5 erreurs à éviter sur le rachat de trimestres de votre retraite avant la nouvelle réforme !

Alors que la réforme des retraites devrait bientôt voir le jour, il y a plusieurs erreurs à éviter !

Il y a quelques mois, les Français ont décidé de réélire Emmanuel Macron. Une fois de plus, il a gagné contre Marine Le Pen. Aujourd’hui, il veut transformer le modèle de retraite avec une nouvelle réforme.

Une réforme qui ne passe pas

Dimanche 24 avril, Emmanuel Macron a une nouvelle fois remporté les élections présidentielles. Une fois encore, c’est face à Marine Le Pen qu’il a su se montrer plus convaincant. Mais il doit désormais s’attaquer à la question des retraites.

En effet, une nouvelle réforme des retraites devrait bientôt voir le jour. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette réforme fait déjà beaucoup parler d’elle. Et pour cause, elle ne convainc pas tout le monde.

nouvelle réforme retraite

Pour rappel, le président de la République envisageait de reculer l’âge de la retraite. Désormais, il ne veut pas que les Français partent avant l’âge de 65 ans. Mais ce n’est pas tout.

Il prévoit également d’augmenter le temps de travail de quatre mois par an. Et ce, de 2023 à 2032. C’est en tout cas ce que rappelle le site Linternaute. En tant que candidat, il avait également émis une clause de revoyure.

Cette dernière étant prévue pour l’année 2027 ou 2027. Il a alors expliqué que c’est à partir de ce moment que les Français devront travailler jusqu’à 64 ans au moins pour bénéficier de leur retraite.

Des changements à prévoir

Un plan qui n’a pas vraiment fait l’unanimité. D’autant plus que le président de la République a prévu d’autres éléments dans son programme. Nos collègues de Planet nous ont également donné d’autres informations.

Le site a rappelé que son programme prévoyait le maintien, de manière globale, du système par répartition. Ainsi que du système des carrières longues. Ou encore de la compensation de la pénibilité.


Emmanuel Macron a également indiqué que le président entendait porter les pensions à 1 100 euros par mois. Cela permettra aux Français de rassurer ceux qui ne veulent pas prendre leur retraite à 65 ans.

Dans une interview accordée à Planète, l’économiste libéral Philippe Crevel a donné quelques informations. En effet, il a indiqué : S’il y a une réforme, qui semble avoir été prévue par Emmanuel Macron, elle sera progressive.

Il a également ajouté : Il ne faut pas croire que tout va changer du jour au lendemain. Il a également expliqué que les Français ne devaient pas s’inquiéter pour les retraites.

Une réforme des retraites qui devrait bientôt voir le jour

Philippe Crevel a également ajouté : Pour ceux qui sont à quelques mois de la retraite, aucun changement n’est prévu. C’est également vrai pour tous ceux qui sont encore à un ou deux ans de la retraite.

Avant de conclure : Les autres seront plus ou moins touchés par la réforme des retraites. Alors que la nouvelle réforme des retraites n’est pas encore entrée en vigueur, certaines personnes se demandent si elles doivent partir maintenant.

Philippe Crevel a également déclaré qu’il fallait réfléchir un peu plus avant la mise en place de la nouvelle réforme des retraites. Selon lui, la réforme des retraites devrait être mise en place fin 2022, début 2023.

réforme retraite

Il a révélé : La réforme des retraites, même si nous y travaillons maintenant, ne sera pas adoptée avant la fin de 2022. Et nous devons donc nous attendre, au mieux, à une application pour le début de 2023.

L’économiste a également déclaré : Cela signifie que ceux qui prévoyaient de prendre leur retraite à partir de 2024 devront compter sur plusieurs mois de travail supplémentaires.

Mais ils auront toute l’année pour faire leur choix, a-t-il ajouté. Il a également expliqué que de nombreux Français pourraient se précipiter pour prendre une retraite anticipée.

Les Français prendront-ils une retraite anticipée ?

L’économiste a expliqué pourquoi les Français pourraient opter pour ce choix de retraite. Il a déclaré à Planète : Historiquement, c’est un phénomène qui a été observé plusieurs fois par le passé.

Il a également expliqué : C’était le cas en 2003, mais aussi en 2010. D’autre part, il a annoncé que cette décision dépend de chaque individu. Il s’agit d’un choix personnel.

Cela dépend du profil, du choix, de l’arbitrage intime. Ce sont des situations qui sont discutées au cas par cas. Malgré tout, il n’est jamais pertinent financièrement de prendre sa retraite trop tôt.

retraite

Philippe Crevel a également expliqué qu’il y avait certains risques à prendre une retraite anticipée. En effet, il a admis qu’il y avait plusieurs paramètres à prendre en compte.

L’économiste a jugé : Partir en retraite anticipée, c’est aussi perdre des mois de cotisations, ce qui a un coût, surtout dans le régime complémentaire.

Avant d’admettre : Dans la mesurel’application de la réforme est progressive, les conséquences financières pourraient apparaître plus importantes.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Iselyne (@iselynepk)

Ce sont les Français qui choisiront

Certains Français se demandent si la réforme des retraites aura vraiment lieu. Il faut dire qu’elle ne fait pas vraiment l’unanimité. En effet, de nombreux Français ne l’approuvent pas du tout.

Ils espèrent que le président de la République changera d’avis dans les prochains mois. Mais cette option semble peu probable. De son côté, François Bayrou a donné quelques informations sur le sujet.

L’actuel maire de Pau s’est confié dans une interview accordée à France 3. L’homme politique a révélé : Qu’est-ce qui rend cette réforme des retraites totalement explosive ?

Je crois que Michel Rocard a dit : C’est une réforme qui va faire bondir plusieurs gouvernements. Pourquoi cela ? Parce qu’il y a une sorte de blocage dans le pays chaque fois que cette question est soulevée.

réforme

L’ancien ministre a également déclaré : Si ce blocage est une réelle menace, alors il y a un moyen très simple de le lever. C’est de dire : ce sont les Français qui vont choisir.

Dans une interview accordée à Europe 1, l’ancien ministre a donné d’autres informations sur la réforme des retraites. Il a déclaré : La réforme des retraites est vitale, c’est une nécessité pour le pays.

Mais si nous voulons qu’elle ait un sens et qu’elle soit acceptée, il faut la conduire selon une méthode en la faisant mûrir avec toutes les forces économiques et sociales de la société.