Arnaque : Tout ce que vous devez savoir sur le VISHING qui peut vous dépouiller et qui sévit en France !

Une arnaque par vishing se répand en France ! De faux banquiers pourraient dérober des sommes importantes sur votre compte bancaire !

On connaissait déjà le phishing et le smishing et une nouvelle forme d’arnaque appelée Vishing, contraction de voice et phishing, s’attaque depuis plusieurs mois à de plus en plus de victimes en France.

Ainsi, ce jeudi 19 janvier 2023, la plateforme Cybermalveillance.gouv.fr a lancé une alerte. Cette information a été relayée par nos confrères du Parisien.

L’arnaque au vishing du faux banquier

Des cybercriminels se faisant passer pour des conseillers bancaires vident les comptes bancaires de nombreux Français.

arnaque vishing

En 6 mois, cette arnaque est devenue l’une des plus rentables, selon nos confrères du Parisien.

En effet, la plateforme d’assistance aux victimes Cybermalveillance.gouv.fr a reçu 1 500 signalements au cours des 6 derniers mois.

Chaque victime se fait dérober entre quelques milliers et plusieurs dizaines de milliers d’euros, précise Jean-Jacques Latour, directeur de l’expertise en cybersécurité, dans les colonnes du Parisien.

De plus en plus en vogue, cette arnaque, qui rapporte beaucoup d’argent aux escrocs, est réalisée suite à un simple appel téléphonique. Elle est appelée Vishing, contraction des mots voix et phishing.

Comment fonctionne cette arnaque ?

Selon l’enquête de nos confrères du Parisien, ils indiquent que les cybercriminels se font passer pour des conseillers bancaires qui font croire à leurs victimes que leur compte est victime d’opérations frauduleuses.

En utilisant le caractère de pseudo-urgence, ces criminels mettent en confiance leurs victimes en leur proposant une solution rassurante.

Tout en vous alertant de mouvements suspects sur votre compte bancaire, les escrocs en savent déjà beaucoup sur vous…

Votre nom, votre date de naissance, votre adresse postale et même vos coordonnées bancaires !

Le faux conseiller bancaire en ligne met ensuite sa victime sous pression pour qu’elle donne des informations personnelles.

Parfois, il vous demande également de cliquer sur un lien directement sur votre téléphone, en vous promettant que cela annulera une éventuelle fraude. Alors qu’en réalité, c’est l’escroc en ligne qui pirate votre compte.

Notez que cette forme d’arnaque a souvent lieu le vendredi soir ou le week-end pour éviter de vérifier auprès de votre banque.

Ces dernières années, les informations personnelles de milliers de personnes ont été volées à la suite de nombreuses fuites de données.

Les cybercriminels achètent ces données, souvent via le darknet, pour quelques dizaines d’euros seulement.

Une fois que les escrocs ont collecté toutes ces informations, il leur suffit de contacter les victimes de cette arnaque.

Comment se protéger ?

Cybermalveillance.gouv.fr, la plateforme d’aide aux victimes, a publié une alerte sur cette arnaque. Voici ses principales recommandations :

arnaque

  • Méfiez-vous des messages (email ou SMS) qui vous demandent de communiquer des informations personnelles et/ou bancaires.
  • Appliquez régulièrement et systématiquement les mises à jour de sécurité pour éviter les arnaques.
  • N’installez que des applications ou des logiciels provenant de sites Web ou de magasins officiels.
  • Utilisez un logiciel antivirus pour vous protéger des virus qui pourraient voler vos mots de passe ou vos informations personnelles et bancaires.
  • Utilisez des mots de passe différents et complexes pour chaque site et application que vous utilisez
  • Activez la double authentification lorsqu’elle est disponible pour éviter les arnaques.