Affaire Lola : la vidéo de la suspecte avec deux secrétaires médicales dévoilée ! énorme altercation.

D'origine algérienne, Dhabia B. cette SDF de 24 ans a eu une altercation avec deux employés d'un cabinet médical à Paris.

Les images ont été diffusées par BFMTV le jeudi 27 octobre 2022. Principale suspecte dans la mort sordide de la collégienne à Paris, la jeune femme est filmée en train d’agresser verbalement les secrétaires médicales, refusant de payer la facture au motif qu’elle n’avait pas demandé les soins prodigués.

Son sac est confisqué alors qu’elle attend le paiement de la consultation, ce qui met Dhabia B dans une telle colère qu’elle profère des menaces. Si je veux faire des problèmes, je le fais tout de suite. Mais pour éviter les problèmes, je veux juste récupérer mon sac. Vous voyez, je suis gentille, montre la vidéo.

Une expertise psychiatrique cruciale

Dhabia B.

Dhabia B. est très remontée contre les deux secrétaires médicales. Vous ne comprendrez pas, je vous avais prévenue, je n’ai rien à perdre, lance la jeune femme, tandis que son interlocutrice l’informe qu’elle a prévenu la police. Selon le récit de BFMTV, les menaces ont débouché sur des violences effectives à l’encontre de l’une des employées, qui dit avoir été mise en arrêt de travail pour un accident du travail et avoir perdu son emploi après avoir répondu aux coups.

Vous ne savez pas de quoi je suis capable, aurait dit Mme Dhabia en quittant l’établissement, tout en menaçant de revenir. Elle a fini par le faire, accompagnée d’un ami qui a payé les factures médicales. Les deux employés de l’entreprise ont voulu porter plainte au commissariat, mais les agents ont refusé, arguant qu’ils n’avaient pas le temps. Selon BFMTV, ils ont donc dû se résoudre à porter plainte.

affaire lola

Cependant, ces images pourraient appuyer l’expertise psychiatrique que Dhabia B. doit subir, afin de déterminer si sa place est en prison ou si son irresponsabilité pénale est reconnue. Elle reste présumée innocente en attendant d’être jugée par les autorités compétentes.

Affaire Lola : ce témoignage déroutant sur Dahbia B.

Dahbia B. plonge un immeuble du 19e arrondissement dans la terreur. Une étrange malle a été trouvée et un corps a été forcé à l’intérieur. Il s’agit de celui de Lola, une fillette de 12 ans. L’enquête révèle que la jeune fille a été enlevée, séquestrée, torturée et violée par Dahbia B., le principal suspect dans cette affaire. Le crime, d’une rare atrocité, suscite des interrogations sur la personnalité de la jeune femme de 24 ans.

Dimanche 23 octobre 2022, Sept à Huit est revenu sur ce meurtre et a interrogé l’entourage de la meurtrière présumée, afin d’en savoir plus sur son passé et de déterminer ce qui a pu la conduire à commettre un tel acte. Pour ses proches, c’est la stupeur et l’incompréhension. Interrogé par nos confrères de TF1, un certain Farès a accepté de nous dire qui était réellement Dahbia B.

Comme s’il y avait deux Dhabia dans sa tête.

Les premiers éléments de la personnalité de Dhabia révèlent un parcours de vie chaotique, expliquent nos confrères. La jeune femme est d’origine algérienne et ne vit en France que depuis 2016. Mais son parcours devient rapidement erratique. Elle a séché les cours et n’a pas obtenu son baccalauréat. Pendant cette période, il se trouve qu’elle fréquente Farès, un Algérien rencontré à Alger, leur ville d’origine, raconte TF1 Info.

C’est ce même jeune homme qui a voulu parler de celle qu’il considérait comme une amie, à visage couvert. Dahbia, tout le monde l’appelle Dinna. C’était la meilleure des filles, elle était gentille, dit-il. Il la décrit comme une fille comme les autres, en phase avec son époque. Mais si elle apparaît joviale et à l’aise sur son compte Snapchat et avec ses amis, Dahbia B. semblait cacher un malaise.

Comme l’expliquent nos confrères, à la mort de sa mère en 2020, la jeune fille a vu son titre de séjour expirer et a été sommée de quitter le territoire français. Elle m’a appelé, je crois que c’était trois jours avant le meurtre. Elle m’a dit qu’elle avait des visions de sa mère dans ses rêves. Quand elle était avec moi, elle parlait entre ses lèvres, à elle-même. C’était comme s’il y avait deux Dinna dans sa tête, raconte Farès. Une situation trouble, d’autant plus difficile à appréhender suite aux révélations macabres.

Lola

Placée en détention à la prison de Fresnes dans l’attente de son procès, la jeune Algérienne devra subir une ou plusieurs expertises psychiatriques pour tenter d’expliquer l’inexplicable et surtout pour déterminer si elle est apte à comparaître devant une cour d’assises. Pour l’heure, Dahbia B. reste présumée innocente jusqu’à preuve du contraire par les autorités compétentes.