Alerte : les produits vont voir leur prix grimper selon le patron de Leclerc !

De nombreux produits de supermarché pourraient voir leurs prix s'envoler d'ici 2023. Le patron de Leclerc craint une inflation à deux chiffres.

Alors que les prix des produits continuent d’augmenter dans les supermarchés, la situation pourrait devenir encore plus critique.

Comme l’a expliqué Michel-Edouard Leclerc, l’inflation atteindra bientôt deux chiffres. D’ici 2023, de nombreux produits seront au moins 10% plus chers. Les détails.

Vers une inflation à deux chiffres

En France, l’inflation bat son plein. Depuis plusieurs mois, les prix des produits ne cessent d’augmenter et les choses ne semblent pas s’améliorer.

inflation prix

Bien sûr, les industriels et les commerçants font de leur mieux pour soutenir la population.

Malheureusement, trop de facteurs font que le résultat est difficilement perceptible.

Comme l’a révélé l’INSEE, les prix des produits alimentaires ont augmenté de 11,8 % en octobre sur un an. Un chiffre qui ne risque que d’augmenter d’ici la fin de l’année si la situation ne s’améliore pas.

Toujours selon les données de l’Insee, le marché le plus touché est celui des produits frais. Il a enregistré une hausse de 16,9%. Si la situation semble déjà assez critique, la suite risque d’être encore plus chaotique.

C’est en tout cas ce qu’a annoncé Michel-Edouard Leclerc. Lors d’une interview sur RMC-BFMTV, le président du comité stratégique d’E.Leclerc a tiré la sonnette d’alarme. Selon lui, nous nous dirigeons tout droit vers un tsunami.

Aujourd’hui, il y a un nouveau cycle de négociations que la loi organise. Nous avons des demandes de prix de la part de tous les groupes de distribution.

Mes collègues me disent qu’il n’y a pas de demande d’augmentation inférieure à deux chiffres, a-t-il expliqué.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Les frontaliers (@lesfrontaliers)

Michel-Edouard Leclerc a tenu à souligner une chose : l’inflation n’est pas un phénomène passager. Il faut donc se préparer, car dans les mois à venir, elle pourrait atteindre deux chiffres.

Les produits dont les prix risquent de s’envoler

Tout porte à croire que les prix des denrées alimentaires vont s’envoler dans les mois à venir.

Quelle en est la cause ? Eh bien, c’est principalement dû à l’augmentation des coûts de production. Les producteurs n’étant plus en mesure de limiter leurs dépenses, ils sont contraints de répercuter leurs pertes sur les prix.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Brut Tunisie (@brut_tunisie)

Il est à noter que plusieurs marques ont déjà demandé une augmentation des prix de leurs produits. Si leur demande est acceptée, voici ce qu’il adviendra des prix de certains produits :

  • Augmentation du prix du café : 10
  • Augmentation du prix des féculents : 10.83
  • Augmentation du prix du papier : 11
  • Augmentation du prix du matériel de bureau : 11
  • Augmentation du prix de la volaille : 13
  • Augmentation du prix des légumes en conserve : 17,74

Les données publiées par l’Insee sont encore plus inquiétantes pour les clients des supermarchés. Selon ces données, l’inflation alimentaire pourrait dépasser les 10% en 2023. D’ici Noël, elle passera de 6,2 % à 6,4 %.

Puis elle augmentera progressivement jusqu’à atteindre un taux à deux chiffres l’année prochaine.

Il faut savoir que certains produits de supermarché ont déjà connu des hausses de prix à deux chiffres cette année. C’est le cas des huiles (60%), de la farine (22%), de la volaille (16%) et des pâtes (20%).

Selon Michel-Edouard Leclerc, les prochains mois seront compliqués. Car, comme il l’a lui-même expliqué, l’inflation ne se limitera plus aux produits alimentaires dans les supermarchés.

Les supermarchés en mode combat

Comme la situation risque d’être de plus en plus difficile, il est important de s’y préparer. Tant les consommateurs que les détaillants doivent faire de leur mieux pour redresser la situation.

Michel-Edouard Leclerc recommande aux industriels de se mettre en mode combat.

Et ce, pour éviter de frapper les Français d’un mur d’inflation. Le patron de Leclerc a également réagi à la hausse des prix réclamée par les industriels.

prix

Selon lui, il ne faut pas accepter des hausses d’anticipation qui ne peuvent pas être expliquées par nos salariés en magasin.

Les fabricants font leur travail, mais je veux que notre droit de les mettre en concurrence soit relégué. Cela ne concerne pas seulement la grande distribution, mais aussi les cantines, les centrales d’achat de l’administration, a-t-il également déclaré.