le surveiller. De plus, il me permet de préparer des en-cas sains à la maison, comme des fruits roulés (ou cuir de fruits), des chips de chou frisé, des chips de légumes, des tranches de pommes séchées et des cerises, des fraises séchées, etc. à mélanger à du granola et à des mélanges de fruits secs.

Mon déshydrateur est de loin l'un de mes outils de conservation des aliments préférés. J'utilise un déshydrateur Excalibur à 9 plateaux (lien affilié), que je recommande si vous souhaitez vous lancer dans la déshydratation.

Il en existe des moins chers et plus petits sur le marché, mais avec la quantité que nous conservons, je trouve que j'utilise régulièrement les neuf plateaux en même temps. De plus, les déshydrateurs Excalibur sont de la meilleure qualité sur le marché et bénéficient d'une garantie intégrée de cinq ans. Alors oui, je suis un fan :)

Les aliments qui peuvent être déshydratés :

Les baies (les petites baies peuvent être laissées entières tant qu'elles sont dénoyautées, équeutées et piquées pour permettre le rétrécissement (comme dans la voiture des myrtilles). Les baies plus grosses, comme les fraises, doivent être coupées en tranches).
Fruits en tranches et cuir de fruits (pommes, poires, pêches, mangues, bananes déshydratées, etc.)
Tomates et poivrons
Viande et poisson (les viandes rouges et les poissons comme le saumon sont les meilleurs candidats pour le jerky)
Chou frisé et certains légumes verts à feuilles (faites des chips de chou frisé ou déshydratez le chou frisé et d'autres légumes verts comme les épinards pour obtenir une poudre que vous pourrez ajouter aux soupes, ragoûts, sauces, boulettes de viande, saucisses, etc.)
Concombres et courgettes (font d'excellentes chips de légumes)
Légumes-racines (les carottes, les betteraves et les pommes de terre doivent être coupées en tranches et blanchies avant d'être déshydratées).
les agrumes (coupés en rondelles).
Les aliments qui ne doivent PAS être déshydratés :

Les œufs (techniquement, vous pouvez déshydrater les œufs s'ils sont brouillés, mais d'après mes recherches, ils ne se réhydratent pas bien et la texture peut être caoutchouteuse et rebutante. Il est toutefois possible de les lyophiliser, mais il s'agit là d'un autre niveau de conservation des aliments que nous n'aborderons pas dans cet article !)
Les produits laitiers, y compris le lait et le beurre (la teneur en graisse est trop élevée).
Les avocats (la teneur élevée en matières grasses signifie que les avocats séchés vont rancir).
Les morceaux de viande gras (encore une fois, la graisse ne se déshydrate pas bien !) 

Fermentation
La fermentation est une autre forme ancienne de conservation des aliments qui peut sembler un peu intimidante pour beaucoup de gens au début. Il y a encore beaucoup de confusion autour de la fermentation et beaucoup de gens s'inquiètent de la prolifération des bactéries sur les aliments fermentés, et se demandent quelle est la différence entre la fermentation et les aliments qui se gâtent tout simplement.

Mais la fermentation n'est absolument pas la même chose que les aliments avariés. En fait, c'est exactement le contraire, car l'acide lactique produit pendant la fermentation agit comme un conservateur et est utilisé pour produire et conserver toutes sortes d'aliments et de boissons, de la bière et du vin au yaourt et aux cornichons, de la choucroute et du kimchi au kéfir et au kombucha... tous ces aliments sont rendus possibles grâce au processus de fermentation, qui est utilisé pour brasser les boissons et conserver les aliments depuis au moins 10 000 ans (source). De plus, les aliments fermentés sont pleins de probiotiques sains qui sont parfaits pour favoriser la santé des bactéries intestinales, la santé générale et l'immunité.

La fermentation ne nécessite aucun équipement particulier, si ce n'est des bocaux en verre, un peu de toile à fromage et une sorte de poids pour maintenir certains aliments sous la surface du liquide. Le poids peut être aussi sophistiqué que ces poids en verre spécialement conçus pour la fermentation, ou aussi simple qu'un petit pot à confiture ou même une pierre propre !

Vous pouvez également acheter des couvercles de fermentation à sas (que j'ai hâte d'essayer bientôt !). Mais personnellement, je n'ai jamais eu de problème à utiliser de l'étamine et une bande de conserve. Quelques bocaux Mason de taille quart et quelques bidons de gallon feront l'affaire. Et gardez toujours de l'étamine à portée de main. Elle est très utile dans la cuisine de la ferme !

Les aliments qui peuvent être fermentés :

Choux (choucroute et kimchi)
Concombres (cornichons lacto-fermentés)
la plupart des légumes (peuvent être fermentés dans un mélange de sel et d'eau)
Produits laitiers (yogourt, crème sure et kéfir)
Pommes (peuvent être fermentées et transformées en vinaigre de cidre de pomme ou en cidre dur)
Raisin (peut être fermenté et transformé en vin)
La plupart des fruits (peuvent être fermentés et transformés en vin, en hydromel ou en une sorte d'alcool).
Soja (miso, sauce soja, tempeh, etc.)
Œufs (œufs lacto-fermentés)
* Les fruits peuvent également être ajoutés au kombucha lors de la deuxième fermentation. Ils fermenteront et aromatiseront le kombucha, tout en l'aidant à se carbonater.)
Les aliments qui ne doivent pas être fermentés :

La plupart des aliments peuvent être fermentés d'une manière ou d'une autre, mais tous les aliments ne sont pas aussi faciles ou savoureux à fermenter pour les homesteaders et les fermenteurs débutants. Voici ce que je déconseille de fermenter (sauf si vous êtes vraiment aventureux) :

Viande et fruits de mer (à moins que vous ne fassiez de la salaison de viande, ce que j'aborderai brièvement dans le cadre de la méthode de conservation " salage " décrite ci-dessous).
Les pommes de terre (sauf si vous faites de la vodka !).
Laitue et autres légumes à feuilles délicates comme les épinards (le chou frisé peut être fermenté et se conserve bien dans les mélanges de légumes). 

Infusion
L'infusion est une méthode de conservation des aliments moins connue, car lorsqu'il s'agit d'infuser, vous ne conservez pas vraiment l'aliment lui-même, mais plutôt les nutriments et la saveur de l'aliment ou des herbes que vous faites infuser dans un solvant donné.

Une infusion est réalisée en immergeant des herbes dans un solvant liquide et en faisant infuser les propriétés de ces herbes dans cette solution. La matière solide est éliminée et l'infusion liquide (appelée aussi extrait) est réservée et utilisée, généralement comme aliment ou médicament (ou dans certains cas, dans des produits de beauté et de soins personnels). Les solvants comprennent l'eau, l'huile, le vinaigre, l'alcool, la glycérine et le miel.

Les herbes fraîches ou séchées peuvent être utilisées pour les infusions, mais seules les herbes séchées doivent être utilisées dans les infusions de miel et d'huile destinées à la consommation en raison du risque de botulisme. De plus, je ne recommande pas de préparer des huiles à base de plantes pour la consommation, et si vous le faites, assurez-vous de suivre les consignes de sécurité décrites ici. Utilisez plutôt les huiles à base de plantes par voie topique en créant des pommades médicinales ou en les utilisant comme huile de support pour les huiles essentielles.

Aliments qui peuvent être infusés dans un solvant de conservation :

Herbes et fleurs médicinales (utilisez-les fraîches ou séchées dans des infusions d'alcool, de vinaigre et de glycérine, et séchées dans des infusions de miel et d'huile. De plus, suivez les consignes de sécurité pour les huiles à base de plantes destinées à la consommation).
Fruits (dans le vinaigre et l'alcool)
Ail et oignons (dans des infusions de vinaigre comme le cidre de feu)
Piments forts (dans du vinaigre ou de l'alcool)
Racines comme le gingembre, le curcuma et le raifort (dans l'alcool ou le vinaigre)
les écorces d'agrumes (dans le vinaigre ou l'alcool).
Les aliments qui ne doivent PAS être utilisés dans les infusions :

La plupart des légumes (sauf ceux énumérés ci-dessus)
Viande, volaille et fruits de mer (jamais !)
Œufs et produits laitiers (jamais non plus !)

Séchage et fumage
Le sel et le sucre inhibent tous deux la croissance microbienne et sont utilisés comme conservateurs depuis des milliers d'années. Le sel est un ingrédient important de toute saumure, mais dans le cas présent, nous parlons spécifiquement de salage à sec (sans saumure liquide supplémentaire).

Le salage est principalement utilisé pour faire sécher les viandes, notamment le jambon, le salami, le jerky et le bacon, mais vous pouvez également conserver les herbes dans le sel, ainsi que les agrumes. Le sucre est parfois utilisé en tandem avec le sel et les épices lors de la salaison sèche de la viande.

Le fumage est une étape supplémentaire du processus de salaison pour la plupart des viandes et des fruits de mer comme le saumon, bien qu'il soit toujours recommandé de mettre en conserve ou de congeler le saumon fumé et certaines viandes fumées (à moins qu'elles ne soient complètement séchées et transformées en viande séchée puis emballées sous vide). Certaines viandes salées peuvent également être conservées dans une cave à légumes.

Je n'ai jamais essayé personnellement le salage ou le fumage à des fins de conservation, alors assurez-vous de faire vos recherches avant d'essayer avec des viandes si vous ne prévoyez pas de les mettre en conserve sous pression par la suite ou d'utiliser la réfrigération/congélation pour les conserver. Pour plus d'informations sur la salaison et le fumage de la viande, consultez les dernières informations du National Center for Home Food Preservation.

Aliments qui peuvent être salés et/ou fumés et séchés :

Viande et volaille (le jambon, le salami, le pepperoni, la charcuterie, le jerky, etc. doivent être conservés au réfrigérateur, bien qu'il soit possible de conserver certaines viandes salées dans une cave froide).
Le poisson et les fruits de mer (le saumon, la truite, les huîtres, etc. doivent être fumés et mis en conserve ou congelés par la suite).
Herbes (séchées d'abord et conservées dans du sel)
les agrumes (les citrons conservés dans du sel sont une conserve populaire au Maroc).

Il faut savoir que ce que nous recommandons au mieux pour conserver vos aliments et les emporter au travail sont les Lunch Box de ce site !
Les jaunes d'œuf (consultez l'article suivant d'Ashley sur Practical Self Reliance pour apprendre comment conserver les jaunes d'œuf dans du sel !)
Les aliments qui ne doivent pas être conservés dans le sel :

La plupart des légumes (doivent être conservés dans une saumure liquide).
La plupart des fruits (ils seront trop salés)
Les œufs entiers
Produits laitiers
Quel que soit le produit que vous récoltez, si vous en avez une quantité substantielle, vous voudrez sûrement en conserver une partie pour plus tard, alors avoir au moins quelques-unes de ces techniques de conservation des aliments dans votre tablier vous sera très utile. De plus, il existe aujourd'hui plus de moyens (sûrs et testés) de conserver les aliments que jamais auparavant, y compris certaines méthodes que nous n'avons même pas abordées ici, comme la lyophilisation et, bien sûr, la bonne vieille réfrigération pour la conservation des aliments à court ou moyen terme. 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés